Toi mon enfant … !!!

Défi n° 255 – Pour Evy, ICI  
Thème « Toi mon enfant »
Et, où aux choix 
Liste de mots : « Appris, Basculé, Bouger, Réalisé, Fierté, Instant, Remplis, Richesse, Mérite, Veillerai… »

Une petite parodie d’un poème de Rudyard Kipling adressée à mes filles aînées !

A gauche mon aînée Hulwenn Lucas (source ICI) et à droite ma deuxième fille, Anna LUCAS BRETON ( source LA)

Si vous pouvez voir détruite la filiation qui nous lie
Sans réagir et sans même essayer de la rebâtir,
Perdre au fil du temps ce que je vous ai appris
Sans bouger, sans fierté et sans un soupir ;


Vous m’avez renié sans aucune marque d’amour,
Sans en éprouver le plus petit remord,
Et, basculer dans le désamour sans détour,
Quel avenir vous vous préparez alors ;

Si vous lisez mes paroles sans bien les comprendre  
Réalisez mes enfants chéris, ma détresse,
Ne pas répondre à mes lettres, refuser de m’entendre,
Pourquoi ignorer de mon âme la richesse ;

A chaque instant, j’attends un signe de vous, mes filles,
Rêves remplis d’espoirs vains, peut-être,
Unie, même recomposée, nous étions une famille,
Ne négligez pas vos origines, vos ancêtres ;


Si vous savez méditer, sans refuser de reconnaître,
Ces liens qui sont si précieux,
Ne les enfouissez pas, laissez les ressurgir en maître,
Dans nos rapports et dans ces lieux ;

Alors, croyez-moi, et vous en aurez tout le mérite,
Je
vous demande un ultime essai,
Ainsi je ne mènerai plus cette vie de vieil ermite,
Et sur vous, mes douces, je veillerai ;

Quoiqu’il se passe, vous resterez à jamais mes filles !

Zaza – 05 Mars 2020

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

41 réflexions sur « Toi mon enfant … !!! »

  1. Il arrive que les familles éclatent, recomposées ou pas, un ou plusieurs enfants ne veut plus rien avoir à faire avec sa mère, ses parents, situation difficile pour toi on peut le comprendre… un jour qui sait, reviendront-elles vers toi… avant qu’il ne soit trop tard…. Bises, jill

  2. Très émouvant, j’en ai les larmes aux yeux. J’espère que tu seras lue et entendue. On dit que l’espoir fait vivre mais par moment il détruit aussi. J’ai arrêté d’espérer et depuis je vais mieux. Bisous

  3. Je ressens chaque mot, je le vis avec 2 de mes enfants Zaza……….
    Sauf que j’ai réagi autrement, après avoir assez pleuré et supplié,
    l’indifférence est venu remplacée mon chagrin !Je pense pour ne plus en souffrir.
    On leur donne la vie, on leur donne les bonnes bas et tout ce qu’on peut,
    ils font des erreurs , on leur pardonne mais eux n’en pardonnent aucune c’est ainsi.
    Mon rêve ne sera donc jamais exaucé bien que je l’ai eu en 2009 ! Depuis je n’ai plus jamais eu
    mes 4 enfants réunis ! Leur chemin ont des routes différentes
    J’espère pour toi que tes filles reviendront vers toi ..
    je n’en vois que 2. La famille
    ne sera jamais plus complète et je ne l’espère même plus…….Je fais avec………..
    Mais du moment qu’ils vont bien et qu’ils sont heureux ,moi je le suis aussi pour eux
    je souhaite juste que leurs enfants à leur tour ne leur fasse pas subir ce que je subis………..

  4. La vie parfois nous amène à prendre des décisions que l’entourage ne comprend pas et puis le temps fait son oeuvre….j’espère de tout coeur que ce message d’amour ne restera pas vain.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  5. tout ce que l’on peut espérer dans ton histoire c’est qu’elle ne se renouvelle pas avec leurs enfants….pas facile quand les familles s’éclatent et souvent pour pas grand chose…..allez courage un jour elles reviendront….passe un doux vendredi

  6. Un triste poème, Zaza, mais tout peut encore s’arranger, il ne faut pas désespérer. Les relations familiales ne sont plus ce qu’elles étaient. Les grandes tablées autour desquelles on se réunissait, ne sont plus à présent qu’un lointain souvenir. Frères, sœur, cousins … se sont éparpillés et depuis des années, on n’en voit plus la moitié. Parfois, tu as l’impression de vivre dans un autre monde où d’être dépassée par les façons de faire des nouvelles générations. Je te souhaite plein de courage et n’oublie pas que les petits miracles existent aussi. Gros bisous

  7. Coucou Zaza
    J’espère que tu seras lu et surtout entendu …on voit de nos jours tant d’enfants qui recherchent leurs racines , c’est dommage de se priver de l’amour d’une mère …

    Pour rejoindre Victoria , je dirais qu’on vit une époque bien éloignée de la notre ..ou chaque réunion de famille était toujours un grand moment de partage ..frères , soeurs , cousins , cousines oncles tantes …Aujourd’hui c’est plus du chacun pour soi et surtout vive les copains …..
    Je te souhaite une belle réconciliation ….« Gros bisous Zaza

  8. Oh, ma chère Zaza, que c’est dur pour une mère ! Puis-je comprendre, moi qui n’ai pas eu d’enfants ? Je sais que je souffrirais. Mais nombre de mes amies, hélas, connaissent cette situation. Bon sang ! que peut-t-il y avoir de si grave pour en arriver là ? Pfff, un héritage de la tête dure bretonne ? Que la brouille se dénoue, je te le souhaite. Gros bisous.

  9. Bonjour Zaza,
    Quand je lis ce défi , on ne peut qu’être attristé devant cela mais comme du ce proverbe
    «  Deux liards de paix valent plus que cent francs de dispute.  »
    Mais peut être un jour une lueur apparaitra
    Bonne fin de journée et bon weekend
    Amitiés

  10. Je rejoins Ghislaine  » Du moment qu’elles vont bien et qu’elles sont heureuses … « . Il faut accepter et vivre avec cette situation sans rien attendre. C’est la meilleure solution pour moins souffrir. Voilà bientôt 14 ans que ma fille a coupé les ponts avec moi. Ce qui me rend heureuse, c’est qu’elle a depuis peu des contacts avec ma dernière fille et qu’elle a toujours eu des contacts avec son frère.
    Une citation m’aide beaucoup  » Accepter les choses comme elles sont et laisser aller. Il y a des évènements dans la vie qu’on ne peut ni changer ni contrôler « .
    Je t’avoue qu’il m’a fallu des années pour en arriver là !
    Je t’envoie plein de bisous, ma Zaza.

  11. bonjour Zaza , ah oui tes phrases sont si belles et dur à la fois et adressées à tes filles c’est encore plus dur !! car je connais ça aussi ! et ça fait très mal au coeur et +++ … ! notre fille on ne sait même plus ? ou elle est en ce moment depuis ++ d’années !! mais comme tu dis nos enfants restent nos enfants !! ah voilà que je suis triste … gros bisous passez un beau weekend tous les deux A+ amicalement

  12. … quelle tristesse de voir des enfants se detourner de leur mère, chère Zaza, je souhaite qu’elles lisent tes lignes, et comprennent enfin ce que c’est qu’une mère ! je n’ai pas connu ce genre de cassure dans ma famille, aussi est ce bien difficile de comprendre une pareille situation, j’espère qu’elles reviendront chère amie, grosses bises

  13. Il faudrait une tierce personne neutre afin que chacune dise ses ressentis et ressentiments…et ensuite voir ce qui peut être reconstruit et comment. J’ai trois enfants et 4 fois mamie et je comprends ta peine.

  14. Bonjour ma Zaza que c’est dure et quelle tristesse de voir des enfants se détourner de leur mère que d’amour dans ton texte j’espère qu’elles reviendront ma douce amie je met en ligne douce fin de journée à toi bisous

  15. Bonjour Zaza, comme c’est beau, j’espère que tes filles vont t’entendre et que vous serez de nouveau réunies, tu leur livre ton coeur de mère, tu es déchirée par l’absence de nouvelles, j’espère de tout mon coeur qu’elles prendront cette main tendue , au-delà des différents, il reste toujours l’amour d’une mère pour ses enfants, comme je serais heureuse pour toi, le jour où tu nous diras : »ça y est, j’ai eu des nouvelles , le lien s’est reconstitué, car tu nous le diras n’est-ce pas? Bisous MTH

  16. Un message tres émouvant adressée à tes filles . Je te souhaite vraiment qu’il soit entendu et qu’elles reviennent sur leur décision de couper les ponts . C’est véritable crève coeur pour une mère .
    Big bisous Zaza

