Mercredi … C’est Musique … !!!

Bénabar, Bruno Nicolini de son vrai nom, est né le 16 juin 1969 à Thiais dans le Val-de-Marne.

Bon anniversaire Monsieur

Après son bac et quelques mois passés aux Etats-Unis, il devient apprenti photographe et technicien pour le cinéma. 
Attiré par la réalisation, il écrit et conçoit plusieurs courts-métrages avec un certain succès puisque son film José Jeannette (1992) reçoit plusieurs prix.
Il a alors l’ambition de réaliser un long métrage mais le projet ne peut aboutir. Son talent de scénariste lui vaut néanmoins d’être engagé par Canal+ pour contribuer à l’écriture de la série H, dans laquelle jouent notamment Jamel Debbouze et Eric et Ramzy.
La musique arrive un peu par hasard, lorsqu’un de ses amis musiciens lui demande d’écrire les paroles de ses chansons. L’expérience lui plaît. Il décide alors de s’y consacrer, et de s’essayer lui-même au chant.
C’est à ce moment que Bruno devient Bénabar (nom du clown Barnabé en verlan). 
Il monte un groupe et sort son premier album en 1997, intitulé La P’tite Monnaie. Le disque reste très confidentiel mais permet au groupe de monter sur scène pour se faire connaître.
C’est son deuxième album, Bénabar, qui permet à l’artiste de franchir un cap.
Sorti en septembre 2001, le disque est porté par le single Y a une fille qu’habite chez moi qui rencontre un succès considérable.
L’album, salué par la critique, est certifié disque d’or en 2002 alors que le groupe tourne en première partie d’Henri Salvador. L’opus suivant paraît sans tarder, en mai 2003. 
Les Risques du Métier cartonne auprès du public et s’écoule à plus de 500 000 exemplaires. Il est récompensé par le prix du Meilleur album de chanson et variété aux Victoires de la Musique 2004.
Le succès ne se dément pas lors de la sortie de Reprise des négociations (2005). L’album dépasse le million d’exemplaires vendus et Bénabar se place dorénavant comme un acteur majeur de la scène musicale hexagonale.
Consécration, il remporte en 2007 la Victoire de la musique de la chanson originale pour Le Dîner ainsi que la Victoire de la musique de l’artiste interprète masculin.
Fin 2008, le chanteur livre au public l’album Infréquentable, précédé du single L’effet papillon. Le groupe se lance dans une tournée de plus d’un an pour promouvoir le disque qui se vend finalement a plus de 500 000 copies.
Il poursuit sa carrière avec la sortie de plusieurs albums; Les bénéfices du doute (2011), Inspiré de faits réels (2014) et Le début de la suite (2018).
Bénabar n’oublie pas ses premières amours et, en 2009, il décroche un rôle dans le film Incognito d’Eric Lavaine.
Il s’essaie également au théâtre : en 2011 il joue dans la pièce Quelqu’un comme vous, de Fabrice Roger-Lacan. 
Le 29 janvier 2021, il est de retour avec l’album Indocile Heureux.
Côté vie privée, il est marié à Stéphanie depuis 2010. Ils ont deux enfants : Manolo, né en 2004, et Ludmilla, en 2009. 


La p’tite monnaie –  1997 – (vous vous souvenez…)

Un joyeux brouhaha, un chaleureux chahut
Nous retient autour d’une table, la peau du ventre bien tendue
Les vieux finissent l’eau-d’vie, tandis que les jeunes mangent leur pain blanc
En chatouillant les petits qui s’étouffent en rigolant

Les repas le dimanche midi
Comme j’sais plus qui disait
Le bonheur ça s’trouve pas en lingots
Mais en petite monnaie

Une forte tête blonde termine sous la menace
Ses minuscules dés de viandes, en faisant la grimace
Il en donne un sur deux au chien, moi j’y vois clair dans son petit jeu
Il me supplie du regard, alors je ferme les yeux

Les repas le dimanche midi
Comme j’sais plus qui disait
Le bonheur ça s’trouve pas en lingots
Mais en petite monnaie

Le bébé en bout d’table, sur sa chaise d’arbitre
Surveille d’un œil abstrait l’arbre généalogique
Dire qu’on vénère tellement ce petit incontinent
La grand-mère l’embrasse en rital, j’vous jure que c’est mieux avec l’accent

Ça m’rappelle quand on était gamins
On faisait nos prières en italien
J’ai longtemps cru que Dieu était rital
Mais maintenant j’sais bien qu’il est américain

On fait des dunes de sel pour aspirer les tâches
De vin rouge renversé, et des sujets qui fâchent
Les vieux souvenirs d’vacances roulent sur la nappe, les miettes de pain
Les blagues plutôt grivoises slaloment ent’ les bouteilles de vin

Les repas le dimanche midi
Comme j’sais plus qui disait
Le bonheur ça s’trouve pas en lingots
Mais en petite monnaie

La prune, la poire, la cerise, on va siroter tout l’verger
Le grand-père sort les cigares et se les fait tous taxer
Morceaux d’sucre dans l’alcool, raffinement d’gastronome
C’est la chasse au canard dans le marc de Bourgogne

Les repas le dimanche midi
Comme j’sais plus qui disait
Le bonheur ça s’trouve pas en lingots
Mais en petite monnaie
En petite monnaie

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar)


Bénabar – 2001 – Y’a une fille qu’habite (avec les paroles…)


Bénabar – 2007 – Le dîner (Clip officiel)

J’veux pas y’aller à ce dîner
J’ai pas l’moral, j’suis fatigué
Ils nous en voudront pas
Allez on n’y va pas

En plus faut qu’j’fasse un régime,
Ma chemise me boudine
J’ai l’air d’une chipolata
Je peux pas sortir comme ça

Ça n’a rien à voir
J’les aime bien tes amis
Mais je veux pas les voir
Parce que j’ai pas envie

On s’en fout, on n’y va pas
On n’a qu’à s’cacher sous les draps
On command’ra des pizzas
Toi, la télé et moi
On appelle, on s’excuse
On improvise, on trouve que’qu’chose
On n’a qu’à dire à tes amis
Qu’on les aime pas et puis tant pis

J’suis pas d’humeur tout me déprime
Et il se trouve que par hasard
Y’a un super bon film
À la télé ce soir

Un chef-d’œuvre du septième art
Que je voudrais revoir
Un drame très engagé
Sur la police de Saint-Tropez

C’est une satire sociale
Dont le personnage central
Est joué par De Funès
En plus y’a des extraterrestres

On s’en fout, on n’y va pas
On n’a qu’à s’cacher sous les draps
On command’ra des pizzas
Toi, la télé et moi
On appelle, on s’excuse
On improvise, on trouve que’qu’chose
On n’a qu’à dire à tes amis
Qu’on les aime pas et puis tant pis

On s’en fout, on n’y va pas
On n’a qu’à se cacher sous les draps
On command’ra des pizzas
Toi, la télé et moi

J’ai des frissons, je me sens faible
Je crois qu’je suis souffrant
Ce s’rait pas raisonnable
De sortir maint’nant

Je préfère pas prend’ de risque
C’est peut-être contagieux
Il vaut mieux que je reste
Ça m’ennuie mais c’est mieux

Tu me traites d’égoïste
Comment oses-tu dire ça ?
Moi qui suis malheureux et triste
Et j’ai même pas de home-cinéma

On s’en fout, on n’y va pas
On n’a qu’à s’cacher sous les draps
On command’ra des pizzas
Toi, la télé et moi
On appelle, on s’excuse
On improvise, on trouve que’qu’chose
On n’a qu’à dire à tes amis
Qu’on les aime pas et puis tant pis

On s’en fout, on n’y va pas
On n’a qu’à se cacher sous les draps
On command’ra des pizzas
Toi, la télé et moi

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar) / Jean-francois Berger


Bénabar – L’effet Papillon – 2008

Si le battement d’aile d’un papillon quelque part au Cambodge
Déclenche sur un autre continent le plus violent des orages
Le choix de quelques-uns dans un bureau occidental
Bouleverse des millions de destins surtout si le bureau est ovale
Il n’y a que l’ours blanc qui s’étonne que sa banquise fonde
Ça ne surprend plus personne de notre côté du monde
Quand le financier s’enrhume ce sont les ouvriers qui toussent
C’est très loin la couche d’ozone mais c’est d’ici qu’on la perce

C’est l’effet papillon petites causes, grandes conséquences
Pourtant jolie comme expression, petites choses dégâts immenses

On l’appelle retour de flamme ou théorie des dominos
Un murmure devient vacarme comme dit le proverbe à propos
Si au soleil tu t’endors, de Biafine tu t’enduiras
Si tu mets une claque au videur, courir très vite tu devras
Si on se gave au resto c’est un fait nous grossirons
Mais ça c’est l’effet cachalot, revenons à nos moutons (à nos papillons)
Allons faire un après-midi aventure extra conjugal
Puis le coup de boule de son mari alors si ton nez te fait mal

