L’héritage d’un inconnu ! – 6/11 … !!!

Chapitre VI

Lentement, l’avion descendit.

On était arrivé à Saint-Rémy-Les-Chevreuses.
Il se posa sur la terre.
Nestor Boyaux sortit, suivi de Gérard M’anvussa.
– « Viens avec moi. Tu n’es pas pressé ? »
– « Non, non. »
Les deux hommes se dirigèrent en vitesse vers le gîte de Nestor.

Il y avait de la lumière à l’intérieur. Nestor poussa la porte.
– « Tiens, le voilà, » fit une voix.
Trois hommes, installés autour de la table, étaient à jouer une partie de cartes.
Nestor s’avança.
– « Mes amis, je vous présente Gérard M’anvussa. »
Puis s’avançant vers le premier, un homme plus petit et probablement plus jeune que Nestor :
– « René Gha. »
Le deuxième, plus gros et plus âgé, se nommait Henri Cochet.
– « Enfin, » dit-il, « voici Léo du Hurlevent, un compagnon de classe. »
Léo avait l’âge de Nestor.

Il serra la main à Gérard M’anvussa.
– « Veux-tu me dire ce qui t’a fait retourner sur Paris ?
» Demanda Léo du Hurlevent. 
– « Quelque chose d’extraordinaire, mes amis. »
– « Encore une autre aventure, » fit René Gha.
– « Justement. »
Nestor leur raconta l’affaire.
– « Pour moi, tu n’as pas fini avec ceux qui veulent obtenir le trésor, remarqua Henri Cochet. »
– « Je sais. Mais j’ai bien l’intention de leur mener la dragée haute ! »
– « Tu te rends à Rochefort-en-Yvelines ? »
– « Oui ! Mais je suis passé par ici car j’aurai certainement besoin d’aide là-bas. Qui veut m’accompagner ? »
– « Je travaille lundi, » protesta Henri Cochet.
– « Zut, moi aussi, » répliqua René Gha.
– « J’irai avec toi, assura Léo du Hurlevent en s’approchant de son ami. »
– « Bon. »
– « Quand partons-nous ? »
– « Le plus tôt possible. »
– « Ce soir ? »
– « Peut-être, mais pas immédiatement. »
– « Pourquoi ? »
– « Vous allez m’aider et nous allons essayer de décrypter la signification de ce langage de chiffres. »
– « Bravo ! » Cria René Gha. « Moi, j’aime ça. »
Les cinq hommes s’assirent autour de la table.
Ils prirent chacun une feuille et un crayon.
Nestor leur dicta la liste de chiffres.

– « Tu as essayé ? » Demanda Gérard M’anvussa.
– « Deux méthodes. Tout d’abord, j’ai essayé les lettres de un à vingt-six. A pour un, B pour deux et ainsi de suite… »
– « Et puis ? »
– « Ça n’a rien donné. »
– « Ensuite ? » Fit Henri Cochet ?
– « Tu as essayé le contraire ? » demanda Léo.
– « Oui. Résultat négatif. Alors, il faut essayer autre chose. »
Les hommes réfléchissaient.
Soudain, Léo du Hurlevent demanda :
– « As-tu essayé d’isoler les consonnes des voyelles ? Par exemple, a, e, i, o, u, y seraient 1, 2, 3, 4, 5, 6 et les consonnes B, C, D, F, G, H… chiffreraient ensuite de 7 à 26. »
– « Tiens, je n’avais pas pensé à ça. »
– « Ça ne marche pas, » répliqua le « vif argent » René Gha.
– « Non, le premier groupe donne P Z F Y. »
– « Aucune signification. »
Nestor expliqua :
– « En supposant que la première lettre soit une consonne, il faudrait que la deuxième, numéro 26, soit une voyelle. »
Il y eut un long silence.
Gérard s’écria :
– « Si c’était le contraire ? » Monsieur du Hurlevent a dit tout à l’heure que les voyelles pouvaient être 1, 2, 3, 4, 5 et 6 mais si c’était par la fin, soit a pour 26, e pour 25, i pour 24, et ensuite les consonnes de 1 à 20. »
– « Essayons. »
Mais au bout de quelques secondes, Nestor déclara :
– « C’est un peu mieux, mais ce n’est pas ça. Nous avons une voyelle, mais ça donne W a M H. Oups ! »
Les hommes commençaient à s’arracher les cheveux, où ce qu’il en restait pour certains !
– « Pour moi, » Fit René Gha, « nous ne sommes pas prêt de trouver la solution. Pfft …»
– « Je crois que je l’ai ! » S’écria soudain Nestor.
– « Quoi ? »
– Gérard avait raison. Les voyelles se chiffrent de 26 à 20 mais les consonnes ? »
– « Qu’est-ce qu’elles ont ? »
– « Si on a commencé par 26 pour a, 25 pour e, 24 pour i, pourquoi n’aurait-on pas fait la même chose pour les consonnes ? »
– « Que veux-tu dire ? »
– « Eh bien, un B pourrait dire 20, C-19, D-18, etc… »
– « C’est plein de bon sens tout cela. »
Nestor s’attaqua à la première phrase :
– « 18… »
– « D, » dit Léo.
– « C’est ça, » s’exclama Nestor, 18-D. 26-A, 10-N, 6-S. »
– « Ça fait DANS, » s’écria Henri.
– « Nous l’avons, nous l’avons, » reprit Gérard.
Ils continuèrent à déchiffrer le document.
Quelques minutes plus tard, Nestor décrypta :

