Défi 238 : Le texte fendu, pour les Croqueurs de Môts … !!!

Les consignes de Dômi, ICI

– Ne touchez *** pas à l’armure
Du cavalier *** Vilhjalmur
Il se fâcherait *** très dur
Et ce *** serait la bavure
Une nuit *** sans mesure
Sans ***  bruit, ni murmure

– Alors que *** sa rousse chevelure
Tout ce *** qui fait son allure ;
La lune *** est jalouse sa belle nature
Et le *** force à changer de coiffure !

– Il vous *** contera sa mésaventure
Qu’un *** compère tel sa doublure
Aussi *** roux aux entournures
Consentît à *** lui filer un galure.

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

30 réflexions sur « Défi 238 : Le texte fendu, pour les Croqueurs de Môts … !!! »

  1. Bravo Zaza, pleine forme pour l’écriture de ce texte en vers qui relève superbement ce défi. Bisous bon lundi MTH

  2. j’adore Zaza
    je ne reçois plus les infos des croqueurs de mots car même si je suis en demi pause j’aimerai rester en contact…si un jour je peux je participerai au moins à la poésie du jeudi
    bisous

    1. coucou, je te rassure je ne sais ce qui s’est passé mais tu n’es pas la seule à ne pas avoir reçu la new…à la reprise de septembre, je sais que certains personnes se sont réinscritent…
      bisous à toi

  3. Tant de panache et de vivacité, du grand Zaza, je m’incline!
    Bravo ma Zaza, ton écriture est toujours pleine de vie, de charme…
    J’espère que tu vas pour le mieux…
    Pendant plusieurs jours, je n’y voyais rien, j’ai beaucoup souffert, prise dans des flashes de lumière très douloureux,
    Doucement, je récupère…
    C’est encore difficile mais je garde le moral, autant que possible…
    C’est encore chancelant, je fais avec…

    Douce soirée, gros bisous sans oublier ton Poux Ronchon, encore bravo pour le défi si bien relevé!

    Cendrine

  4. Ton poème, très original, dont toutes les rimes sont en « ure » donne une impression de répétition comme le galop du cheval du cavalier. On l’imagine très bien ce cavalier. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.