Le gang du Marais 12/12 … !!!

Chapitre XII

Il prit vite sa décision !

Il allait retourner dans la maison des bandits.
– « Il faut à tout prix que je trouve le moyen de neutraliser ces trois hommes-là. »
Il s’avança vers la porte où se trouvait l’escalier.
La porte n’était pas fermée.
Cependant, Sam Gratte hésitait. Il songeait à une stratégie.
Tout à coup, il eut une idée ingénieuse !

Il alla se blottir sous l’escalier.
Il pouvait facilement passer les mains entre les marches.
Alors il se mit à crier :
– « Hou, Hou ! Hou, Hou ! »
Il entendit des bruits de pas.
La porte du haut de l’escalier s’ouvrit.
Un jet de lumière éclaira l’escalier.
– « Je te dis que ça vient d’en bas ! »
– « Alors allons voir. »
Un homme, puis deux passèrent près des mains de Sam Gratte.
Mais lorsque le troisième arriva, Sam tenta sa chance !
En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il saisit les jambes du bandit et le fit basculer en avant.
L’homme poussa un cri en piquant une tête dans l’escalier.
Mais ses compagnons qui n’étaient pas encore arrivés au bas n’eurent pas le temps de se pousser.
Ils culbutèrent « tête par-dessus cul » lorsque le corps de l’autre les percuta.
Sam Gratte avait bondi.
– « Un revolver ! »

Le bandit l’avait laissé échapper.
Mais déjà Pit Za se relevait.
Son compagnon aussi.
Seul celui qui avait subi la chute semblait s’être assommé.
Pit s’écria alors :
– « Attention, il est là sous l’escalier ! »
Sam Gratte visa.
Puis les coups de feu se succédèrent.
Sam Gratte tirait le moins possible et comptait les coups de ses adversaires.
Ils avaient douze balles à eux deux.
Protégé par l’escalier, il était dans une position plus avantageuse que Pit Za et son compagnon qui se trouvaient à découvert.
Soudain, Sam Gratte vit une ombre s’approcher de lui par le côté.
Il ne lui restait que deux balles.
– « Il tira. »
Il entendit un cri de douleur.
Puis la chute d’un corps qui s’écroule.
– « En voilà un de moins, » murmura Sam.
Une seule balle. Il ne lui restait plus qu’une seule balle.
Mais l’autre bandit ne tirait plus.
Que faisait-il donc ?
Peut-être essayait-il de se sauver ?
Sam Gratte mit la main dans sa poche et sortit une allumette.
Il l’alluma et la lança au loin, se cachant vivement sous l’escalier.
Au loin il aperçut une ombre qui semblait vouloir fuir.
Il ne perdit pas de temps.
Sam ne connaissait pas le corridor. Son ennemi pouvait se cacher dans quelques recoins.
Il eut une idée.
Il remonta vivement l’escalier et pénétra dans la maison.
Il ressortit presque aussitôt par la porte de devant. Il se retrouvait sur la rue de Braque.
En courant, il récupéra rapidement la rue du Temple.
Vis à vis la bâtisse où se tenait l’assemblée, une heure plus tôt, il aperçut des taches de sang, des bris de vitre, etc.
– « La police était certainement venue. »
Sam Gratte entra dans le bâtiment.
– « Le bandit sortira certainement par ici. Il marche très lentement, car il croit que je le poursuis. »
Sam Gratte se plaça dans un coin et attendit.
À peine une minute après son arrivée, il entendit un bruit de pas.
– « Le voilà ! »
Sam Gratte se tapit dans l’ombre.
Lentement la trappe de l’estrade s’ouvrit.
Il vit apparaître une tête qui jeta un coup d’œil circulaire.
– « Pit, » murmura Sam Gratte.
Satisfait de son inspection, Pit Za sortit de la trappe.

Vivement, il se dirigea vers la sortie.
Sam Gratte le suivait.
Pit Za franchit la porte.
Il marchait vivement sur le trottoir.

– « Je leur ai échappé, » pensait-il. « C’est moi, le plus intelligent ! »
Soudain il se sentit agrippé par le bras.
– « Bonsoir Pit. »
Pit Za se retourna.
À le voir, on aurait pu le prendre pour un arc-en-ciel.
Il devint rouge, orangé, jaune, vert, blanc, puis bleu.
– « Sam Gratte ! »
Jamais Sam n’avait vu un homme avoir une si grande frayeur.
– « Tu es surpris de me voir ? »
Pit se ressaisit.
Mais il était trop tard.
Le poing de Sam Gratte venait de s’abattre sur sa tête.
Pit Za s’écroula comme une tarte molle !
Sam Gratte héla :
– « Taxi ! Taxi ! »
Une voiture s’avança.
– « Chauffeur ! »
– « Oui. »
– « Aidez-moi. »
Le chauffeur descendit.
Il aida Sam Gratte à faire monter Pit Za dans le carrosse.
– « Vite, maintenant, au poste de police du commissariat central dans le 20ème. »

– « Bien. »
En route, le chauffeur demanda :
– « Vous êtes policier ? »
– « Non, je suis seulement détective privé, mon nom c’est : Sam Gratte. »
Le chauffeur le regarda.
– « J’ai souvent entendu parler de vous. »
Il aida Sam à faire descendre Pit Za.
Celui-ci commençait à reprendre ses esprits.
– « Allons, suis-moi, » commanda Sam Gratte. Ils montèrent un escalier.
Dans son bureau, Quentin Gendarmerit interrogeait les bandits qu’ils avaient arrêtés.

Il en était rendu au douzième.
Il leur demandait :
– « Vous avez vu Sam Gratte ce soir ? »
– « Oui. »
– « Où est-il allé ? »
– « Je ne sais pas. »
Toujours la même réponse.
Une fois de plus, il cria :
– « Où Sam Gratte est-il allé ? »
La porte s’ouvrit :
– « Le voici. »
Quentin Gendarmerit se retourna.
Sam Gratte se tenait debout dans l’encadrement de la porte.
– « Sam Gratte ? »
– « Oui, et voici Pit Za. »
– « Le meurtrier de Martine de Pin-Beurré ? »
– « Tout à fait cher inspecteur ! »
Sam lui fit un récit de ses aventures, puis il demanda :
– « Vous êtes arrivé en retard ? »
Quentin lui raconta l’histoire de la crevaison.
– « En tout cas, » conclut l’Inspecteur Principal, « tout s’est arrangé pour le mieux.
Pit Za, sous les verrous, bon pour les assises et une lourde peine de prison.
Richard Dasso est mort.
Et cette bande de malfrats démantelée avec vingt-cinq qui auront à répondre de leurs méfaits. »
– « C’est vrai. »
Quelques mois plus tard, avait lieu le procès de Pit Za.
Pit nia avoir tué Martine de Pin-Beurré.
Sam Gratte n’en n’avait pas de preuve.
Cependant, l’un des compagnons de Pit Za décida de parler.
Pit finit par avouer.
Il fut condamné à trente ans de réclusion criminelle.
Les autres membres de la bande à Richard Dasso furent écroués pour des peines allant de cinq à dix ans.
Grâce à Sam Gratte, la Police nationale venait de mettre fin aux activités de la bande de malandrins la mieux organisée de la capitale !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

28 réflexions sur « Le gang du Marais 12/12 … !!! »

  1. Chapeau bas pour ton histoire!
    Dévorée de bout en bout et très visuelle, je l’aurais bien vue en film à suspense
    J’ai pris grand plaisir à savoir Sam Gratte en train d’administrer une bonne leçon à ces bandits dont la débandade fut mémorable.
    Le coup de l’escalier, là… trop fort!
    Gros bisous et bravo!
    Cendrine

  2. Une histoire bien menée, tu as su maintenir le suspense, un très grand bravo.
    très belle journée, et belle semaine, je suis en pause je te retrouve dans 15 jours.
    bises

  3. Aujourd’hui j’ai ré ouvert ton bouquin , c’est tellement mieux de lire plusieurs chapitres ,vraiment tu sais m’embarquer et ta narration j’ai l’impression de relire un San ANTONIO DE MA JEUNESSE , encore un roman qui se fini bien félicitations ma ZAZA

  4. Bonjour Zaza,
    Eh oui comme toujours cette histoire passionnante à une fin .elle nous aura tenue en haleine durant ses 11 épisodes pour voir » Sam » finir en héros
    Merci pour ses pages d’écriture
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  5. Ca m’grattait de connaitre la fin et voilà et pit za za nous prend par la main et Sam Gratte les malfrats par les jambres et le tout se retouve là où quand un Gendarmerit … tous les gendarmes rient dans la gendarmerie …
    Je suis Roger Dautais sur son blog
    Nous devions nous rencontrer mais il était très pris mais son projet sur les îles du ponant aurait était une superbe occasion la première à l’île aux Moines le 20 avril mais la vie en a décidé autrement et une opération du coeur le voit sur la table aujourd’hui. Projet remis à l’année prochaine. Lorsqu’il sera rétabli j’espère bien le rencontrer devant un café à Auray où sur les bord du Sal près de chez lui.
    Et moi de te voir sur l’île de Batz en septembre si ce n’est avant ici où là
    Belle journée Zaz
    Je t’embrasse

  6. Là ! Je connais enfin la fin de cette histoire … Un plaisir ce dénouement que j’attendais avec impatience … Bravo pour cet agréable polar ! Passe une agréable journée de ce bon mardi d’avril … Cordiales amitiés & à +

  7. Bravo Zaza voilà qui finit bien, Sam a rempli son role à merveille et la police lui doit beaucoup .
    Ce soir capitaine Marleau devrait bien lui demander du renfort à Sam Gratte , on ne sait jamais .
    Bon mardi
    Bises

  8. Coucou Zaza
    J’ai galopé tout d’une traite jusqu’à la fin, trop heureuse de voir Sam Gratte en pleine forme, malgré la mandale…. bien renvoyée d’ailleurs ! Alors tout va bien !
    Tu devrais l’embaucher pour toutes les affaires non classées non élucidées… La liste est longue… pas assez d’une vie pour en venir à bout…
    Bravo ma chère Zaza, c’est rudement bien mené ! le coup de l’escalier, génial !
    Gros bisous

  9. Bonsoir Zaza, quelle fin!! suspens jusqu’au bout, tout est bien qui fini bien, tu écris super bien j’espère que tu gardes tes écrits car cela pourrait être édité; vite invente une autre histoire que je frémisse d’impatience, que j’essaie de trouver la solution, le coupable ou la coupable pourquoi pas. Bravo Zaza tu m’as enchanté. Bisous et bonne soirée MTH

  10. Et voilà justice est faîtes , tout est bien qui fini bien ! Une histoire magistralement bien menée. Bravo à toi !

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

  11. Juste un petit coucou pour te souhaiter une bonne un Joyeux anniversaire
    C’est toi la reine
    Que cette journée t’apporte beaucoup de bonheur
    Gros bisous créoles

  12. Une intrigue policière très bien menée, j’ai beaucoup aimé lire les épisodes que j’avais manqués.
    Merci pour tout, Zaza.
    Bisous et douce soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.