Qui a assassiné le Père Noël ? – 7/9 … !!!

CHAPITRE VII

Le lendemain matin, Georgette reçut la visite de l’inspecteur principal Ella Danloss.

Cette dernière la pressa de questions.

Elle dut avouer que son cousin Philippe lui faisait également une cour assidue.

Ella sauta de joie en apprenant que Philippe travaillait aussi aux Galeries Farfouillettes, comme la victime. Cependant, Georgette ne parla pas des lettres de menaces qu’elle avait reçues.

Après cet interrogatoire, Ella quitta la maison des Toutenvrac et se dirigea vers le boulevard Haussmann. Un quart d’heure plus tard, il entrait dans le magasin où travaillait Philippe Dupont.

Elle se dirigea immédiatement à l’accueil.

– « Mademoiselle ? »
– « Oui madame. »
– « Je désirerais parler à Philippe Dupont. »
– « Deuxième étage, au département lingerie de luxe. »
– « Merci. »

Elle prit l’ascenseur. Arrivée au deuxième étage, elle se dirigea immédiatement vers le comptoir de la lingerie de luxe.

– « Monsieur Philippe Dupont », demanda-t-elle.

Le commis lança un appel.

– « Philippe, quelqu’un pour toi. »

Ella vit s’avancer un grand jeune homme brun.

– « Monsieur Dupont ? »
– « Oui, c’est moi. »

Ella Danloss lui montra sa carte de policier.

– « Police ! Je désirerais vous entretenir en particulier. »
– « Ah ! »

Le jeune homme avait pâli.

– « Qu’est-ce que j’ai fait ? »
– « Rien ! Je voudrais avoir quelques renseignements. »
– « Très bien, suivez-moi. »

Il emmena Ella dans un petit salon réservé aux employés. Elle s’assied près du jeune homme.

– « Vous connaissiez bien Denis Dyron-Dayle ? »
– « Ah, c’est pour cela ! »

Ella Danloss remarqua :

– « Vous n’avez pas répondu à ma question ? »
– « Oui, je connaissais un peu Denis Dyron-Dayle. »
– « Pourtant on m’avait dit que vous étiez de grands amis. »
– « Nous l’avons été. »

Ella trouva cela très intéressant.

– « Tiens, tiens, vous vous êtes brouillés ? »
Le jeune homme ne répondit pas tout de suite. À la fin il dit :

– « Peut-être un peu, mais cela n’a rien à faire avec le meurtre. »
– « Qui vous parle de meurtre ? » demanda l’inspecteur sur un ton interrogateur.

Le jeune homme pâlit. Il était nerveux.

– « Mais je croyais… »

Ella Danloss l’interrompit :

– « Pourquoi vous êtes-vous brouillé avec Denis Dyron-Dayle » ?

Philippe ne répondit pas.

– « À cause d’une femme je suppose ? On se querelle souvent à propos de cela. »
– « Je ne me suis jamais querellé avec Denis. Nous étions encore amis, mais comme de simples camarades de travail, c’est tout. »
– « Donc, c’est à propos d’une femme, n’est-ce pas ? »
– « Oui », fit Philippe en hochant la tête.
– « Je ne veux mêler personne à cette histoire. Je ne vous demanderai donc pas son nom. Cependant, laissez-moi vous dire que ces querelles entre amoureux mènent parfois loin… très, très loin… »
– « Vous ne voulez pas insinuer… »
– « Je n’insinue rien. »
– « Je n’ai pas tué Denis. »
– « Qui donc vous accuse ? »
– « J’ai un alibi. »
– « Je ne vous le demande pas. »
– « Je vous le donne quand même. Le jour du meurtre, j’étais à mon comptoir. Je ne suis pas sorti de l’après-midi, pas une seule fois, entendez-vous ? »
– « Je ne vous dis pas le contraire. »
– « Alors pourquoi toutes ces questions ? »

Ella Danloss sourit :

– « Vous êtes nerveux mon jeune ami. Je voulais tout simplement savoir, étant donné que vous connaissiez bien Denis Dyron-Dayle, si vous n’auriez pas quelques indices, quelques soupçons sur quelqu’un. »
– « Même si j’en avais », répondit brutalement Philippe, « je ne dirais rien. Que la police fasse son travail elle-même. »

Ella se leva :

– « C’est très bien monsieur Dupont, puisque vous le prenez sur ce ton, je n’ai plus rien à vous dire, mais il se peut certainement que vous entendiez parler de moi avant longtemps. A bientôt ! »

Philippe ne répondit pas au salut de l’inspecteur. Ella sortit et se dirigea vers l’ascenseur.

