Entre Roc Tréduson et Tuchen Kador … !!!

Savez-vous que chaque année, la nuit de Noël, dans nos vieux Monts d’Arrée, si l’on retient bien son souffle, on peut entendre une étonnante conversation…

Le Menez Kador !

Tous les ans ils se racontent la même histoire rapportée par l’ajonc et la bruyère.

C’était au début de l’ère chrétienne de Rome, une histoire qui remonte au temps lointains où de magnifiques forêts habillaient les pentes et les crêtes aujourd’hui dénudées, de nos Montagnes D’Arrée.

Cette nuit-là, portée par un léger vent de nordet ou peut-être par un ange, une rumeur parcourut la forêt comme un frisson. D’arbre en arbre on se la répétait car c’était vraiment une bonne nouvelle. Et elle murmurait cette rumeur…

« Là-bas par-delà les horizons à Bethléem en Palestine, le sauveur vient de naître ».

Cette nouvelle fit tellement chaud au cœur des arbres que le givre qui recouvrait leurs branches, se mit à fondre. Depuis le temps qu’ils attendaient cette bonne nouvelle !!!
Immédiatement plusieurs furent d’avis qu’il fallait absolument y dépêcher une délégation.
OUI ! Les Monts d’Arrée se devaient d’être représentés à Bethléem.
On tint conseil pour choisir les délégués.
À tout seigneur, tout honneur !
Bien sûr, on proposa donc au chêne de conduire la délégation.
Mais le roi de la forêt fit observer qu’il ne pouvait pas en conscience accepter cet honneur.
Impossible d’abandonner son peuple disait-il ! Lui, parti ce serait le chaos !
En réalité, il craignait surtout que l’on s’habituât à se passer de Roi !
On se tourne alors vers le doyen, un if plus que centenaire, et encore plus savant que vieux…
Mais l’if, non plus n’était pas intéressé ! Il n’avait plus rien à apprendre depuis longtemps ! Surtout pas de ces pauvres pays de sable ou rien ne poussait.
Le hêtre, l’Orme et le Merisier se dérobèrent aussi, prétextant que les gens avaient besoin de bons sabots et de beaux meubles.
Finalement on se rabattit sur le sapin, l’ajonc et la bruyère…
Les bons à rien quoi ! Les petits, les sans-grades.
Eux, acceptèrent de bon cœur, simplement étonnés que pour une fois on ait pensé à eux ! Le cœur battant, ils prirent la route…
Oh ! Que ce fut long ! Que ce fut long ! Surtout pour l’ajonc et la bruyère qui même en allongeant le pas, avaient bien du mal à suivre le sapin.
Horizon après horizon, ils parvinrent enfin à Bethléem.
Et là, ma foi, ils firent les choses à leur manière avec une telle discrétion que les Evangiles ont oublié de mentionner leur visite.
Toute rougissante, la petite bruyère félicita Marie en s’offrant elle-même en un ravissant bouquet.
L’ajonc se laissa brouter par l’âne qui n’avait jamais rien mangé d’aussi bon… De mémoire d’âne on n’avait jamais fait un tel réveillon !
Quant au sapin, il sacrifia sa plus belle branche pour que Joseph, qui était menuisier dit-on, fabriquât un bon berceau pour l’enfant.
Ce n’était pas humain pensait-il, de laisser un enfant de Dieu dans une mangeoire ! Même pas un enfant d’homme d’ailleurs.
Ils demeurèrent quelques jours à Bethléem, heureux, tout à fait à l’aise avec la sainte famille.
Dame ! Ils étaient entre pauvres gens !
Leur mission accomplie, ils s’en retournèrent au pays, racontant partout, en cours de route, la Bonne Nouvelle :

« Dieu est venu chez, » nous disaient-ils. « Nous l’avons vu.  Maintenant il sera toujours avec nous. »

Et tous les petits, les pauvres, les méprisés, toute l’humanité souffrante, les affamés, les mitraillés, les torturés, les opprimés, les sans-travail et les sans amour sentirent monter en eux un sentiment qu’ils ne connaissaient plus depuis longtemps et c’était l’espérance.
On leur posait tellement de questions qu’ils étaient embarrassés pour y répondre.
Il faut comprendre ! Ils n’avaient pas été ni au Séminaire, ni à l’université, ils ne savaient pas dire les choses comme on les exprime dans les sermons.
Ils disaient par exemple :

« Vous savez le fils de Dieu, il n’a pas l’air d’un Dieu, il a l’air d’un homme. Alors si on ne sait pas voir, on ne peut pas le reconnaître. Et ce serait vraiment dommage ! »

Voilà l’histoire qui se raconte encore les Monts d’Arrée.
Et bien sûr, nous comprenons maintenant pourquoi la bruyère, l’ajonc et le sapin ne perdent pas leurs feuilles en hiver…
C’est qu’ils sont devenus immortels comme Dieu.

https://www.youtube.com/watch?v=ouKGu7tpyKw

(Vidéo impossible à télécharger sur le blog – Clic sur le lien pour écouter)

Kanam Noel, Noel, Noel
Ganet eo Jesus hur salver
Kanam Noel

Noz a henoah, el ma houiet
E ma ganet Salvér er bed

Jojeb ha Mari beniget
E oe è vale dré er bed

Mari e oe ar en azen
Hag en hé dorn er uialen

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

30 réflexions sur « Entre Roc Tréduson et Tuchen Kador … !!! »

  1. Bonjour Zaza.
    Maria se joint à moi pour te souhaiter un joyeux Noël et une bonne nouvelle année; à ton petit monde aussi.
    Et merci de tes visites et de ta gentillesse.