« Dans Robinson se trouve le trésor. »

Ils répétèrent lentement :
– « Dans Robinson se trouve le trésor. »
Gérard se gratta la tête :
– « Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? »
Nestor affirma :
– « Mon vieux, nous n’avons pas le temps de « chercher midi à quatorze heures ». La réponse est peut-être là-bas, dans les ruines du château des Harne. »
– « Comment ça ? »
– « Suppose qu’il y ait un endroit appelé Robinson ? »
– « Je comprends. »
Léo se leva :
– « Alors, nous partons ? »
– « Oui. »
– « En voiture ? »
– « Non, en avion. »
Les autres se regardèrent.
– « En avion ? »
– « Mais oui. L’avion de mon ami, Gérard M’anvussa. »
Quelques minutes plus tard, ils sortaient tous de la maison.
René Ghat et Henri Cochet allèrent les conduire jusqu’à l’avion.
Nestor monta dans le zinc après Gérard et Léo.
Puis peu à peu l’avion s’éleva. Il disparut enfin au lointain.

Mais que veut dire cette fameuse phrase :
 « Dans Robinson se trouve le trésor ?  »

Nestor Boyaux ne semble guère plus avancé, même après avoir déchiffré ce cryptogramme. Trouvera-t-il la réponse là-bas ?

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « L’héritage d’un inconnu ! – 6/11 … !!! »

  1. Un grand pas de fait, mais… la phrase pose question !!! Robinson, Crusoë, un livre, une île… mais dans un château, où alors sa bibliothèque !!!!!! On suit, bises

  2. Un super cryptogramme pour un super détective qui nous mitonne un sacré voyage au pays des énigmes!
    Les noms de tes personnages m’éclatent, encore une fois
    Quant à Robinson, il nous promet de bonnes tranches de suspense tous azimuts!
    Gros bisous ma Zaza, excellente journée
    Cendrine

  3. Bon, y’a pus qu’à trouver robinson …
    Pas facile, ça peut être n’importe quoi !
    Bon mardi, de plus en plus gris !
    Le moral suit …
    Bisoux, ma zaza ♥

  4. encore un pas de franchit… ça avance mais les sbires vont intervenir je le sens !

    (je viens de m(apercevoir que parfois j’oublie de cliquer sur envoyer après le commentaire..;hi hi hi la tête ma pôv’ dame !)

  5. bonjour Zaza
    Ouah !!! on avance , mais encore loin du verdict final….
    Alors en attente de cette suite, passionnante chaque jour
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  6. J’avais bien essayé avec les voyelles et les consonnes mais je n’ai pas pensé à tout faire commencer par la fin , flûte alors !
    Bon maintenant il ne reste plus qu’à savoir ce qu’est Robinson
    Bonne journée Zaza
    Bisous

  7. Si Robinson crut Zoé est-ce que ce n’est pas elle qui est partie vers l’île au Trésor !!! Sinon tintin rien
    Alors attendons que madame Zaza nous donne l’ABsolution …
    Bonne soirée
    Bisous

  8. Et bien dis donc , c’est presque bon, mais… reste à trouver l’endroit, vite demain, je suis impatient, décidément j’adore les noms que tu donnes à tes « héros » bien qu’il n’y en aura qu’un et ce sera….. Nestor bisous MTH

  9. Je crois que tu as nous a emballé dans un vrai sac de nœuds, ma Zaza. De plus j’adore les noms et prénoms de ces acolytes. Gros bisous. On attend la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.