Arrivé dans la rue, il prit un métro et retourna à son bureau. Lorsqu’elle y arriva, elle fut un peu surprise d’apercevoir Nestor Boyaux qui l’attendait.

Elle le fit passer dans son bureau particulier.

– « Tu veux me voir ? »
– « Je venais pour avoir des nouvelles de ton enquête. »

Ella Danloss se frotta les mains.

– « Eh bien, mon vieux, elle avance à pas de loups. »
– « Non ? »
– « J’ai déjà un suspect. Je ne suis pas comme toi. Ce n’est pas en me croisant les bras qu’on découvre un assassin ? »
– « Qui te dit que je me croise les bras ? »
– « Eh bien, donne-moi les résultats de ta propre enquête ? » rétorqua finement Ella.
– « Tu sais que moi, je ne parle que lorsque je suis sûr de moi. »
– « Veux-tu insinuer que… »
– « Mais non, mais non… »
– « Laisse-moi te dire », continua Ella, que du train où va mon enquête, j’arrêterai le coupable dans quelques jours. »
– « Vrai de vrai ! Qui donc soupçonnes-tu ? »
– « Philippe Dupont ».
– « Philippe Dupont ? Mais qui est-ce ? »
– « Un ami de la victime. »
– « Et pourquoi le soupçonnes-tu ? »

Ella s’assied dans son fauteuil et croisa les jambes.

– « Je regrette, mon cher Nestor, mais je ne parlerai que lorsque j’aurai en main la preuve de mes soupçons ».
– « Tiens, tiens, tu adoptes ma méthode ? »
– « Parfaitement. »
– « Tant mieux, tant mieux. Nous verrons bien qui arrivera le premier à la solution de cette énigme. »
–  « Celui qui travaille peut-être. »

Nestor Boyaux avait un sourire moqueur !

– « Ça, c’est bien toi, Ella. »
– « Merci, bien. »
– « Et celui qui se croise les bras comme tu dis. »
– « Ça, c’est bien toi, Nestor. »
– « Alors, que le meilleur gagne. Bonne journée. »

Nestor Boyaux sortit.

Comment s’y prendra-t-il pour découvrir le coupable ?

Soupçonne-t-il quelqu’un lui aussi ?

A SUIVRE !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

41 réflexions sur « Qui a assassiné le Père Noël ? – 7/9 … !!! »

  1. Rencontre au sommet, cela promet! Ah ton histoire va me manquer ma Zaza mais je la retrouverai dans quelques jours.
    Merci de cette suite qui pétille entre les personnages
    J’ai publié un article et j’explique que du 10 au 17 décembre notre Internet est indisponible
    Je te retrouve après le 17, gros bisous et surtout repose toi bien
    Belles pensées pour Poux Ronchon également
    Cendrine

  2. nous en avons vendu quelques unes, mais dans le brouhaha du centre commercial où les personnes qui arrivent sont souvent très pressées…..pas facile de vouloir ne serait-ce que voir ce que l’on faisait, et puis il faut dire aussi que pas les temps qui courent, ce n’est pas simple……on écrit de moins en moins….dommage, passe une bien agréable journée

  3. Youyou,
    Je crois que notre ella va un peu trop vite en déduction …
    Enfin, l’avenir me le dira !
    Bon début de semaine.
    Je n’ose pas parler du temps mais ma thyroïde se rappelle à moi, elle !
    Bisoux, ma zaza

  4. Sur la piste chacun renifle à sa manière et pousse l’autre dans ses retranchements et l’aiguillonne.
    Pour l’instant le lecteur lambda que je suis patauge un peu.
    Belle journée Madame Zaza
    Bisous

