Mercredi … C’est Musique … !!!

Didier Barbelivien, né le mars 1954 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète français ! Bon anniversaire Monsieur !

Didier Barbelivien, 5000 chansons !
 « Ce métier ne m’a pas rendu meilleur, il a fait de moi un homme libre »

Un grand nombre d’artistes francophones ont interprété ses chansons, notamment Hervé Vilard, Michel Sardou, Johnny Hallyday, Dalida, Mireille Mathieu, Michèle Torr, Patricia Kaas et Céline Dion.

 


Didier Barbelivien – Elle (1980)

Elle a la peau couleur du soleil
Elle a le secret des abeilles
Elle sait comment faire des enfants

Elle
C’est un avion blanc dans le ciel
Elle a déjà brûlé ses ailes
Elle est née dans un ouragan

Elle
Je l’ai croquée comme une pomme
Elle n’en veut parler à personne
Elle a les yeux de l’océan

Elle
Moitié Venise et moitié Rome
Elle a déjà aimé des hommes
Elle a le cœur comme un diamant

Elle
C’est un loup, une tourterelle
C’est un animal étonnant

Elle
Moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C’est une lady, lady elle
C’est une femme tout simplement

Elle
Je connais ses chapeaux de paille
Elle a grandi à la campagne
Elle a le sourire de ces gens

Elle
En toutes les soirées de la ville
Elle a le feeling et le style
Elle fait tout ça naturellement

Elle
C’est un loup, une tourterelle
C’est un animal étonnant

Elle
Moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C’est une lady, lady elle
C’est une femme tout simplement

Elle
A la peau couleur du soleil
Elle a des larmes au goût de miel
Elle pleure comme pleurent les enfants

Elle
C’est le plus violent des poèmes
Elle n’a pas peur de dire je t’aime
Elle fait l’amour exclusivement

Elle
C’est un loup, une tourterelle
C’est un animal étonnant

Elle
Moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C’est une lady, lady elle
C’est une femme tout simplement

Paroliers : Didier Barbelivien


Patricia Kaas ~ D’Allemagne (Live 1990)

Auf wiedersehen
Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m’accompagnent dans l’autre Allemagne
A l’heure où colombes et vautours s’éloignent…

D’Allemagne où j’écoute la pluie en vacances
D’Allemagne où j’entends le rock en silence
D’Allemagne où j’ai des souvenirs d’en face
Où j’ai des souvenirs d’enfance
Leninplatz et Anatole France.

D’Allemagne l’histoire passée est une injure
D’Allemagne l’avenir est une aventure
D’Allemagne je connais les sens interdits
Je sais où dorment les fusils
Je sais où s’arrête l’indulgence.
 
Auf wiedersehen
Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m’accompagnent dans l’autre Allemagne
A l’heure où colombes et vautours s’éloignent.
De quel côté du mur la frontière vous rassure ?

D’Allemagne j’ai des histoires d’amour sincère
Je plane sur des musiques d’Apollinaire
D’Allemagne le romantisme est plus violent
Les violons jouent toujours plus lents
Des valses viennoises ordinaires

Auf wiedersehen
Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Gottingen, oh
Qui m’accompagnent dans l’autre Allemagne
A l’heure où colombes et vautours s’éloignent.
De quel côté du mur la frontière vous rassure ?

Ich habe eine kleine Wildblume
Eine Flamme die zwischen den Wolken blüht
D’Allemagne j’ai une petite fleur dans le cœur
Qui est comme l’idée du bonheur
Et qui va grandir comme un arbre.

Auf wiedersehen
Lili  Marlène
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m’accompagnent dans l’autre Allemagne
A l’heure où colombes et vautours s’éloignent…
De quel côté du mur la frontière vous rassure ?  

Auf wiedersehen Lili  
Marlène Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Gottingen …

Paroliers : Didier Barbelivien / Francois Bernheim


GAROU & Michel SARDOU –  La Riviere De Notre Enfance

Je me souviens d’un arbre, je me souviens du vent
De ces rumeurs de vagues au bout de l’océan
Je me souviens d’une ville, je me souviens d’une voix
De ces Noëls qui brillent dans la neige et le froid

Je me souviens d’un rêve, je me souviens d’un roi
D’un été qui s’achève, d’une maison de bois
Je me souviens du ciel, je me souviens de l’eau
D’une robe en dentelle déchirée dans le dos

Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines
C’est la rivière de notre enfance
Ce n’est pas sa mort qui me fait d’la peine
C’est de n’plus voir mon père qui danse

Je me souviens d’un phare, je me souviens d’un signe
D’une lumière dans le soir, d’une chambre anonyme
Je me souviens d’amour, je me souviens des gestes
Le fiacre du retour, le parfum sur ma veste

Je me souviens si tard, je me souviens si peu
De ces trains de hasard, d’un couple d’amoureux
Je me souviens de Londres, je me souviens de Rome
Du soleil qui fait l’ombre, du chagrin qui fait l’homme

Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines
C’est la rivière de notre enfance
Ce n’est pas sa mort qui me fait d’la peine
C’est de n’plus voir mon père qui danse

Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines
C’est la rivière de notre enfance
Ce n’est pas sa mort qui me fait d’la peine
C’est de n’plus voir mon père qui danse
.

Paroliers : Didier Barbelivien


Celine Dion – La Religieuse

Même à genoux, même en prière
Elle se souvient de l’Italie
Jésus, Marie et notre Père
C’est peu vous dire qu’elle vous oublie
De l’autre côté de l’enfer
Elle se souvient d’avoir dit, « oui »
À la passion, à la lumière
À l’amour fou, à l’infini

Et prier cet homme sur la croix
C’est encore se donner à lui
Et quand lui viennent ces idées-là
C’est à peine si elle en rougit
La religieuse a comme moi
Des nuits d’amour en nostalgie
La religieuse a quelques fois
Des sanglots longs de jalousie

Même à genoux, même en prière
Elle entend sa voix qui l’appelle
Elle voit des bateaux sur la mer
Elle revoit des chambres d’hôtel
De l’autre côté de ce mur
Il y a le soleil de la vie
Il y a des lèvres qui murmurent
À des lèvres assoiffées d’envie

Et prier cet homme sur la croix
C’est encore se donner à lui
Et quand lui viennent ces idées-là
C’est à peine si elle en rougit
La religieuse a comme moi
Des nuits d’amour en nostalgie
La religieuse a quelques fois
Des sanglots longs de jalousie

Même à genoux, même en prière
Elle a des frissons de désir
Tellement de sorciers l’ensorcellent
Que le diable y prend du plaisir
Elle a beau nouer ses cheveux
Sous une cornette anonyme
Elle ne sait pas baisser les yeux
La peur du mal l’enféminine

Et prier cet homme sur la croix
C’est encore se donner à lui
Et quand lui viennent ces idées-là
C’est à peine si elle en rougit
La religieuse a comme moi
Des nuits d’amour en nostalgie
La religieuse a quelques fois
Des sanglots longs de jalousie

Parolier : Didier Barbelivien

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

27 réflexions sur « Mercredi … C’est Musique … !!! »

  1. Je ne connaissais pas la dernière chanson…
    Quel auteur… que de titres connus et … retenus!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Bonjour Zaza, tout ce que j’aime, une belle sélection grand merci, tout me plaît. De quoi chabter toute la journée Bisous MTH

  3. Bonjour Zaza
    Excellents choix, je les aime tous même si je ne connaissais pas cette chanson de Céline ….
    Didier Barbelivien est donc de la même année que moi ………..
    Merci pour tes partages
    Bisous, bonne journée

  4. Bonsoir Zaza
    Un auteur compositeur que j’aime bien, belle sélection un plus pour la première ,pas facile de faire un choix parmi toutes les chansons qu’il a écrites . Bonne soirée bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.