Qui a assassiné le Père Noël ? – 2/9 … !!!

CHAPITRE II

La directrice des galeries fut avertie de l’assassinat du Père Noël par le médecin et les membres de la cellule responsable de la sécurité du magasin commencèrent eux-mêmes ses investigations.

Ils se promenèrent de long en large dans les allées du rayon des jouets essayant de découvrir quelque chose de suspect. Mais, il n’y avait que des enfants, quelques femmes portant d’autres petits et quelques maris qui suivaient leurs épouses en portant les paquets.

L’heure de la fermeture approchait. La directrice du magasin avait téléphoné aux policiers.

C’est ainsi, qu’un quart d’heure plus tard, on vit arriver Ella Danloss, inspecteur principal du commissariat de Police du 9ème arrondissement, accompagné de quelques-uns de ses hommes.

Après un bref examen, elle fit transporter le cadavre du père Noël à la morgue. Puis, elle fit demander le chef de département du rayon des jouets.

– « Votre nom beau gosse ? »
– « Alfred Ralala. »
– « Ah ! Vous êtes le responsable du rayon des jouets ? »
– « Oui madame. »
– « Alors, vous certainement êtes le mieux placé pour me renseigner. »
– « Que voulez-vous savoir ? »

Ella réfléchit quelques secondes, puis :

– « Cet homme, qui jouait le rôle du Père Noël, vous le connaissez ? »
– « Un peu. Il se nomme Denis Dyron-Dayle. »
– « Il travaille ici ? »
– « Vous voulez dire continuellement ? »
– « Bah oui ! vous êtes bouché… »
– « Il travaille dans le rayon des ustensiles de cuisine et de l’art de la table. Il s’occupe plus particulièrement de la vente des casseroles. Un de nos plus gros chiffres d’affaire de ce département vous savez ! Mais pour le temps des fêtes, depuis deux ans, c’est lui qui remplit le rôle du père Noël. »
– « Des casseroles équipées de queues, certainement ! Je vois, je vois. »

Après un silence, l’inspecteur Ella Danloss reprit :

– « Étiez-vous là lorsqu’il est mort ? »
– « J’étais loin… très loin. Je n’ai rien vu. »
– « Qui pourrait me renseigner exactement sur ce qui s’est passé ? »
– « L’un des agents de sécurité chargés d’entourer le Père Noël et qui se tenaient tout près pour maintenir l’ordre. »
– « Combien sont-ils ? »
– « Quatre en tout. »
– « Envoyez-les-moi. Je vais les interroger. »

Le chef de département sortit. Quelques secondes plus tard, les quatre agents de sécurité comparaissaient devant Ella Danloss.

Cette dernière commença :

– « Messieurs, vous savez aussi bien que moi, que votre camarade de travail, Denis Dyron-Dayle a été assassiné. Vous êtes probablement les seules personnes qui peuvent apporter quelques lumières sur ce qui s’est passé. L’un d’entre vous pourrait-il m’expliquer exactement tout ce qui s’est passé ? »

L’un des agents lui fit un récit complet et détaillé, sur ce qui s’était déroulé une demi-heure plus tôt.

À la fin, l’inspecteur conclut par :

– « Vous n’avez pas entendu de coup de feu. »

L’agent de sécurité se mit à sourire :

– « Vous savez, pendant les fêtes et avec tout le monde qui se trouve dans le magasin, il y a un brouhaha monstre. On aurait pu tirer un coup de canon et nous aurions eu peine à l’entendre. »

L’inspecteur Danloss semblait comprendre et se mit à réfléchir.

Après une certaine pause, elle finit par demander :

– « Maintenant, pouvez-vous me dire s’il y avait beaucoup de monde autour du père Noël. On dit que le coup a été tiré du côté droit. Quel est celui qui se trouvait à cet endroit ? »
– « Moi, fit le plus jeune en s’avançant. »
– « Alors, pourrais-tu me donner quelques renseignements. »

Le jeune homme fit « oui » de la tête.

– « Tout d’abord, je dois vous dire, que nous tenons le public assez éloigné du père Noël grâce à une corde tendue tout autour l’endroit lui étant consacré. »
– « Cette corde, personne ne la dépasse ? »
– « Non, excepté naturellement, ceux qui vont voir le Père Noël en montant sur l’estrade. Ils arrivent par la gauche et descendent par la droite. Si l’un d’eux avait tiré ce serait en montant et à gauche. Donc, impossible. »
– « Très juste déduction gamin, répliqua l’inspecteur. Donc déjà nous éliminons un grand nombre de personnes. Continuez… »
– « Restent les personnes en dehors de l’espace clos. Comme vous vous en doutez, la corde est toujours très tendue et les enfants s’en approchent le plus possible. »
– « Donc », continua Ella Danloss, « il faudrait presque que ce soit une des personnes placées dans la première ou peut-être la deuxième rangée la plus proche de cette corde qui ait tiré ? »
– « J’allais le dire. »

L’inspecteur cogitait.

– « L’affaire avance lentement, mais sûrement. »

Il demanda au jeune agent de sécurité :

– « Maintenant, parmi les personnes les plus près de cette corde formant une barrière, du côté droit, y avait-il un homme ? »
– « Non, j’en suis certain, aucun homme. Beaucoup d’enfants, c’est-à-dire des enfants entre deux et seize ans, et puis quelques femmes. »
– « Quand le père Noël est tombé où étiez-vous ? »
– « À mon poste. »
– « Que faisiez-vous ? »
– « Je regardais le public. Je leur demandais de ne pas trop avancer… etc. »
– « Et vous n’avez vu aucun geste suspect ? »
– « Non, et c’est cela que je trouve curieux. Bon Dieu, si quelqu’un près de moi avait sorti un revolver et visé le Père Noël, je l’aurais vu. »
– « Pas nécessairement », répondit Ella. »
– « Comment cela ? »
– « Supposez que ce soit une femme. »
– « Oh ! »
– « Et bien cette femme peut aussi bien avoir tiré au travers de sa poche de manteau ou au travers de sa sacoche. »
– « Ah oui, c’est vrai. Mais alors, vous ne saurez jamais ?… »
– « Si,si. »
– « Comment cela ? »
– « À la morgue, on retirera la balle du corps et on l’examinera attentivement. Nos experts pourront facilement nous dire de quelle manière la balle a été tirée. »

L’inspecteur Ella Danloss se leva :

– « Messieurs, je dois partir. Cependant, je vous conseille la discrétion la plus stricte sur l’incident qui s’est déroulé ici cet après-midi. »
– « Très bien. »
– « Et si vous vous rappelez de quelque chose, n’importe quoi, le moindre petit détail, n’hésitez pas, appelez-moi à mon bureau. »
– « Entendu, inspecteur. »
– « Je vous remercie de votre collaboration, messieurs. J’aurai probablement d’autres questions à vous poser plus tard. »

Après avoir posé quelques questions à d’autres employés, elle se retira avec ses hommes. Revenue à son bureau, elle passa un coup de fil à l’expert en balistique.

– « Ella Danloss. »
– « Oui ? »
– « On vous a remis une balle de pistolet 9mm ? »
– « Oui, je l’ai examinée. »
– « Eh bien ? »
– « Cette balle est sortie directement du canon d’un pistolet Beretta type 92 FS 9mm pour se loger dans le cœur de la victime. »

– « Vous êtes sûr ? »
– « Persuadé. »
– « Alors, je vous remercie. »

Ella Danloss raccrocha l’air dépité. Elle se leva et alla trouver le médecin-légiste.

– « Bonjour docteur. »
– « Bonjour inspecteur. »
– « Vous avez examiné le corps. »
– « Oui. »
– « Et quelles sont vos constatations ? »
– « Eh bien, le Père Noël est mort presque sur le coup. Quelques secondes plus tard seulement. »
– « Et le coup de pistolet ? »
– « Je vous l’ai déjà dit, il a été tiré de droite. »
– « C’est certain ? »
– « Certain. Et puis le coup a été tiré de très près ? »
– « De très près ? »
– « Je dis de très près… peut-être quatre/cinq mètres. »

Ella murmura :

– « Probablement au niveau de la corde. »

Le docteur continua :

– « Et puis la balle a été tirée de bas en haut. »
– « De bas en haut ? »
– « Oui. »
– « Il n’y a rien de surprenant à cela, le Père Noël était installé dans un fauteuil sur une estrade. C’est pour ça que la balle a pénétré ainsi. »
– « Moi je dirais plutôt que le coup a été tiré par un enfant, un tout petit enfant. »
– « Mais voyons, docteur, vous voulez rire. Un enfant ne pourrait jamais viser aussi bien pour tuer un homme sur le coup, à une distance de quatre mètres. »
– « Non, je suis très sérieux, Ella. N’oubliez pas qu’il y a des enfants précoces. »

A SUIVRE !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

36 réflexions sur « Qui a assassiné le Père Noël ? – 2/9 … !!! »

