L’abécédaire des Nuls avec la lettre K comme KAFKA … !!!

Dômi nous propose de continuer cet abécédaire avec la lettre K

« Kakatoès – Kalachnikov – Kamasutra »

La métamorphose

Il se réveille un matin pour découvrir qu’il est devenu une « oiseau/blatte, espèce mutante très rare ». Alors qu’il tente de s’adapter à son nouveau corps, il se rend compte qu’il est en retard pour son travail. D’abord sa mère, puis son père et sa sœur, viennent frapper à la porte de sa chambre, pour le faire sortir de son lit. Son supérieur lui-même arrive à s’enquérir de son absence. Il réussit malgré tout à voler jusqu’à la porte de sa chambre, à ouvrir et à révéler sa nouvelle apparence, celle d’un KAKATOÈS mutant !

Sa mère s’effondre, son père saisit une canne et le poursuit dans le salon, jusqu’à ce qu’il parvienne à l’enfermer dans sa chambre. Perplexe et horrifié par le nouveau corps de ce fils, la famille s’installe dans une routine faite de semaines et de mois qui suivent cette métamorphose. Alors qu’il apprend à connaître les capacités de son nouveau corps, et son nouveau goût pour les graines de toutes sortes et la charogne, sa sœur, devient son principal gardien, le nourrissant deux fois par jour et nettoyant sa chambre.  Il faut tout de même vous préciser, qu’en plus de voler et de ramper, il pouvait adopter toutes les positions du KAMASUTRA.

Un jour, sa sœur découvre qu’il peut voler tout autour de la chambre et se fixer aux murs et au plafond, voire tenter des rapprochements qui pouvaient paraitre équivoques ! Alors, aidée de sa mère, elle débarrasse la chambre des meubles encombrant pour lui laisser plus d’espace, mais ce dernier, qui jusqu’à présent ne communiquait plus, s’efforce de montrer qu’il s’oppose à ce déménagement. Lorsque les femmes retournent dans la chambre, la mère s’évanouit et la sœur lui fait reprendre ses esprits, tandis que lui, les suit dans le salon, puis s’écroule de fatigue sur la table, tellement il s’était épuisé à gesticuler.

Quand le père rentre à la maison, la sœur explique ce qui s’est passé et, furieux, il poursuit son fils autour du salon, s’arme d’une KALACHNIKOV et tire une rafale. Une balle le frappe sous l’aile, le blessant gravement. Il lui faudra un bon mois pour guérir de sa blessure.

Sa porte de chambre est laissée ouverte en début de soirée afin qu’il puisse participer au quotidien des veillées de la famille : le père s’endort sur sa chaise, la mère coud, la sœur travaille sa sténographie et son français. La famille engage une nouvelle femme de ménage, une vieille veuve qui parle régulièrement avec lui. Puis trois pensionnaires viennent loger dans la maison. 

Une nuit, les pensionnaires invitent la sœur à jouer du violon pour eux dans la salle principale. Lui, ce pauvre hère, est captivé par la mélodie jouée par sa sœur, et se glisse jusqu’au milieu de la salle, sous les yeux de tous les spectateurs. Au début, amusés, puis horrifiés, les pensionnaires déclarent qu’ils ont l’intention de déménager le lendemain sans payer de loyer.

Après le départ des pensionnaires, il y a une réunion de famille. La sœur insiste sur le fait qu’il faille se débarrasser de ce frère à tout prix et comme il a tout entendu, il retourne dans sa chambre. Affamé, épuisé et déprimé, il meurt tôt le lendemain matin. Quelques heures plus tard, la femme de ménage découvre son cadavre et annonce son décès à la famille qui se décide à prendre un jour de congé à la campagne …

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

16 pensées sur “L’abécédaire des Nuls avec la lettre K comme KAFKA … !!!”

  1. Bonjour Zaza
    tu te débrouilles bien pour placer ces mots pourtant pas facile ,
    car tous bien différents !!!!
    Bonne journée sur ton île ensoleillée, bises

  2. La famille prends des vacances ou congé alors que se pauvre bougre viens a peine de décéder!!!!! Sans coeur va…….ben dis donc tu y va pas de main morte allez zou au cimetière. Bisousssssss

  3. Défi relevé bravo Zaza me voici de retour à la casa reprise des habitudes doucement et douleurs récurrentes malgré le bleu du ciel mon papa n’allait pas trop mal il décline doucement mais avait un peu repris des forces après la chute bonne journée à toi bisous

  4. C’est terrible… cela me fait penser à des choses très personnelles sur le thème du rejet parce qu’on est différent…
    Un texte très fort, poignant, surréaliste, j’aime lire tes écrits ma Zaza, bravo et gros bisous
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo