« AUTOMNE » – Poème du mardi chez Lady Marianne … !!!

poésie du mardi

Un poème libre qu’on aime, 

OU

Un poème dont le thème est « AUTOMNE » !

sonnet d'automne

Sonnet d’automne.

Ils me disent, tes yeux, clairs comme le cristal :
 » Pour toi, bizarre amant, quel est donc mon mérite ?  »
– Sois charmante et tais-toi ! Mon cœur, que tout irrite,
Excepté la candeur de l’antique animal,

Ne veut pas te montrer son secret infernal,
Berceuse dont la main aux longs sommeils m’invite,
Ni sa noire légende avec la flamme écrite.
Je hais la passion et l’esprit me fait mal !

Aimons-nous doucement. L’Amour dans sa guérite,
Ténébreux, embusqué, bande son arc fatal.
Je connais les engins de son vieil arsenal :

Crime, horreur et folie ! – Ô pâle marguerite !
Comme moi n’es-tu pas un soleil automnal,
Ô ma si blanche, ô ma si froide Marguerite ?

Charles Baudelaire– (1821-1867) – Recueil : Les fleurs du mal (1857)

Quelques précisions concernant ce sonnet

Ce poème est un quatrain provenant du recueil de poèmes « Les fleurs du mal ».
L’auteur utilise la première personne du singulier. Ce poème est composé d’alexandrins excepté le premier vers qui est un décasyllabe. Les deux premières strophes ainsi que la quatrième strophe contiennent des vers aux rimes embrassées alors que la troisième strophe a des rimes suivies. On trouve plusieurs figures de styles, notamment une comparaison au vers 1, « Clairs comme du cristal ». Le poète décrit les yeux de son amante qui s’apprête à lui parler. On observe le déclin de la relation entre ces deux amants. À la strophe 3, le narrateur est calme et posé, « Aimons-nous doucement » au vers 9, alors qu’au vers 13, l’auteur remarque une contradiction entre elle et lui, « Comme moi n’es-tu pas un soleil automnal ». L’absence de mot interrogatif et de point d’interrogation laisse penser qu’il s’agit d’une question oratoire. On a aussi un oxymore, les mots soleil et automnal sont associés alors que le soleil représente la brillance et la chaleur et automnal, la tristesse. Baudelaire utilise aussi une énumération, « Crime, horreur, folie » au vers 12, des termes assez forts qui contrastent avec l’amour de la strophe précédente. Les « ô » répétitifs dans la dernière strophe démontrent le désespoir du narrateur. L’amante, Marguerite est alors qualifiée de « pâle, froide et blanche » au vers 14.

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « « AUTOMNE » – Poème du mardi chez Lady Marianne … !!! »

  1. Outre la passion, Baudelaire décrit des relations qui sont déjà fantomatiques… à l’instar de Marguerite, sorte de femme spectre dont l’homme artiste se repaît tout en sachant…
    Un poème superbe, un choix excellent… L’Automne ainsi personnifié sous une plume ensorcelante et acérée!
    Merci ma Zaza, gros bisous et une belle journée
    Cendrine

  2. Coucou Zaza encore un bon choix , j’ai apprécié le poème et l’explication de texte que tu donnes à la fin Bisous MTH

  3. à chaque thème on peut trouver son bonheur chez ce grand poète-
    merci pour tes explications qui m’éclairent-
    ok pour OB et les coms—- ça arrive de temps en temps- désolée-
    bisous et bon mardi-

  4. En place des blagounettes, d’un abord souvent assez facile, j’ai choisi du Bas De laine.
    Et son oxymore, son soleil automnal. Sans ton commentaire, je crois que je n’aurai pas trouvé, c’est de l’oxymore léger, moins évident que  » la terre est bleue comme une orange  » …. !!!
    Les fleurs du mal, sont en permanence sur le meuble devant la télé. Photo à suivre, si j’y pense.
    A plus. Yann

  5. un beau choix , je ne connaissait pas , Baudelaire je le lit peu
    parfois il me déroute alors j ‘apprécie vos découvertes , toujours dans la note
    bonne soirée Zaza
    ( beau temps encore mais des rhumes partout chez mes voisins rires )

    kenavo

  6. Tu as eu raison de publier ce poème, j’avoue que je l’avais oublié. :)
    Merci, Zaza.
    Bisous et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.