La quintessence de la sapience … !!!

Message de Lilou Soleil : « Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas, joignez-vous à nous et publiez… »

Expression :

« Aller aux fraises »

Signification :

  • Chercher un lieu écarté propice à la fornication.
  • Errer sans but.
  • Se promener en musardant.
  • Perdre son temps.
  • Faire l’amour en cachette.

Origine et définition :

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de faire ça dans un fraisier sauvage, mais ce n’est certainement pas l’endroit le plus confortable pour cette agréable pratique.
Alors pourquoi notre expression, qui est attestée en 1915, selon Gaston Esnault, a-t-elle le premier sens proposé ?
On peut y voir deux raisons :
La première est que les fraises des bois se méritent un peu ; localiser un fraisier bien garni n’est pas forcément aisé (sauf à connaître déjà quelques emplacements privilégiés) ; il faut errer dans les sous-bois avant de dénicher ce qu’on cherche.
Alors, par plaisanterie, la recherche d’un endroit propice pour se faire une ventrée de fraises a été assimilée à celle d’un autre endroit au moins aussi propice pour y faire des choses strictement interdites hors mariage.
Et puis la découverte de cet objet de désir gourmand qu’est la fraise des bois qu’on va se faire un plaisir de consommer peut aussi faire penser à ces autres objets du désir bien dissimulés que sont les parties génitales, et à la « consommation » qu’on associe à l’acte sexuel.
D’ailleurs, rien n’interdit d’imaginer un couple partant en disant avec sincérité « nous allons aux fraises » et, la météo, le sang chaud et l’isolement du sous-bois aidant, ayant au moins temporairement décidé de passer à une autre activité.
Quelques esprits chagrins vont me dire qu’on aurait alors tout aussi bien pu dire « aller aux champignons » ou bien « aller aux mûres », entre autres.
Oui, mais il ne faut pas oublier que la fraise est rouge, couleur à rapprocher de celle rose foncé du gland (pas celui du chêne) ou du clitoris. D’ailleurs, selon Wartburg, le mot « fraise » a eu clairement des emplois érotiques pour désigner le bout des seins ou le vagin. Et, pour confirmer la chose, il suffit de savoir qu’avant la nôtre, l’expression s’employait au singulier (aller à la fraise).
Quant au deuxième sens, il vient de l’analogie avec le chercheur de fraises des bois, ou de mûres, ou de champignons… qui a une trajectoire erratique, tout occupé qu’il est de passer d’un point à un autre sans suivre un tracé bien précis, pour repérer les endroits bien garnis.

Complément :

L’expression s’emploie aussi pour dire « avoir un pantalon trop court », mais apparemment sans explications sur l’origine de ce sens.

Exemples :

« Peu après le Dionigi est là avec son pas pesant. La Linda rougit, mais le Dionigi rit calmement.
**Ah, ah, tu es allé aux fraises** et à la Linda **il me semblait, il y a un moment, en haut, sentir un parfum de mutellina (…)** »
Giovanni Orelli – L’année de l’avalanche – 1991

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

15 réflexions sur « La quintessence de la sapience … !!! »

  1. Je connaissais cette expression que j’emploie parfois, mais je ne savais pas en revanche que c’était aller à la fornication…
    Bises et belle journée

  2. Oups, j’ai confondu avec sucrer les fraises ….. Une histoire de pantalon trop court, je crois.
    Désolé pour ton image d’armoire à toi.
    Utilise un hébergeur d’images, goopics par exemple.
    Il te fournit un lien qui va avec ta photo hébergée.
    Il suffit de me le confier.
    À plus, neige ici au pied du Donon des Vosges.
    Amic@lement. Yann

  3. malgré les multiples usages que tu lui attribues, je n’avais jamais entendu parler de cette expression !!! merci pour les details, bonne soirée chere Zaza grosses bises

  4. Merci pour les explications Zaza . Je ne connaissais pas la nuance érotique de cette expression , juste celle d’errer sans but .
    Bonne journée
    Bises

  5. Eh bien, Zaza. Je ne connaissais pas cette expression, pas du tout, mais pas du tout. Moi, lorsque je vais aux fraises, c’est pour en cueillir 😃. Merci de m’éclairer !!! Hi ! Hi ! Hi !
    Bises 😘

  6. Enfin je peux venir te déposer un petit mot.
    Aller aux fraises, comme Yannn je pensais que c’était une histoire de pantalon trop court!
    Bises du soir Mireille du Sablon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.