Doutchka & Akela – 1/2 … !!!

Doutchka & Akela

Doutchka & Akela

Cette histoire se passe en 1970, à une époque sans Internet, sans portable et où on espérait encore que la croissance reviendrait et que les hommes arriveraient à faire la paix.

A cette époque, il y avait encore le service militaire obligatoire

pour les jeunes garçons et si beaucoup découvrait la bêtise humaine sans limite, les premières cigarettes et boire jusqu’à plus soif, ils découvraient aussi la vie en collectivité, le mélange de la société et des régions.

Le fils du bourgeois pouvait rencontrer, le fils du boulanger, le syndicaliste, le paysan du Larzac. L’étudiant pouvait découvrir les ouvriers qui avaient dû quitter l’école. Le Breton découvrait le Marseillais, le Corse, le petit gars du Nord, l’Alsacien, le Basque ou l’Antillais. Dans toute aventure humaine, il y a un côté face et un côté pile ! Cette rencontre humaine pouvait être enrichissante pour certains, catastrophique pour d’autres.

Yann Le Gwenn, breton et habitant à Loguivy-les-Lannion,

loguivy les lannions

après des tests excellents lors du conseil de révision, avait refusé de suivre la formation des élèves gradés. On l’avait alors parachuté en Moselle, à Bitche,

Bitche

dans le 4ème Régiment de Cuirassiers, où, on lui avait mis un camion dans les mains.  Il était arrivé avec les cheveux longs, comme tous ses copains de l’époque. De lui avoir coupé les cheveux lui avait paradoxalement ouvert l’esprit. Il commençait à mettre les institutions religieuses, l’armée, la politique dans le même panier. Un panier de crabes où le danger c’était toujours l’autre, la certitude dans son camp et les mensonges dans l’autre.

Comme Yann Le Gwenn était au chômage avant cette année militaire, il s’était dit qu’il devait prendre cette année, jour après jour sans se soucier de demain et de s’enrichir de relations humaines. Rapidement, il se fit des copains et c’est ainsi qu’il rencontra Yvan Castenacci.

les deux copains

C’était un garçon très timide qui parlait peu et lisait beaucoup. Il haussait les épaules lorsque les autres parlaient de foot, de filles, de soûlerie. Leur passion respective de la littérature les rapprocha et au contact de Yann, Yvan devint plus bavard.

C’est ainsi qu’il avoua habiter dans une réserve de loups dans le Mercantour, non loin du village de La Tour sur Trinitée !

Son père était à la tête d’une vaste organisation visant à réintroduire les loups dans cette région.

Lors qu’Yvan parlait de ses loups et qu’il montrait les photographies, il oubliait sa timidité et toute la chambrée ne voyait plus que par ses loups.

Et ses loups était tellement beaux ! Il en parlait avec tant d’amour !

La belle et douce DoutchkaDoutchka

Le mâle dominant Akela

Akela

La meute de loups

La meute de loups

C’est au mois de mai qu’ Yvan invita Yann à venir passer sa permission parmi les loups.

Par bravade, car il n’était pas si rassuré que ça, il avait dit qu’il accepterait de dormir sous la tente sur le territoire des loups. De toute façon, Yvan lui avait assuré, que ces animaux se tiendraient à distance.

– « Tu verras, soi ils t’acceptent ou alors il vaudrait mieux que tu saches courir ! Avait ironisé Yvan. »

A demain pour la fin !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

27 réflexions sur « Doutchka & Akela – 1/2 … !!! »

  1. Ah, ces mots, service militaire, des souvenirs pour beaucoup d’hommes, chez vous comme chez nous, la classe de 1974 sonna la fin de la chose, notre aîné ne le fit plus… mon époux, hormis la camaraderie, dans l’artillerie, bof bof…. A suivre, oui, bises

  2. Coucou Zaza,
    Oui, une époque où le service était obligatoire !
    c’est vrai tout ce que tu écris au début, les jeunes se laissaient influencer !!
    Alors que va t’il se passer cette nuit là !! j’attends la suite!!!
    Bon lundi, sous la pluie chez moi ! grrr ! bises

  3. Le service militaire à l’époque brassait beaucoup de jeunes hommes, bien différents, il élargissait l’horizon pour beaucoup qui n’étaient jamais sortis de chez eux…
    La force du loup c’est le clan et la force du clan c’est le loup disait Kipling !
    Bisous Zaza

  4. J’attends la suite avec impatience.
    Le parc des loups dans le Mercantour est un bel espace de vie pour ces animaux, mais les bergers ne sont pas toujours d’accord avec cette réintroduction.
    Très belle journée, bises

  5. l’histoire est belle, les loups magnifiques mais je n’aimerai pas être face à face….certainement par méconnaissance…..passe un beau début de semaine…

  6. …une belle histoire qui débute dans ma région, je vais là suivre avec intérêt!
    Bises du jour de Mireille du sablon

  7. bonjour Zaza , quelle belle histoire et avec ces loups !! et les photos j’aime !! quand le loup embrasse ce monsieur Yvan … ! merci … bisous belle journée a+

  8. Une histoire qui nous met le suspens aux tripes. Les loups vont-ils l’accepter? Va t-il découvrir une passion? J’attends avec impatience la suite, étant fan de loups. Bisous de la louve.

  9. J’attends la suite avec impatience, surtout quand les deux garçons arriveront dans le Mercantour…
    Tu as bien raison, le service militaire aurait du être maintenu, car il formait les garçons et en faisait des hommes!
    Bises et belle journée

  10. Ah voilà un Breton parachuté en Moselle , eh oui Bitche bien que distante de 100 km de Metz est encore dans le même département . Une amitié qui se crée entre ces deux hommes , que va – t il se passer dans le Mercantour , suis impatiente de le savoir .
    Bises

  11. Une histoire de loups, une histoire qui fait rêver, attise les braises sauvages de l’imagination…
    Des souvenirs avec la référence au servie militaire si bien écrite, je me rappelle ce que me contait mon papa, je revois des scènes à travers tes mots.
    Superbe entrée en matière, merci beaucoup et gros bisous
    Cendrine

  12. Le service militaire, en tout cas çà formait la jeunesse en ce temps -là !!!
    J’ai hâte de lire la suite de ton récit Zaza, c’est très beau !
    Mes bises pour u ne belle semaine bien frisquette par chez nous !
    Nicole

  13. bonsoir
    belle histoire j adore
    et retour en arriére anhnées 70 qui n ‘étaient pas si mal
    qui n allaient pas si vite que maintenant
    belles illustrations aussi
    j attend la fin
    merci ZAZA
    bises

  14. je ne sais pas si cette histoire est réelle mais j’attends la suite ; Bitche dans mon département et à 111 kms de chez moi et n’y suis jamais allée. Beaucoup faisaient leur service en Moselle. Cela me rappelle le service d’un frère et beau frère ; pour mon mari chaque fois que nous passons devant son ancienne caserne .. il ne manque pas d’en parler .. et reparler.
    Bises et merci

  15. Le service militaire était long à l’époque mais je crois que cela faisait du bien aux jeunes gens;Ils apprenaient à vivre ensemble .
    S’occuper des loups, cela demande un grand courage et une bonne dose d’inconscience.
    On va voir si ceux-ci l’adoptent. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.