HEDE, son histoire, son patrimoine – 11/11

Nous allons terminer cette longue série sur cette localité appelé aujourd’hui Hédé-Bazouges, par l’intérieur de l’église de Saint Symphorien.

HEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

La pièce maîtresse : La passion du christHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Vue générale du tympanHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

 Détail des démons du tympanHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

HEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

 Détail du tympan : RésurrectionHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

 Détail du tympan : Le Christ et la SamaritaineHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Détail du tympan : L’ Ascension du ChristHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Le Baiser de JudasHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Détail du baiser du JudasHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Le Christ devant CaïpheHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Détail du Christ devant CaïpheHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Comparution devant HérodeHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Détail de la comparution devant HérodeHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Le Christ devant PilateHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Christ aux liensHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

HEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Portement de croix et VéroniqueHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

HEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

FlagellationHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

HEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

CrucifixionHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

La Mise au tombeauHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Les fonts baptismauxHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Tabernacle et gradins du maître-autelHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Autel et retable latéral sudHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Tabernacle de l’autel latéral nordHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

HarmoniumHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Porte de confessionnalHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

ChaireHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Saint Joseph et l’enfantHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Vierge à l’EnfantHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Saint SymphorienHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

 Jeanne d’ArcHEDE, son histoire, son patrimoine (fin)

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

28 réflexions sur « HEDE, son histoire, son patrimoine – 11/11 »

  1. Très beau florilège de vitraux, les démons sont extras, j’adore leur dégaine!
    Je préfère les démons aux saints, on ne se refait pas :)
    L’intérieur est riche de trésors, merci pour la présentation, les photos sont très bien prises
    Gros bisous et belle journée ma Zaza
    Cendrine

  2. Bonjour Zaza, ce sont de très beaux vitraux et l’église est fort intéressante !
    Un petit coucou pour te souhaiter une bonne journée et te dire merci pour ton gentil message…cela fais chaud au cœur ! Ici il pleut depuis deux bonnes heures ! je ne sais pas ce que va être cette journée !
    Je te souhaite une bonne journée ….
    Bisous tout doux et à demain ♥

  3. Bonjour Zaza.
    J’espère que tu vas bien et qu’il fait beau chez to
    Il fait un peu moins froid ce matin, juste un petit moins 3°, c’est bon signe pour aller vers le mois de Mars.
    Je te souhaite un bon Jeudi.
    Bisous de nous deux.

  4. COUCOU ma Zaza ….
    Non surtout ne me parle pas de « Plus belle la vie » j’ai horreur de cette série qui ne correspond en rien à la vie marseillaise , c’est une histoire qui pourrait se passer partout ailleurs sans problème . Je ne la regarde plus depuis longtemps , juste la première année où l’on pouvait voir le bonheur chez nous enfin et PLOUF voilà que des ploucs nous font voir Marseille sous un jour nouveau , celui des tueurs , des assassins , des voleurs etc etc , non ce n’est pas ça Marseille , ce sont des hommes et des femmes qui s’aiment , un peu , beaucoup , passionnément ou pas du tout , comme partout ailleurs , les tarés il y en a comme partout , ni plus , ni moins ……

    Par contre des contes et légendes il y en a à la pelle ha ha ha .

    Ton église est vraiment superbe , que de beaux vitraux , des chaires , des confessionnaux comme on en a plus depuis longtemps , les curés ne montent plus là-haut , c’est dommage j’aimais bien les voir vociférer et nous promettre les feux de l’enfer si nous ne marchions pas droit ha ha ha . Je rigole .