  1. En lisant la suite, je pensais à un gamin, si pas une maman ou un papa, mais tout de même… un gosse qui n’a jamais eu de réponse à ses lettres de Noël, ah qui sait, après tout…. si chez lui il y a une arme, merci Zaza, bises

  2. You you !
    Hé bien, c’est pas gagné, si c’est un enfant qui a tiré !
    Mais notre ella est un fin limier qui sait résoudre toutes les énigmes …
    Bon mardi, toujours pluvieux et venteux.
    Bisoux, ma zaza ♥

  3. ..pas un gosse , un nain peut-être..; qui sait…j’adore les noms que tu leur donnes!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  4. Sacré conte de Noël ! un enfant…pas plus étonnée que ça vu notre époque de fous…mais tu sais nous tenir en haleine jusqu’au bout, alors j’attend avec impatience la suite :)
    (J’adore Capitaine Marleau)
    Bisous & douce journée

  5. Bonjour Zaza.
    J’espère que tu vas bien et qu’il ne fait pas trop froid chez toi.
    C’est avec un jour de retard que je te souhaite de passer une très bonne semaine.
    Bisous de nous deux.
    Merci pour Maria.

  6. Bonjour Zaza, le suspens est à son comble, quoi un enfant? ce n’est pas possible… la suite SVP, c’est flippant bisous et bonne journée. j’espère que tu te sens mieux MTH

  7. Ouh la ça se corse , un enfant ou quelqu’un de petite taille aurait tiré sur le père Noël , j’ai hâte de savoir pourquoi et si Ella Danloss contrairement à ce que son nom indique trouvera le meurtrier .
    Bonne journée
    Bisous

  8. La suite me réjouit!
    Thriller de Noël avec suspens assuré et une fliquette de choc: Ella Danloss, j’adore!
    Et j’ai souvent fantasmé sur une enquête policière aux Galeries Lafayette pour Noël
    Bravo ma Zaza
    Ma vue est floue mais j’ai lu tout de même
    J’espère que tu auras bien, sous « Quelques Nouvelles » les mots que Christophe t’avait écrits et qu’il n’avait pas pu poster avec nos problèmes de réseau
    Ma Plume Fée dans Paris est encore en pause, je vais revenir doucement, peut-être demain, je ne sais pas encore
    Je te souhaite de pouvoir aller beaucoup mieux, je souscris à ce que tu as écrit au niveau médical et je sais qu’avec la Naturopathie et l’Ostéopathie, tu vas ressentir un mieux-être
    Pour moi ces médecines sont indispensables, la confiance est là et ainsi on avance
    Bon courage et gros bisous ma Zaza
    Cendrine

  9. Le plus piquant de l’histoire pour le moment ce sont les noms que tu leur attribues, avec des noms pareils la porte est grande ouverte à de multiples rebondissements… Wait and see…

  10. You, You, Zaza…Ou alors quelqu’un de petit taille qui aurait fait le coup, hein? Ella Danloss a fort à faire avec toi. Bisous du Tarn où il fait bien doux.

  11. Mais non pas un enfant j’y crois pas une femme accroupie oui par contre ou un nain allons y gaiment ben oui quoi c’est pas parce qu’ils sont nains qu’ils ont pas d’enfants….qui eux veulent voir le papa Noël non? Bisous Zaza……Tu aime cette série on dirait avec la fliquette moi j’adore

  12. bonjour chere Zaza, une histoire qui debute par un crime, mais qui s’enchaine bien, tu as embauché le capitaine Marleau, bonne idée pardon Ella Danloss, le coupable serait un enfant ? wouah , ou un nain ?
    c’est bien parti, on attend la suite avec impatience, bious

  13. bonjour chere Zaza, une histoire qui debute par un crime, mais qui s’enchaine bien, tu as embauché le capitaine Marleau, bonne idée pardon Ella Danloss, le coupable serait un enfant ? wouah , ou un nain ?
    c’est bien parti, on attend la suite avec impatience, bious

  14. Oups, c’est une idéz qui m’avait effleurer les neurones, pas facile à admettre, mais qui sait.
    Attendons la suite, Ella saura donner la solution, peut-être une mère de petite taille aussi dans le secteur et pas contente des casseroles.
    Bonne soirée
    Bises

  15. Ah la célèbre inspecteur est sur l’affaire alors faisons lui confiance.
    Quoi un enfant aurait serait l’ tueur de Père Noël
    Madame Zaz s’il vous plait … bon on sait que les enfant peuvent être parfois féroce
    A suivre bien sûr
    Bisous Zaza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.