Atelier d’écriture n°160 … !!!

Les consignes de Ghislaine, ICI

Son thème : «  Pensées » 
Ecrire un texte en insérant dans le texte, les 8 mots :
« Parole, charme, femme, entrain, entrevoir, imaginer, estomper, nuire…  »
Et, Où, 
Ecrire un texte avec 5 mots contenant  « AIL »

Langue  de charme,  avec des bretonissimes  superbes
Qui   porte  la  parole  au   travers  de  tous  ses  accents
Où   l’on   sent  les  mélodies  et  le parfum  des herbes
Le fromage  de   chèvre,  l’AIL,  et  le pain  de  froment

A l’embouchure du Couesnon jusqu’à la  contrescarpe
En écoutant baragouiner femmes  et  hommes du  pays
On dirait que les  vents  jouent avec entrain de la harpe
Qu’ils n’en ont rien estompé  de  toutes  les  harmonies

Dans cette  belle langue aux  couleurs de ma  Bretagne
Les sons laissent entrevoir  toute la gutturale des mots
En pratiquant  la  langue  dans  les fêtes  de  campagne
Buvant   les  paroles,  vAILle  que  vaille,  comme  l’eau

 Et  ces  voix  jAILlissantes,  dans  le  cours  des  rivières
Répondant  aux  méandres,  au  vent  dans  les roseaux
Parfois  même les torrents, nuisent au son du tonnerre
En tAILlandant les pierres sur les rives des ruisseaux…

Imaginez  cette langue de la fin de mon  bout de monde
Une bulle de France à l’Ouest de cette belle subdivision
Sertie  dans un étau,  mais en  ravitAILlement, féconde
Enfermée  entre mer et océan où le touriste est légion !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

21 réflexions sur « Atelier d’écriture n°160 … !!! »

  1. Bonjour Zaza, c’est déjà à l’accent qu’on peut dire qu’on est de telle ou telle région, et en parlant la langue du coin… qu’il faut comprendre, plus de doute ! Chez moi le patois se perd… merci, bises jill

  2. J’aime entendre parler « langue du pays », c’est devenu si rare…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. J ‘suis une adepte des accents , il ne faut pas que ça se perde , c’est une identité ainsi que le parler
    J’aime l’accent du Nord, mon frère l’a un peu perdu mais plus de 40 ans à Dunkerque ça laisse des traces comme je lui dis
    Dans le midi il est trop scadaleux l’accent et pourtant une bonne partie de ma famille y est installée
    Moi je ne sais pas si j’n ai un en Auvergne mais mis à part mon caractère bien trempé 🤡
    Bravo pour ton texte
    Bise
    PS: as-tu reçu ma carte ?

  4. Bonjour Zaza, superbe ton texte à la gloire de la langue bretonne, bisous bonne journée qui s’annonce encore bien grise ce matin MTH

  5. Mes deux petites filles font du breton à l’école, mais je ne comprends pas quand elles apprennent des poésies (il y en a en breton), j’avoue que je préfère le français plus doux…
    Bises et belle journée

  6. Bravo Zaza pour ce superbe texte en faveur de ta langue régionale. J’ai essayé de me familiariser avec elle, en apprenant quelques mots. En tout cas j’aime l’entendre parler et chanter. Elle fait partie intégrante de tout ce qui m’attire en Bretagne.
    Quel calvaire aujourd’hui pour mettre un commentaire sur les ekloblog , je crois que j’ai cliqué sur au moins dix photos de bus, vélos, passage piétons, feux tricolores , bus avant de pouvoir envoyer les commentaires . C’est un plaisir d’être sur wordpress.
    Bonne journée
    Bises

  7. Les langues régionales !
    Superbe hommage !!
    A tous ceux qui continuent de les parler et de passer le relai !
    Pat le biker de Nice qui défend sa langue régionale (Freerider sur overblog) serait heureux de te lire je pense.
    Bises

  8. Bonjour, tu défends le breton comme langue, dans l’enfance de mon grand-père, au début du siècle dernier, il était interdit de le parler à l’école, et maintenant on l’y apprend, les choses changent ! Bonne soirée, bisous.

  9. Elle est belle, vivante, superbe la Bretagne que tu nous décris si poétiquement !
    La Bretagne, c’est un peu de mon berceau puisque ma mère est née à Saint-pierre Quiberon
    L’autre morceau, c’est la Normandie de mon père :
    Native (7 /01/2014)

    Je suis née de la mer, d’une mère bretonne
    Mais aussi du bocage, d’un père normand,
    De l’océan je sais la houle qui moutonne,
    De la verte prairie, je sais les pommiers blancs.

    Chaque fois que j’entends les vagues mugissantes
    Qui viennent en grondant fracasser les rochers,
    Je vibre et je frissonne sous la déferlante.
    C’est la voix de ma mère que j’entends chanter.

    Chaque fois que je vois la neige printanière
    S’envoler, parfumée, des branches des vergers,
    Je repars les yeux clos des années en arrière
    Et la voix de mon père en moi vient résonner.

    De ces deux-là je tiens mes racines profondes.
    Même si j’ai posé mon cœur en Picardie,
    Vers le souvenir d’eux, mon âme vagabonde
    S’échappe et fait revivre les années enfuies.

    Alors allez savoir pourquoi de la montagne
    Je me sens la payse tout pareillement.
    Devant les hautes cimes l’émotion me gagne,
    Minuscule caillou à l’ombre d’un géant.

    Si je n’y suis pas née, j’aimerais tant y vivre
    Aux sentiers rocailleux, promener mes pas lents
    Puis m’envoler parfois, tel un grand oiseau ivre
    Vers mes pommiers fleuris et mes flots rugissants.

    A-M Lejeune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.