« ÊTRE » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’EVY pour cet atelier d’écriture 299, ICI  
Et, ou, aux choix  
L’utilisation des 10 mots :
 « Souffle, Frisson, Onde, Principe, Bienveillance, Flamme, Douce, Parfum, Enivrée, Gré…. »

« ÊTRE ou ne pas ÊTRE, telle est la question ! »  

Hamlet et crâne – Henry Courtney Selous

J’inspire… J’expire. Un nuage sort de ma bouche tandis que mes poumons se vident.  
J’entends la neige crisser sous mes pieds, le froid me donne des frissons. Je veille à bien expulser tout l’air avant de prendre de nouveau mon souffle sans quoi, je le sais, c’est le point de côté assuré !  
Au gré de ce marathon, sous l’horizon délavé, les branches des arbres dénudés ploient sous la masse blanche accumulée pendant la nuit. Sur ma gauche, un craquement sonore retentit, la neige s’effondre en pluie poudreuse de son fragile perchoir. J’arrive à la moitié du parcours. Il me faudra faire attention car un talus cache la route qui traverse mon chemin. Je ralentis mais ne m’arrête pas.
J’inspire… J’expire. Changement de décor ! Un court instant, j’avais oublié être en plein marathon et ce retour à la réalité me renvoie à ma propre fatigue qui, curieusement, n’impacte ni mes pieds, ni mes jambes.
J’ai soif, j’ai faim ! Aurais-je loupé le point de ravitaillement ? Mais non, sur le bas-côté, des âmes charitables, avec beaucoup de bienveillance, tendent encore aux coureurs quelques douceurs énergétiques.
– « Prenez à gauche au prochain croisement, me glisse une p’tite vieille en me prodiguant ses meilleures ondes. Elle me tend une petite fiole pour me désaltérer, voire m’enivrer. »
Je suis déjà trop loin pour en entendre davantage et le croisement en question se présente à moi comme surgi de nulle part.
Piqué par la curiosité, je prends la direction indiquée et quitte le flot des marathoniens transpirants pour rejoindre un sentier étroit et pavé.
Aussitôt, je m’en veux, « mauvais choix », mais trop tard pour faire demi-tour. Nous sommes peu nombreux à avoir choisi cette voie. Un coureur au tee-shirt fluo calque son allure sur la mienne :
– « Toi aussi tu tentes l’ascension du Mont Fuji ? »
Étonné, je porte mon regard au-delà du sentier. En partie dissimulé par une douce brume ouatée, je distingue, à l’horizon, une minuscule flamme blanche émergée tel un phare.
Je pousse sur mes pieds insensibles pour prendre mon envol.
Quitte à rejoindre le volcan, autant le faire en volant ! Un bon principe, en somme …
J’enchaîne d’abord des bonds, de plus en plus hauts, jusqu’à ce qu’enfin, mon corps léger s’élève dans le ciel limpide sans plus retomber. Tandis que je me propulse à la vitesse « grand V », ma seule pensée est la peur d’avoir froid. Je porte pourtant deux gilets, je me rassure bien vite en concentrant mon attention sur le pâle soleil qui suffit à m’aveugler.
Inspiration… Les effluves du café parfume ma chambre, les battements de mon cœur m’ont réveillé. La poussière dorée virevolte par un rai de lumière traversant les interstices des volets. Il éclaire le poster en papier glacé du Mont Fuji tapissant le mur, en face de mon lit, et faisant briller le chrome de mon fauteuil roulant.
Expiration !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

29 réflexions sur « « ÊTRE » – Pour EVY … !!! »

  1. La femme qui marchait dans sa tête, ses rêves… être en fauteuil roulant n’a plus rien de vraiement libre, mais on peut tojs relever des défis… ,-) bises, jill

  2. ..magnifique texte , tu as permis à cette dame de s’évader…en rêve!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. avec ce temps “moche” je crois que nous avons toutes et tous des frissons à regarder tomber la neige pour certain ou la pluie pour d’autre…..passe une bien douce journée

  4. La vie est ce qu’elle est
    Le tout c’est de la vivre dans sa tête
    Mon frère est non voyant dû à sa maladie
    Il me dit qu’il peint sa nouvelle vie
    @ travers la musique qu’il écoute à longueur de journée
    @ travers les auxilliaires de vies qui lui parlent de ce qu’elles vivent chaque jour
    Et mes visites , quand le temps le permet , en balade , je lui décris ce qu’est devenu notre paysage famillier , la couleur du ciel , mais surtout nous positivons
    Jamais il ne se plaint
    Sa vie chemine dans sa tête …
    Merci pour ton texte
    Bisous
    Bonne journée

  5. Superbe texte Zaza , ah voler l’homme en rêve depuis tres longtemps , certains ont réussi à toucher du doigt cette réalité mais rien ne nous empêche d’y recourir sans matériel dans nos rêves .
    Bises

  6. Bonjour ma Zaza
    L’évasion par le rêve qui est réservé à tous…oubli des instants douloureux et rêver à l’impossible dont nul n’est tenu !
    Merci ma Zaza, j’ai adoré ce texte car le l’ai vécu durant ce temps.
    Bonne journée ma douce et gros bisous à vous deux avec des caresses à tes amours Farouk et Pupuce
    Méline

  7. Au déprat je croyais vraiment que quelqu’un courait…..tu m’as bien eu.
    Rêve inaccessible pour quelqu’un en fauteuil réveil d’autant plus cruel donc. Bisous

  8. un marathon en revant, bonne idée chere Zaza, ce sera surement moins fatigant, bravo beau texte, meme si ça se termine sur un fauteuil roulant, bonne soiree bises

  9. Bonsoir ma Zaza j’aime ton J’inspire… J’expire magnifique ton texte j’ai souvent rêver que je vole passe une douce soirée prend soin de toi bisous

  10. Comme c’est beau et superbement écrit!
    Cette “évasion” est sublime!
    Un voyage astral, une possibilité d’être soi “entièrement”…
    Magnifique récit ma Zaza, bravo et gros bisous surtout, sans oublier ton Poux Ronchon
    Cendrine

  11. au début j’ai pensé voici une sportive qui à bien les pieds sur terre
    mais la chute onirique m’a coupé le souffle☺
    1 2 3 inspire
    123 expire ….

    bises

  12. L’être, à la lettre

    …l’onde venue de son plein gré
    rendre à ton souffle ce frisson

    …la flamme douce et enivrée
    du parfum gravé à ton nom

    …le principe de bienveillance
    qui mène toujours notre danse

    L’être
    (à l’affût de ‘Toujours’
    en explorant ‘Jamais’)
    amoureusement pour…

  13. Un texte SUPERBE bien qu’un peu triste.
    Il parait que les personnes à qui on a coupé les jambes rêvent souvent qu’elles courent, je pense que ce doit être pareil pour les paralysés.
    Bonne journée Zaza
    Bisous
    Maryse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.