  17. Je pense très fort à toi ma Zaza…
    Ce poème est magnifique!
    Ta plume et celle de Kipling fusionnent à merveille et de tout coeur, de je te le dis, je souhaite que tes filles entendent ton chant d’amour, qu’elles acceptent de revenir vers toi, leur maman pour la vie…
    J’aimerais tant que cela arrive, je te le souhaite si fort!
    Gros bisous ma Zaza et bon courage surtout…
    Tes mots sont superbes…
    Cendrine

  18. Comme je comprends même si j’ai de la chance avec mes enfants, une belle fille (ta voisine) avait coupé les ponts avec moi et m’a privée de mes petits enfants pendant de longs mois alors que je venais de perdre mon mari. Mais j’ai de la chance elle a renoué au bout de 4 ans, la naissance du petit dernier a été miraculeuse pour cela et elle me reçoit et discute comme si rien ne s’était passé, pour ma part j’ai effacé l’ardoise.
    Ton poème plein de pudeur et d’émotion ne peut pas les laisser indifférentes si elles le lisent. Du coup tu ne vois pas leurs enfants?
    Je te souhaite le meilleur

  19. Très emouvant ma zaza jespere quelles te liront et verront ce message d’amour comme un message dans une bouteille jetée a la mer….pas facile de vivre cette absence voulue et ces annees gachees et perdues je pense bien a toi gros bisous

  20. Un texte très fort, très émouvant, qui m’a beaucoup touchée. Pas toujours facile…mais garder espoir … un jour peut-être… J’espère qu’elles le liront et comprendront. Gros bisous et douces pensées du coeur

  21. Un très beau et triste texte.
    Même dans les familles non recomposées ça se passe parfois.
    Les enfants souvent ne comprennent pas la souffrance des parents devant une absence.
    Bonne fin de dimanche.
    Bise.
    Maryse

  22. Que te dire, ma Zaza ? C’est le coeur lourd que je t’encourage à attendre en silence un signe, un geste timide, qui te permettra de renouer le fil rompu … Je connais aussi et un espoir naît, tout doucement… par FB interposé… Je laisse faire tout en gardant un contact très discret, sans brusquer car alors tout se rompt à nouveau…. Pas simple !!! Si les enfants connaissaient tout l’amour qu’on a pour eux ! Je crois bien qu’il faut savoir s’effacer et les laisser vivre, même si c’est extrêmement douloureux !
    Je ne sais si nous avons su, nous aussi, aimer nos parents à leur juste valeur et leur pardonner leurs erreurs, parfois graves, qu’ils nous ont infligé … souvent plus par maladresses que par méchanceté ! Leur époque, déjà, n’était pas la nôtre ! Leurs vies ont été si dures….
    Et que dire de ce gouffre entre le monde de nos enfants et le nôtre ?? ! Il nous sépare à grands pas les uns des autres… Il nous faudrait des bottes de sept lieux pour les rejoindre là où ils en sont !
    Cette intense douleur intérieure a tant besoin de sortir de ton corps par tous les moyens… certains par de l’eczéma et toi par le psoriasis… Regarde les, tes filles, comme une oeuvre si belle que tu as si bien réussie.. Comme elles sont belles, tes filles, et comme elles sont dynamiques et entreprenantes… Comme elles s’assument bien ! Quel réconfort ! Et comme elles te ressemblent… c’est fou. Toi aussi, tu es une belle oeuvre , mon coeur me le dit !
    Je t’embrasse bien tendrement et toutes mes amitiés à ton mari

    1. Luciole, j’ai pardonné à maman ses erreurs. J’ai été fâchée avec elle à plusieurs reprises pendant plusieurs années. Elle est cependant persuadée d’avoir été une maman parfaite. Aujourd’hui, je suis auprès d’elle, je l’aime, elle est ma mère. Rien ne remplace une maman.

  23. Ma chère Zaza je comprends ton désarroi d’autant que deux de mes amies ont connu le même désamour.
     » Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
    ils viennent à travers vous mais non de vous. Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
    Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux, mais ne tentez pas de les faire comme vous. car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.
    Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés. L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance pour que Ses flèches puissent voler vite et loin. Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ; car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable.
    Khalil Gibran (extrait du recueil Le Prophète)

    Ma chère amie vis la vie qui t’est donnée si ton cœur aime ne renie pas cet amour il est
    Cueille les fleurs du chemin qui égaient tes journées ne passe pas à côté pour vouloir la fleur qui se cache.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.