Mercredi … C’est musique … !!!

Pour ce mercredi en musique, vous me suivez, nous allons fredonner des airs de ma belle Bretagne !

Gwalarn - musique de Bretagne

Karantez-vro-Véronique Autret et Gwalarn

E korn va c’halon ‘zo ur gleizhenn   
‘Baoe va yaouankiz he dougan
Rak, siwazh, an hini a garen
Ne gare ket pezh a garan.
Eñ na gare nemet ar c’hêriou,
Ar morioù don, ar broioù pell, 
Ha ne garen ‘met ar maezioù,
Maezioù ken kaer va Breizh-Izel.
 
Ret’ voe didab ‘tre div garantez :
Karantrez vro, karantez den.
D’am bro am eus gouestlet va buhez
Ha lezet da vont ‘n hini ‘garen.
Biskoazh abaoe n’am eus en gwelet
Biskoazh klevet keloù outañ.
Ar gleizhenn em c’halon zo chomet
Pa ne gare ket pezh a garan

Pep den a dle heuilh e donkadur :
Honnezh eo lezenn ar bed-mañ.
Gwasket ‘voe va c’halon a-dra-sur,
Met ‘gare ket pezh a garan.
Dezhañ pinvidigezh, enorioù,
Din-me paourentez ha dispriz.
Met ‘drokfen ket evit teñzorioù
Va Bro, va Yezh ha va Frankiz.

Traduction

Au coin de mon coeur est une blessure,
Elle est gravée depuis ma jeunesse
Car, hélas, celui que j’aimais
Ce que j’aime il n’aimait pas.
Lui n’aimait que les villes,
Les mers profondes, les pays lointains;
Je n’aimais que les campagnes,
Les campagnes si belles de ma Basse-Bretagne.

Entre deux amours il me fallut choisir
Amour du pays, amour de l’homme;
A mon pays j’ai offert ma vie,
Et s’en est allé celui que j’aimais.
Depuis, jamais je ne l’ai revu,
Jamais appris de ses nouvelles
La blessure de mon coeur est restée
Car ce que j’aime, il n’aimait pas.

Chacun doit suivre son destin,
Ainsi en est-il en ce monde.
Meurtri, certes, fut mon coeur,
Mais ce que j’aime, il n’aimait pas.
A lui, honneurs et richesse
A moi, mépris et humble vie.
Mais je n’échangerais contre nul trésor
Mon pays, ma langue et ma liberté.

Gwalarn – Ar Soudarded’zo Gwisket E Ruz

Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus
Ar veleien zo gwisket e du
Les prêtres vont en noir, le vois-tu
Gwellañ soudard a oe en arme
Et le meilleur soldat de l’armée

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Gwellañ soudard a oe en arme
Et le meilleur soldat de l’armée
Oe ur zoudard Ar Fur e añv
C’est, je crois, Le Fur qu’il se nommait
Eñ a lare d’e gamaraded
Lequel disait à ses compagnons

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Eñ a lare d’e gamaraded
Lequel disait à ses compagnons
Ne gredan ket e varvin ervat
Je ne crois pas mourir pour de bon
Med pa varvin-me kreiz ar Brezel
Mais si je meurs au cours du combat

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Med pa varvin-me kreiz ar Brezel
Mais si je meurs au cours du combat
Interit me e douar santel
En terre bénie enterrez-moi
Pa varvin-me e ti ma zad
Oui, mais si je meurs dans ma maison

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Pa varvin-me e ti ma zad
Oui, mais si je meurs dans ma maison
Interit me e vourk Brizak
Au bourg de Brisac menez-moi donc
E vourk Brizak kreiz ar vered
Dans le cimetière de Brisac

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
E vourk Brizak kreiz ar vered
Dans le cimetière de Brisac
Ur sapr-groaz du-hont ‘m-eus plantet.
Un sapin j’ai planté pour ma croix
Ur wezenn-groaz am-eus plantet
Un arbre pour ma croix j’ai planté

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Ur wezenn-groaz am-eus plantet
Un arbre pour ma croix j’ai planté
Jamez delienn he-deus manket
Jamais aiguille n’y a manqué
Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet
Mais cette année l’arbre est abattu

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet,
Mais cette année l’arbre est abattu
Soudard Ar Fur a zo marvet
Le brave soldat Le Fur n’est plus
Komans e rae ‘n douar da gleuzañ
Et l’on a commencé de creuser

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Komans e rae ‘n douar da gleuzañ
Et l’on a commencé de creuser
Gant ar Vretoned o ouelañ
Les Bretons se sont mis à pleurer
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus
Ar veleien zo gwisket e du
Et les prêtres en noir, le vois-tu
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus

O lin de lin da lan de lin da la la
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Les soldats vont de rouge vêtus
Ar veleien zo gwisket e du
Et les prêtres en noir, le vois-tu

Nolwenn Leroy – Clip « Tri Martolod »

