Mercredi … C’est Musique … !!!

Nicolas Henri Didier Sirchis, dit Nicola Sirkis, né le 22 juin 1959 à Antony (Seine)

Indochine (Nicola Sirkis) en concert sur la scène Glenmor lors du festival des Vieilles Charrues 2014.

Bon anniversaire Monsieur !

Nicola Sirkis est le leader et le chanteur/guitariste du groupe Indochine créé en 1981, groupe emblématique de la New-wave version française.
Personnage charismatique, il a créé son propre style, reconnaissable entre tous même après 30 ans de carrière. Internationalement reconnu, il sillonne la terre entière avec son groupe Indochine et fait figure d’exception dans le paysage rock français. Indochine est d’ailleurs le seul groupe français à s’être produit au Stade de France. Même si Nicola Sirkis avoue que parfois l’idée de faire un break peut l’effleurer, l’admiration que lui vouent ses fans et les relations qu’il entretient avec son public le conforte dans l’envie de continuer.
Frère Jumeau de Stéphane Sirkis décédé en 1999, Nicola Sirkis grandit à Bruxelles en Belgique. Les jumeaux et leur frère aîné, Christophe Sirchis sont élevés dans une famille traditionnelle et bourgeoise, plutôt bercée par la musique classique que le rock and roll. Turbulent et non conventionnel, Nicola a du mal à accepter l’ordre et la discipline qu’on lui impose, notamment celle du pensionnat où il est envoyé avec ses frères. La musique et plus particulièrement le rock and roll vont rapidement devenir sa nourriture terrestre.
Les parents de Nicola divorcent et leur mère quitte la Belgique avec les trois enfants. Chaque enfant possède sa personnalité, Stéphane est tendre, gentil et assez réservé, alors que Nicola se fait plutôt charmeur. Stéphane et Nicola vont peu à peu délaisser la musique des années 60’s pour préférer la musique punk.  
En 1981, à 22 ans, Nicola Sirkis forme avec Dominique Nicolas le groupe Indochine. Son frère Stéphane et Dimitri Bodianski rejoignent le groupe l’année suivante.
C’est en 1982 avec le single et premier album éponyme l’Aventurier, que le succès est au rendez-vous. C’est un véritable carton pour ce nouveau groupe de new-wave français, qui chante les aventures de Bob Morane, héros tout droit sorti de la bibliothèque des Sirkis. Avec ce premier album, Nicola dévoile une des facettes de sa personnalité : l’univers de la BD.  
Les années 80 : le temps de tous les succès
En 1983, avec Le Péril Jaune, Nicola Sirkis et Indochine commencent à marquer leur style de manière plus évidente : on y parle de sexe, de religion, de morale. Les deux singles Miss Paramount et Kao Bang feront le succès de l’album. C’est aussi le temps des concerts joués à guichets fermés, comme celui de l’Olympia à Paris.
Les albums 3 et 7000 danses vont faire surgir encore d’autres tubes quasi interplanétaires.
Nicola et son frère enchaînent les tournées et les succès. Le groupe Indochine vit ses heures de gloire avec Canary Bay, 3 nuits par semaine, 3ème sexe et Tes yeux noirs dont le clip sera réalisé par Serge Gainsbourg. Les textes signés Nicola Sirkis deviennent plus ambigus, plus engagés. Ses chansons sont des tribunes. Il aborde des sujets comme l’androgynéité, fait référence à sa vie, à Londres notamment où il rencontre Boy George.
Le doute, les questions et les incertitudes
Après le succès, viennent les incompréhensions. Nicola Sirkis a beau tenir le cap et vouloir porter le groupe Indochine au firmament, sa route sera semée d’embûches : le saxophoniste et clavier Dimitri Bodianski, à l’origine du groupe avec Nicola va quitter Indochine. La presse et les critiques ont la dent dure, on les qualifie de ringards. Des nouveaux groupes plus Rock font leur apparition comme Noir Désir et la Mano Negra. Mais la volonté de Nicola, sa détermination et son opiniâtreté vont l’encourager à ne pas baisser les bras et à continuer sa route avec Indochine.
En 1990, Le Baiser, quatrième album, s’inspire très largement des lectures de Nicola Sirkis : Mallarmé, Salinger, Cendras, Eluard ou encore Céline.
Le groupe Indochine a presque 10 ans et Nicola doit le porter seul. Il ne peut pas compter sur son frère jumeau Stéphane qui sombre dans la drogue, ni sur les critiques qui continuent de les bouder.