    Bisous de nous deux.

  2. J »interromps ma pause commentaires blogs juste pour te souhaiter un excellent Noël. Puissent ces derniers jour de l’année t’apporter joie et sérénité. Joli conte de Noël. Bisous.

  3. Joyeux Noel Zaza pour toi et toute ta maisonnée
    je joint aussi un vent de l ‘ile jusqu ‘en pays Gallo , nous avons 10 degrés ce matin c’est Noel au balcon

    Nedelleg laouen
    bises
    ( cette année je ne passerais pas Noel dans la montagne armoricaine) les monts d ‘arrée terre de légendes , me manquent ,mais la mer commande rires

    @ kénavoooooo

  4. Très bon Noël Zaza, es-tu en famille?
    Ici c’est divisée en 2, je suis confinée avec les Irlandais car petit fils covid+ et les bretons sont chez ma fille donc je cuisine pour tous.

  5. Une de ces belles légendes bretonnes qu’on racontait au coin du feu……une magie du conte et des traditions bien loin des « fléaux » sociaux d’aujourd’hui et de leur désinformation…
    Nedeleg laouenn

  6. Quelle merveilleuse histoire !!
    Merci de nous l’avoir contée aussi bien
    On comprend mieux pourquoi la bruyère, l’ajonc et le sapin ne perdent pas leurs feuilles en hiver… C’est qu’ils sont devenus immortels comme Dieu !!
    Bisous ma Zaza et douce soirée de Noël

  7. Quelle magnifique histoire qui se raconte dans les Monts d’Arrée !
    Merci pour cette bonne nouvelle
    Bon et joyeux Noël à toi et à toute ta famille
    Bises

  8. Joyeux noël Zaza à toi ton mari et tes animaux j’ai cru comprendre que vous ne serez pas non plus en famille alors plein de douces pensées et de bises et merci pour cette histoire qui se raconte ds les monts d’Arree

  9. Merci Zaza pour ce moment de pur bonheur en lecture et vidéo
    Comment ai-je pu vivre si longtemps loin de cette Bretagne
    Je t’embrasse en toute amitié
    Vous souhaite de belles fêtes de Noël
    Caresses à tes 4 pattes
    Avec Quya on a commencé ce midi à partager mes repas. Non je n’ai pas acheté une boite de ronron pour nous deux mais un délicieux pâté de lapin aux pruneaux. On verra pour ce soir mais je pense qu’elle va aussi aimer

  10. Un très joli conte de Noël ;la première photo est superbe
    Puise cette nuit de Noël être douce et sereine pour les nécessiteux et tous les autres. Bon et heureux Noël pour toi et ta famille.Bisous

  11. Bonjour chère Zaza,
    C’est une très belle légende que je ne connaissais pas d’ailleurs!
    J’aime aussi beaucoup la photo avec les ajoncs et les bruyères dont les couleurs se complètent!
    Joyeux Noël à toi et gros bisous,
    Mo

  12. Bonjour Zaza, tu pars sur la terre de nos ancêtres et ce pèlerinage fait un bien fou . Cela me rappelle le Pérou ! « Là-bas par-delà les horizons à Bethléem en Palestine, le sauveur vient de naître ». Il est né !! Joyeux Noël !!

  13. Coucou Zaza
    Merci de ton gentil passage
    Je te souhaite à toi et à toute ta famille un très bon et très joyeux Noël. C’est une époque ou l’entraide et la bonté devraient jaillir de tous les pores de chacun.
    Passez de bon moment entre membre de la famille, c’est quelque chose de précieux.
    Et surtout prenez soin de vous
    Bisous, joyeux Noël
    @lain

  14. Quelle belle histoire, je la mets de côté, elle est si pleine d’espérance!
    Bon réveillon!
    …je t’imagine en « mère Noël »…
    Bises de Mireille du sablon

  15. C’est superbe ma Zaza!
    Un vrai bonheur à lire, je te dis un grand merci!
    J’ai réussi à lire et je te souhaite, ainsi qu’à tous ceux que tu aimes, un très Joyeux Noël!
    Profite de tous les petits bonheurs qui font du bien, je t’embrasse très affectueusement, un grand merci pour tes mots!
    La Magie des Arbres, leur Force Oghamique est un thème qui me passionne…
    Magnifique Croyance qui s’épanouit au rythme des feuillages verts!
    Gros bisous ainsi qu’à ton Poux Ronchon
    Cendrine

  16. merci de partager avec nous cette légende, j’aime…en ce jour de noël, je te souhaite de passer de bonnes fêtes avec les tiens et je te remercie encore d’avoir participé à mon échange de noël. merci pour ta gentillesse. bises. on se retrouve en 2022. celine

  17. ta photo fleuris n’est tout de même pas prises ces jours ci, rassure moi….sinon je file habiter là bas….(lol), passe une bien belle journée en ce 25 décembre

Répondre à jean marie 14 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.