C’est l’effet papillon c’est normal fallait pas te faire chopper
Si par contre t’as mal au front ça veut dire que c’est toi le mari trompé

Avec les baleines on fabrique du rouge à lèvres, des crèmes pour fille
Quand on achète ces cosmétiques c’est au harpon qu’on se maquille
Si tu fais la tournée des bars demain tu sais que t’auras du mal
Pour récupérer à 8h ton permis au tribunal

C’est l’effet papillon petites causes, grandes conséquences
Pourtant jolie comme expression, petites choses dégâts immenses

Le papillon s’envole
Le papillon s’envole
Tout bat de l’aile

Le papillon s’envole
Le papillon s’envole
Tout bat de l’aile

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar)

Bénabar – Paris by Night (Inspiré de faits réels) – 2014

J’étais super naze
Grosse semaine de boulot
Je me sentais d’occase besoin de repos
Faut être raisonnable pour faire de vieux os
Intraitable savoir se coucher tôt

J’ai dit : «  les gars sans moi, je rentre j’ai de la route
Non n’insistez pas, bon d’accord 5 minutes »
J’aurais dû me douter que c’était qu’un début
Les meilleures soirées ne sont jamais prévues

Paris by night
Au hasard de la nuit qui nous prend par la main et nous laisse au matin
Paris by night
Ce qui me réjouit c’est qu’on regrettera demain que ce dont on se souvient

En sortant du bistrot j’ai dit : « cette fois j’y vais »
On est sorti du resto 4 heures après
Quelqu’un a dit : «  on se quitte pas comme ça »
Je sais plus trop qui, je crois que c’était moi

On a pris un taxi parce qu’au volant pas d’alcool
Il faut dire aussi qu’on retrouvait plus la bagnole
On a été dans un bar et dans un autre un peu mieux
On s’arrêtant pour boire un coup entre les deux

Paris by night
Au hasard de la nuit qui nous prend par la main et nous laisse au matin
Paris by night
Ce qui me réjouit c’est qu’on regrettera demain que ce dont on se souvient

Il était tellement tard, qu’il était presque tôt
On allait bientôt voir les gens partir au boulot
On a été dans un club, une discothèque dans une boite à la mode
Là ce fut un échec

Un videur nous a refoulé je lui ai demandé doucement
S’il savait qui j’étais, il m’a dit : « ouais justement »
Pour laver l’affront on a pris un fallafel
Remis d’aplomb on est reparti de plus belle

Paris by night
Au hasard de la nuit qui nous prend par la main et nous laisse au matin
Paris by night
Ce qui me réjouit c’est qu’on regrettera demain que ce dont on se souvient

On a fini en after, le jour allait se lever
Un peu comme les vampires on voulait l’éviter
On s’est promis en sortant, qu’on nous y reprendrait plus
Cette promesse heureusement on l’a jamais tenu

Paris by night
Au hasard de la nuit qui nous prend par la main et nous laisse au matin
Paris by night
Ce qui me réjouit c’est qu’on regrettera demain que ce dont on se souvient

Et moi j’préfère…
Paris by night !
Paris by night !

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar)


Bénabar – Le Début de la suite – 2018

Des aiguilles de la montre
Ne tournent que dans un sens,
Quand on la remonte
C’est encore
Pour qu’elle avance

C’est le début de la suite

Pourquoi lire à l’envers
Un calendrier ?
Le journal d’hier
Aux nouvelles
Périmées ?

C’est le début de la suite

En avant, en avant la fuite,
En avant, t’inquiètes pas petite
Demain est un autre jour,
Toujours

Le début de la suite

Pourquoi courir derrière
Des trains partis d’puis
Des années
On arrivera jamais à l’heure
Aux rendez-vous qu’on a ratés,

C’est le début de la suite

En avant, en avant la fuite,
En avant, t’inquiètes pas petite
Demain est un autre jour,
Toujours

Le début de la suite

Le passé c’est le passé,
On n’y peut rien changer,
Ce sont les salopards
Qui réécrivent l’histoire,
Un genou à terre
Regrets, chagrins anciens,
Sac à dos de pierre,
Ça

C’est le début de la fin

En avant, en avant la fuite,
En avant
Demain est un autre jour,
Toujours

Le début de la suite

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar)


Bénabar – Les indociles heureux – 2021

Y a les rebelles de cour d’école
Qu’on toujours une bêtise à faire
Qui quand s’annonce une heure de colle
Dénoncent les p’tits copains derrière
Y a les rebelles de l’Open Space
Qui bavent sur le patron
Ils feront preuve de souplesse
Au moment de l’augmentation