En 1992, la sortie de l’album Dans La Lune réalisé avec sa femme de l’époque Marion Bataille, sera son seul album solo.
Malgré l’ambiance terne et peu propice qui plane autour d’Indochine, Nicola et le groupe sortent deux albums.
En 1993 Un jour dans notre vie puis en 1996 Wax.
Mais les fans et les inconditionnels de la première heure resteront toujours fidèles à leur idole. Pour certains même, Wax marque un nouveau tournant dans la vie du groupe et l’engage dans une nouvelle direction artistique.
En 1998, Il se sépare de sa femme Marion Bataille et divorce. La même année, il publie Les mauvaises Nouvelles chez Lattès.
La mort de son frère jumeau : Stéphane Sirkis
Le 27 février 1999, son frère jumeau, Stéphane décède. Malgré tout, le groupe continue la tournée de l’album Dancetaria. Nicola Sirkis parle d’énergie du désespoir. Il rendra hommage à son jumeau avec Le Stef Concert durant cette tournée.
En 2002, il lui rendra à nouveau hommage en composant la chanson Electrastar.
Nicola Sirkis trouvera une sorte de rédemption dans sa rencontre avec Gwen Bouchet, appelée aussi Gwen Blast du groupe Madinkà, qu’il épousera en 2003 et avec qui il a une fille Théa.
Pour Nicola, Dancetaria est l’album du renouveau, une sorte de résurrection pour Indochine.
2002 : Le paradis pour Paradize
Pour ce neuvième album Paradize, alors seul membre restant du groupe d’origine, il s’entoure d’autres auteurs qu’il admire pour leur travail et leurs œuvres : Camille Laurens l’écrivaine, Valérie Rouzeau la poétesse et Ann Scott l’auteur culte de Superstar.
Un million et demi d’albums vendus en seulement trois mois ! J’ai demandé à la lune est tiré de cet album et passera sur toutes les ondes.
Avec Alice et June, album dans lequel Nicolas Sirkis raconte l’amitié de deux adolescents liés par un pacte et une promesse, c’est le renouveau de son fan club, l’arrivée d’une nouvelle génération. La tournée rassemblera 600 000 spectateurs et l’album se vendra à 450 000 exemplaires.
Fan de J.D.Salinger, il participe en juin 2008 au Marathon des mots de Toulouse. Il y fait une lecture de Un jour rêvé pour le poisson banane ainsi que d’autres nouvelles.
Quand vie personnelle et vie de scène se confondent
Quelque quatre ans plus tard, en 2009, il continue de mettre en musique des thèmes et des sujets qui le touchent directement. Pour La République des Météores, c’est la Grande Guerre, celle des tranchées et la misère de ses hommes qui lui inspirent des textes toujours plus intimes et plus graves. Nicola parle et chante aussi l’amour et la séparation.
Les deux titres L World et Bye Bye Valentine témoignent de cette ambiance et sont repris par les milliers de fans lors de ses concerts.
Premier groupe français à remplir Le Stade de France
Le 26 juin 2010, dans le cadre de leur tournée pour La République des Météores, Indochine est le premier groupe qui remplit le Stade De France, avec plus de 80 000 fans présents. Le succès continue.
En février 2011, Nicola Sirkis reçoit une Victoire d’Honneur aux Victoires de la musique et malgré la valeur de cette distinction et l’importance qu’elle revêt, Nicola Sirkis refuse de recevoir des mains de Nicolas Sarkozy la distinction de Chevalier des arts et des lettres.
Son livre Kissing my song, composé de textes et d’entretiens paraît en 2011 chez Flammarion. Il s’agit de 30 ans de textes délivrés sous la forme d’une conversation avec la journaliste Agnès Michaux.
2012, Paradize fête ses 10 ans
En attendant la sortie d’un douzième opus du groupe Indochine qui devrait voir le jour fin 2012 ou au début 2013, le groupe fête les 10 ans de l’album culte Paradize : tout d’abord en donnant deux concerts au Zénith de Paris les 1er et 2 février, puis en sortant le 13 février 2012,  l’album Paradize +10.
Lors de ces deux concerts, Indochine a dévoilé son nouveau titre Kill Nico.
Comment ne pas entendre dans ce nouveau single comme la réponse aux attaques répétées de son frère aîné, Christophe Sirchis qui reproche à Nicola de ne pas avoir été attentif à la détresse de son frère jumeau Stéphane.
Le chiffre « 13 » porte bonheur

Après des millions d’albums vendus, Nicola Sirkis est le leader du groupe incontestable du rock français. « 13 » en est d’ailleurs l’illustration parfaite. L’opus sorti en septembre 2017 réalise le meilleur démarrage de l’année pour un album original.
En l’espace de deux semaines, l’album s’écoule à plus de 100.000 exemplaires. Indochine part ensuite faire une tournée courant 2018. Le groupe réussit une nouvelle fois l’exploit de remplir toutes les dates de sa tournée notamment celles à l’AccorHotels Arena de Paris.
Indochine fête ses 40 ans de carrière
En 2020, Nicola Sirkis porte toujours Indochine et voit les choses en grand pour la célébration des 40 ans de carrière du groupe. Le 26 mai 2020, après trois ans d’absence, le quatuor fait la surprise de revenir en fanfare avec un tout nouveau morceau, « Nos Célébrations ». Nicola et ses compères annoncent également la diffusion d’un long métrage qui retrace le parcours impressionnant de la formation. Les artistes prévoient une tournée des Stades incroyable à l’été 2021. Malheureusement, le Covid-19 est toujours présent. Ce « Central Tour 2021 » est reporté en 2022.
Pour le premier concert de la tournée, le 21 mai dernier, Indochine a battu le record d’affluence du Stade de France. 

Indochine – Miss Paramount
Indochine – Kao-Bang
Indochine – Canary Bay
Indochine – 3 nuits par semaine
Indochine – 3ème sexe
Indochine – Tes yeux noirs
Indochine – Le baiser
Nicola Sirkis – Alice Dans La Lune
Indochine – Un jour dans notre vie
Indochine – Satellite (extrait de Wax)
Indochine – Dancetaria
Indochine – Electrastar
Indochine – Paradize
Indochine – J’ai demandé à la lune
Indochine – L World
Indochine – Kill Nico
Indochine – Station 13
Indochine – Final Central Tour Stade de France 21/05/22

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « Mercredi … C’est Musique … !!! »

  1. Je connais des inconditionnelles qui ne ratent aucun concert…j’avoue n’apprécier que quelques titres.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Bonjour Zaza, je ne connais que les titres les plus connus, je reviendrais écouter les autres cet après-midi, j’aime bien sans plus. Bisous bonne journée MTH

  3. Merci pour ce florilège d’explications et de titres en clips.
    De quoi y trouver beaucoup de plaisir.
    Et pour la bière dans le bénitier, je retiens ta proposition :-))
    En toute amitié. Yann de Walcourt :-))

  4. Coucou Zaza
    J’adore, j’aime leur style de musique, ce sont d’excellents musiciens qui plus est. Ce que je regrette c’est de ne jamais les avoir vus en concert !
    J’espère que tu vas bien
    Bisous et bon mercredi
    @lain

  5. Bonjour Zaza
    Comme beaucoup je ne connais pas tous ses titres mais j’aime bien
    Bon anniversaire Monsieur
    Bisous et caresses
    Quya depuis la chambre du fond te miaoune

  6. Ah ! Un bon anniversaire à Nicolas Sirkis leader incontesté depuis 40 ans du groupe
    Indochine ! Merci Zaza, pour ce très bon « Mercredi c’est musique » (çà tombe bien , je n’ai pas vu la rubrique habitude de Claudine sur son blog) . De ce groupe, parmi les nombreux tubes et ceux dont tu parles, j’aime bien « Canary Bay » , « J’ai demandé à la lune » mais aussi (absent de la liste ) « Les tzars » dont je me souviens bien de la sortie en 45 tours en 1978 , un tube ravageur !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.