  5. Bonjour Zaza !
    Toujours la jalousie au cœur des drames !
    Qui va gagner ?
    Nous le saurons au prochain épisode de notre grand radio-feuilleton « ça va bouillir ! » offert par Omo, la moutarde qui fait pchitttttt !
    … C’était juste une petite connerie d’enfance !
    Bonne journée !
    Pierre
    https://rotpier27.wordpress.com/

  6. Bonjour Zaza,
    Merci pour le gentil commentaire sur mon dernier billet sur mon retour sur la toile après voilà déjà un mois
    Je vois que c’est pas marrant avec ce titre …….
    Je viens de voir me reconnecter à la Newsletter est voilà la réponse
    Une erreur s’est produite, veuillez vous assurer que vous avez rempli tous les champs nécessaires.
    Alors je tenterais plus tard
    Bonne journée
    Amitiés

  7. Comme souvent lorsque je lis un polar dès le milieu du livre je regarde la fin chuuut :-) je viendrai lire l’épisode 9 ….et je remonterai ma lecture :-) mais encore une fois ne le dis à personne !
    bises

  8. Coucou Zaza, et bien il y a des suspects, mais n’y aura-t-il qu’un seul coupable? Qui va trouver le premier ou la première, le suspens reste entier. Très bon! bisous et bon après-midi MTH

  9. Coucou ma petite zaza (tu vois je ne dévoile pas ce que je sais ;) je garde zaza ici)?
    Ah quel dommage je n’ai vraiment pas le temps de lire la suite de ton passionnant bouquin, d’autant qu’il me faudrait lire deux articles, voire peut-être trois car ça fait un moment que je ne suis pas venue… je suis vraiment très prise en ce moment : mail à la mairie pour demander de l’aide pour payer mes factures de fin d’année (edf et assurances) car là, cette année, pour la première fois depuis bien longtemps je ne peux pas payer !!/ mails à la télé-expertise pour l’inondation suite à la visite de l’expert jeudi + mails et appels vers l’entrepreneur qui doit faire les devis et les travaux pour la liste des réparations / téléphone à mon avocate qui est rentrée de vacances aujourd’hui suite aux conclusions déposées par l’avocat adverse fin novembre pour se mettre d’accord sur ses propres conclusions à rendre avant le 30 janvier, etc. Tu vois, je n’ai pas le temps de m’ennuyer… d’autant que j’ai aussi la pub de ma boutique à faire et mes articles d’occasion à mettre en ligne sur les groupes de fb… mais là, j’avoue que je n’ai plus le temps de m’en occuper non plus !!
    Pour mon amie, puisque tu me poses la questions sur ton com, ben, on en a pas reparlé, on ne s’est vues que deux fois depuis notre échange de mails… moi ne n’ai pas eu le temps de m’en occuper, je l’avoue et elle je ne sais pas… mais je te tiendrai au courant dès que j’ai une réponse… en tout cas, je te remercie de ta sollicitude, en tout cas…
    Je te fais de gros bisous ma zaza… j’espère que tu vas bien… A bientôt, dès que je peux, au moins pour la suite de l’histoire qui m’intéresse !! ;)
    Cath

  10. You You, ma Zaza
    ça se corse, ça se corse. Tu es en train de nous monter un bateau, je dirais même mieux, l’arche de Noé….hi!hi!hi! Gros bisous, ma belle

  11. Je me méfie toujours des preuves trop faciles qui tombent du ciel mais il faut que l’enquête avance et cela passe aussi par des déductions schématiques mais bon je suis curieuse , à demain
    Bisous
    PS pas de NL ce matin

  12. aie aie aie, le capitaine Marleau pourrait bien « l’avoir dans l’os » !! c’est un futé le Nestor ! merci Zaza on est en plein potage, mais on s’amuse bien, bonne soiree bises

  13. tu nous réserves une belle surprise et j’aime Bien Nestor et Ella. Bises et bonne soirée
    Tu as pris la peine de lire ce poème de Victor Hugo, qui lui aussi avait une grande imagination et beaucoup de sensibilité. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.