Y a les rebelles d’Internet
Révolutionnaires ou Twitter
Et qui vont sauver la planète
En postant partout des petits cœurs
De faux rebelles sous toutes les formes
L’époque est à la reine querelle
Anticonformiste, c’est la norme
Rebelle c’est consensuel

Et puis y a ceux
Qui ne prennent pas la pause
Qu’ils aient raison ou bien tort
C’qu’ils savent c’est qu’ils sont pas d’accord
Presque malgré eux
Parce qu’ils peuvent pas faire autre chose
Que dire non et merde à tout
Les rois de la balle dans le genou
Les réfractaires, les entêtés
Peut-être perdants mais lumineux
Récalcitrants d’la tête aux pieds
Les indociles heureux

Y a les rebelles militaires
Qu’envoient les autres à l’abattoir
Qu’attendent au chaud dans un bunker
De finir dans des livres d’histoire
Y a les rebelles des journaux
Les libres penseurs des médias
Qui disent courageusement tout haut
Ce que tout le monde disait déjà
Les anarchistes de ministère contre le système
Qui les fait vivre
Ils provoquent sans déplaire
Ils titubent sans être ivres
Ils voudraient grogner comme les fauves
Mais jappent comme les caniches
Les bad-boys en guimauve
Ont de très très jolies chem’

Et puis y a ceux
Qui ne prennent pas la pause
Qu’ils aient raison ou bien tort
C’qu’ils savent c’est qu’ils sont pas d’accord
Presque malgré eux
Parce qu’ils peuvent pas faire autre chose
Que dire non et merde à tout
Les rois de la balle dans le genou
Les réfractaires, les entêtés
Peut-être perdants mais lumineux
Récalcitrants d’la tête aux pieds
Les indociles heureux

Les artistes, forte tête
Qui la baisse en douce
Enfoncent des portes ouvertes
À grands coups de pied de biche en mousse
C’est tellement comme il faut
De singer l’insoumissionique
Dans les diners sur les plateaux
Et à la Fashion Week
Et puis y a ceux
Qui ne prennent pas la pause
Qu’ils aient raison ou bien tort
C’qu’ils savent c’est qu’ils sont pas d’accord
Presque malgré eux
Parce qu’ils peuvent pas faire autre chose
Que dire non et merde à tout
Les rois de la balle dans le genou
Les réfractaires, les entêtés
Peut-être perdants mais lumineux
Récalcitrants d’la tête aux pieds
Les indociles heureux

Paroliers : Bruno Nicolini (Bénabar)

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « Mercredi … C’est Musique … !!! »

  1. C’est ma fille qui me l’a fait découvrir… et j’aime beaucoup.
    Merci pour ton superbe billet d’anniversaire.
    Bon anniversaire à lui.
    Bisous à toi.

  2. Bonjour Zaza, je ne connaissait que deux chansons, j’ai écouté les autres avec plaisir, juste un peu car on est « ce matin » et il faut que « je fasse le ménage et à manger » mais je reviendrais cet après-midi pour les écouter toutes attentivement, un très bon choix Bisous Bonne journée encore très chaude ici MTH

  3. C’est mon mari qui l’apprécie beaucoup et c’est vrai qu’il a un air sympathique ce chanteur. J’ai bien aimé son histoire par rapport à son nom et oui en verlan fallait y penser et c’est cool comme surnom.
    Merci pour Evelyne tu m’as fait sourire ma chère Zaza.
    J’espère que tout tes examens sont finis et aux normes afin que tu sois tranquille pour ces périodes de vacances. Je t’embrasse, prends soin de toi et câlins aux quatre pattes.

  4. Bonjour Zaza
    J’aime bien Bénabar mais j’avoue sans plus et je ne connais pas tout son répertoire
    Bon Anniversaire à lui !
    Merci pour tes partages
    Bises, bonne journée

  5. coucou,je l’aime bien a Benabar ,c’est un bon chanteur qui a beaucoup de cœur et je savais pas que c’etait son anniversaire, il fait très chaud mais nous sommes en vigilance orage,je te souhaite un très bon Mercredi,bises

  6. J’adore ce chanteur, je le trouve simple et naturel,avec de beaux textes sur la vie…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  7. joyeux anniversaire à cet artiste, un garçon que je trouve tres sympathique, tout en étant un excellent chanteur …merci Zaza de cette belle presentation, bonne soiree bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.