    Bon jeudi ma Zaza et gros bisous marseillais .
    Renée (mamiekéké).

    https://s2.qwant.com/thumbr/0x0/d/e/00669b12ce2138c1eede46bcf2a311/b_1_q_0_p_0.jpg?u=http%3A%2F%2Fangeoudemongif.a.n.pic.centerblog.net%2F03a4327b.gif&q=0&b=1&p=0&a=1

  5. Ils sont superbes ces vitraux , saurais tu quel est l’artiste qui les a peints ?
    Les démons du tympan sont vraiment effrayants , les enfants doivent trembler en les regardant .
    Merci beaucoup pour ce superbe reportage en mots et photos sur Hédé et son patrimoine .
    Bisous

    1. Coucou Jazzy,
      A l’époque, voici ce que j’avais récupéré comme renseignements concernant cette église.
      « Cette grande fenêtre principale a conservé en partie sa belle verrière, datée de 1569. On y retrouve encore neuf scènes de la Passion de Notre-Seigneur, savoir : Jésus arrêté au Jardin des Oliviers, — Jésus devant le grand-prêtre, — Jésus conduit à Hérode, — la Flagellation, — le Couronnement d’épines, — Pilate se lavant les mains, — le Portement de croix, — le Crucifiement, — l’Ensevelissement du Sauveur. Le sommet du vitrail est moderne et représente la Résurrection de Notre-Seigneur, — le Noli me tangere — et l’Ascension.
      Le roi, en qualité de seigneur de Hédé, avait les droits de supériorité à Saint-Symphorien, mais le seigneur de la Salle y prétendait au droit de fondation et aux autres prééminences ; aussi en 1680 avait-il en cette église son enfeu, son banc et ses armoiries dans le chanceau. Peut-être, toutefois, ne jouissait-il de ses privilèges qu’à cause de son manoir de Saint-Symphorien.
      La confrérie de Notre-Dame-des-Agonisants fut érigée à Saint-Symphorien par un bref du Souverain-Pontife daté du 26 septembre 1687. Il se trouvait aussi en cette église quelques fondations, telles que celle de la Salle, fondée en 1636 par Jean Coupé, etc. (Pouillé de Rennes). La nef date du XVème siècle. Le chœur date du XVIème siècle. Le pignon occidental date du XVIII ème siècle. Le clocher date de 1821. Le pignon Est est décoré de rampants à choux frisés et il est percé d’une fenêtre en arc brisé à deux meneaux. La façade Nord présente une ancienne chapelle prohibitive. L’église était autrefois entourée d’une litre aux armes des seigneurs de la Crozille. La maîtresse-vitre possède encore une portion de verrière datée de 1568 et 1569, restaurée en 1922, et figurant neuf scènes de la Passion vus précédemment. La vitre de la chapelle renfermait les armes de Guillaume Couppé, seigneur de la Salle et de Guillemette Michel, son épouse (XVII ème siècle). Les seigneurs de la Crozille possédaient un enfeu dans le chœur. Ceux de la Salle avaient également un enfeu dans l’église, et leurs armes se voyaient dans le chœur. On voit sept pierres tombales dont l’une est datée de 1519 : l’une d’entre elles, aux armes des Beschard, était au côté sud de l’église et a été transportée evant la grande porte. La statue de Saint-Symphorien en diacre date du XVII ème siècle.  »
      Malheureusement, le nom de l’artiste n’est pas mentionné, mais comme beaucoup d’églises et de prieurés de ce coin dépendaient de l’abbaye de Saint-Melaine à Rennes, il y a de grandes chance que cet artiste ait œuvré pour ces bénédictins.

  6. Bonjour ma Zaza
    L’intérieur de cette église est une merveille, j’aime toute cette belle série de vitraux, tu as fais des photos remarquables et ces statues sont vraiment très belles.
    Je viens juste te faire un petit coucou, entre deux coups de tonnerre, car depuis quelques heures j’ai de l’orage et çà gronde… donc je ne m’attarde pas sur le PC.
    Merci pour ton gentil passage.
    Bel AM et gros bisous d’amitié de mon ti rocher où il y fait une chaleur intense orageuse.

  7. Bonsoir ma Zaza,
    je suis toujours autant admirative lorsque je vois autant de beaux vitraux. De belles oeuvres et une superbe église. Je t’envoie mille bises et te dis à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.