En souvenir de notre Lady … !!!

Le rameau bénit

Champs en fleurs – Félix Vallotton

Profonde poésie et symbole sublime
De ces rameaux sacrés dont le vert éternel
Évoque, en nos parvis, l’hosanna solennel,
Le triomphe royal des palmes de Solyme !

Palmes qui couronnez l’hiver de nos climats,
Et qui, par la verdeur et par l’efflorescence,
S’apparentent, sans doute, à l’immortelle essence
Des cèdres du Carmel et des pins de Damas ?

En mouvante forêt, en larges théories,
Pour marquer le respect, l’allégresse et l’amour,
Palmes, agitez-vous, et saluez le jour
Que ramène, après deux mille ans, Pâques fleuries !

Agitez-vous aux mains de ce peuple de Dieu,
Qui vous vénère encore, et croit, d’une âme franche,
Que, pourvu qu’on l’expose avec foi, l’humble branche
Détourne le tonnerre, et la grêle, et le feu.

Et vous, rameaux anciens dont la feuille se fane,
Au cercueil, que l’ami vous dépose à genoux ;
Entre les doigts des morts, que s’exhale pour nous
Le baume amer et doux, qui de la sève émane !

Que la tombe, selon la légende d’Armor,
Accomplisse un prodige, et que votre poussière,
Ô rameaux, se ranime, et, gardant tout entière
L’âme de vos parfums, se change en rameaux d’or !

Nérée Beauchemin (1850-1931)Patrie Intime

Je crois sans hésiter qu’avec Paul Claudel, Francis Jammes, que Nérée Beauchemin puise aux vraies sour­ces de la poésie catholique et lui rend la sincérité, l’orthodoxie, le sens mystique, l’émotion saine qui lui ont manqué si longtemps.
Le même courant intense électrise le « Rameau Bénit » !
Dans une éloquente fantaisie, confondant en une seule les deux traditions qu’il vénère, le rêveur fait tinter cet Angélus Lyrique, en l’honneur à la fois de la dame du manoir et de la Dame des cieux.
Mais il ne faut pas se méprendre au mérite de cette poésie, aux causes qui la font si vivante, croire qu’elle est toute dans l’élévation, le mouvement, la chaleur émue.
Il est clair, au contraire, qu’elle possède en outre l’art, le métier, le savoir-faire. Un art très précis, très subtil, soucieux du détail, choisissant ses couleurs avec une discrétion savante.
C’est en cela que Nérée Beauchemin a été chez nous un précurseur, devançant la technique des nouvelles écoles.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

20 réflexions sur « En souvenir de notre Lady … !!! »

  1. Un tres bon choix pour cette semaine Pascale . Je ne sais pas si tu as vu l’article de Yann sur les représentations des rameaux dans les églises mais cette poésie conviendrait parfaitement à un diaporama
    Bonne journée
    Bises

  2. bonjour
    j ai bien aimé cette poésie de circonstance , car voici Pâques
    je ne l avait jamais lue
    merci beaucoup
    bises ZAZA

    ( il fait 25 degrés cet aprem trop chaud pour moi je suis aux abris …) rires
    et du monde sur l ‘estran quand même ) mais pas de baigneurs encore
    kénavo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.