Tri Martolod yaouank
Tra la la la diga tra
Tri martolod yaouank
Ovoned da veajiñ

O voned da veajiñ ge,
O voned da veajiñ

Gant avel bet kased
Betek an Douar Nevez
E-kichen mein ar veilh
O deus moulhet o erioù
Hag e-brazh ar veilh-se
E oa ur servijourez
Hag e c’houlenn ganin
Pelec’h ‘n eus graet konesañs
E Naoned, er marc’had
Hor boa choazet ur walenn
Gwalenn ar promesa
Ha par omp da zimeziñ
Ni ‘zimezo hon-daou
Ha pa n’eus ket avañtaj
Ma mamm c’hwi zo ‘n hoc’h aez
N’ouzoc’h ket piv zo diaes
N’hon eus na ti na plouz
Na gwele da gousket en noz
N’eus na liñser na lenn
Na pennwele dindan ar penn
N’hon eus na skuell na loa
Na danvez d’ober bara
Ni ‘ray ‘vel ar glujar
Ni ‘gousko war an douar
Ni ray ‘vel ar c’hefeleg
Pa sav an heol ‘ya da redek
Echu eo ma jañson
An hini ‘oar ‘c’hontinui

Traduction

Trois jeunes marins
Tra la la la diga tra
Trois jeunes marins
S’en allant voyager

S’en allant voyager gué
S’en allant voyager

Le vent les a poussés
Jusqu’à Terre-Neuve
A côté de la pierre du moulin
Ils ont jeté l’ancre
Et dans ce moulin
Il y avait une servante
Et elle me demande
Où avons-nous fait connaissance
A Nantes, au marché
Nous avions choisi un anneau
L’anneau de la promesse
Et nous étions sur le point de nous marier
Nous nous marierons
Même si nous n’avons pas de biens
Ma mère, vous êtes à l’aise
Vous ne savez pas qui est dans le besoin
Nous n’avons ni maison ni paille
Ni lit pour dormir la nuit
Nous n’avons ni drap ni couverture
Ni traversin sous la tête
Nous n’avons ni écuelle ni cuillère
Ni de quoi faire du pain
Nous ferons comme la perdrix
Nous dormirons sur la terre
Nous ferons comme la bécasse
Quand le soleil se lève elle va courir
Ma chanson est terminée
Celui qui sait continue 

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

30 réflexions sur « Mercredi … C’est musique … !!! »

  1. Coucou Zaza,
    Merci pour la traduction !! tu n’en as pas besoin toi ! lol !
    Je préfère les deux premières vidéos , j’aime leur voix,
    Je ne trouve pas que Nolwenn Leroy chante si bien que ça !!!! et toi ?
    Bonne journée, il va faire beau , bises

  2. Bonjour ma petite Zaza…Je suis venue te faire un ti coucou et t’offrir toute mon amitié en cette journée qui s’annonce plutôt ensoleillée..il y a encore un peu de brume mais rien de comparable a hier et ils annoncent le soleil…c’est tout bon ça !
    Heureusement que tu traduis car pour moi c’est aussi difficile que le flamant du nord de mon pays !
    Je te souhaite un magnifique mercredi…Gros bisous ma douce…

  3. des musiques que j’ai commencé à connaitre un peu mieux grâce à Nolwenn…..comme quoi la télé parfois peut-être un enseignement…..passe un bien agréable mercredi

  4. Quel régal, ma chère Zaza. Je suis une fan de cette musique, de ces chants et je suis heureuse que tu nous aies mis la traduction. Quels superbes textes. Je vais mettre ton article dans mes favoris pour mieux les écouter ce soir. Gros bisous, ma doucette, et merci de ton passage dans le midi.

  5. bonjour
    merci pour cette belle musique de chez nous
    merci pour la traduction je ne puis traduire intégralement
    je ne connait pas le Breton parfaitement
    bonne journée pour nous voici la pluie et un bon vent
    hierc’était superbe et chaud
    bises ZAZA

  6. Le 1er chant que tu nous proposes j’aime beaucoup !!! Nolwen une fille A D O R A B L E je l’aime en tant que chanteuse et jeune femme !!!
    Merci Zaza impossible à dire un mot en breton mais KENAVO c’est çà ?

  7. Bonjour Zaza
    J’aime et merci pour la traduction, il me faudrait des séjours plus longs en Bretagne pour comprendre quelque-chose !!!
    J’aime de moins en moins Nolwenn Leroy par contre, au début je l’adorais … elle a changé je trouve mais bon, mon avis ne compte pas ! lol !
    Merci pour le partage
    Bises, bonne journée

  8. C’est magnifique! Je fredonne avec bonheur et merci pour la traduction.
    Musique et langue sont envoûtantes, c’est juste magique!

    Merci beaucoup de m’avoir demandé de mes nouvelles… En résumant, je souffre beaucoup, les crises d’épilepsie se succèdent, les douleurs associées sont intenses, je persévère avec les protocoles de soins, j’écoute mon ressenti, j’explore différents chemins… Pas facile du tout. L’été n’a pas été évident, loin de là… J’espère en l’automne, on verra bien…

    J’espère que toi tu vas mieux et que tu as pu dormir, te reposer même si je me doute que tu as plein de choses à faire et qu’elles ne peuvent pas forcément être remises au lendemain.

    Je te fais de gros bisous, merci encore pour ces belles chansons qui font rêver
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo