Enquête à rebondissements 11/15 … !!!

Chez Foley & Judell LLP !

 Quand Harold commença à revenir douze ans en arrière et à parler de Smith, le boss s’assit dans son fauteuil.

Harold terminait son récit.

– « …et la femme de Smith avait été poignardée deux fois dans sa chambre, deux coups de couteaux en 1990, quatre coups pour Mme Ford en 1996 et  six coups pour Mme O’llbrian cette semaine, là encore le meurtrier semble respecter un ordre croissant. Cela fait beaucoup trop chef, on ne peut plus parler de coïncidences. Meg et moi, nous pensons que la clef se situe chez Foley & Judell LLP. Mais c’est le plus célèbre cabinet d’avocats de la ville et cela risque de faire des remous. Maintenant si vous pensez toujours qu’il s’agit d’un drame familial suivi d’un suicide ? »

– « Putain de merde, comme si j’avais besoin d’un sérial killer de la pire espèce en liberté dans cette ville ….. Meg ? »

– « Oui patron »

– « Bon boulot p’tiote. Ton histoire m’emmerde, mais je dois reconnaître que t’as bien bossé. Maintenant, Foley & Judell LLP, comme vous le dites, ce n’est pas de la pisse de chameau, les enfants. Il va falloir prendre des gants. Du tact, surtout du tact. Putain, avec les élections dans trois mois, Franck Albert, le maire actuel et Billy Foley son principal adversaire, tous les deux entachés par des affaires de meurtres … Pourvu que ces charognards de médias ne s’en mêlent pas. Bon, je compte sur vous pour agir avec discrétion. Après tout, si j’ai bien compris, votre tueur ne devrait pas refrapper avant le quatre avril 2007, cela nous laisse un peu de temps devant nous. En sortant vous m’appellerez Harry et Mattew’s et revenez me voir dès que vous serez revenus de votre visite en ville. »

Foley & Judell LLP disposaient d’un immeuble entier de vingt-cinq étages situé au 365 Canal Street, en plein cœur de la ville, pas très loin de la place de l’hôtel de ville.

C’est pas étonnant que Billy Foley commence à lorgner sur le fauteuil municipal, cela fait plus de vingt ans que depuis son bureau, il a vu sur la mairie.

La secrétaire à l’accueil était des plus aimables et je pus lire Barbara sur le badge qu’elle portait sur son revers de veste de tailleur. Je pris ma voix la plus douce en lui montrant ma plaque.

– « Bonjour Mademoiselle … Barbara, je suis le Sergent Meg Duchemain et voici mon collègue le Lieutenant Mac’Dowell. Nous désirerions parler à Messieurs Foley et Judell. »

– « Avez-vous pris rendez-vous Sergent ? »

– « Voyez-vous Mademoiselle, il nous arrive très rarement de prendre des rendez-vous quinze jours à l’avance, dans notre métier. Nous travaillons d’instinct, et ce, à l’instant présent. Les caractères immédiats et urgents de nos actes suffisent à nous ouvrir bien des portes. »

– « Je n’en doute pas Sergent, mais Messieurs Foley et Judell sont des personnalités fort occupées et je ne sais si … »

– « Essayons quand même, voulez-vous ? » 

La réceptionniste appela le secrétariat de direction.

– « Monsieur Judell est en voyage d’affaire à New York mais… ? Sergent ? »

– « Ouiiii ? » Elle me sortit d’un rêve.

– « Je vous disais que Monsieur Judell est en voyage à New York, mais Monsieur Foley est là. Il accepte de vous recevoir. »

– « Merci Mademoiselle, vous êtes … un ange. » 

L’ascenseur montait doucement, Harold ne pipait mot … !

Parfois je me demandais s’il n’était pas gay. Il ne réagissait pas à la vue d’une belle fille, y compris moi …

Les portes s’ouvrirent nous laissant débarquer dans un large hall d’accueil.

Nouveau comptoir, nouvelle jeune fille, décor de magazine de charme. Des gens qui recrutent du personnel d’accueil avec autant de goût ne peuvent pas avoir mauvais fond, hein … !?

Je retire aussi tout ce que je pouvais penser sur Harold, apparemment les rousses lui font plus d’effet que toutes les blondes et brunes réunies. Pour la première fois en quatre ans, il s’était précipité pour adresser la parole à une femme de moins de quarante ans. Et qui plus est, la créature de rêve qui se trouvait devant nous ! Elle n’avait sûrement pas trente ans. J’en restais bouche bée, littéralement baba !

– « Bonjour Mademoiselle, vous avez la même coiffure que ma sœur, je n’avais jamais rencontré quelqu’un qui la portait aussi bien qu’elle jusqu’ici, mais c’est dorénavant chose faite. Je vous en félicite. »

– « Merci monsieur, c’est très gentil. » répondit la jeune fille dont les joues se confondaient dans la même couleur que sa superbe chevelure. Seules ses deux billes vertes ressortaient, telle une lagune dans laquelle les bonshommes se laisseraient volontiers couler.

–  « Vous désirez ? » reprit-elle ne quittant plus Harold des yeux.

– « Je suis le Lieutenant Mac’Dowell, Harold Mac’Dowell, ma collègue et moi venons de prendre rendez-vous avec Monsieur Foley. Et je crois bien qu’il nous attend.»

– « Certes Lieutenant, prenez le couloir de gauche, vous arriverez droit à son secrétariat. »

– « Vous êtes adorable ma chère, au plaisir de vous revoir. »

– « Merci lieutenant. »

 A suivre …

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

20 réflexions sur « Enquête à rebondissements 11/15 … !!! »

  1. ✿ Bonjour

    ✿ Mon petit passage du jour
    ✿ Dans ton univers  » polars »
    ✿ Juste pour le plaisir
    ✿ De te rendre une petite visite
    ✿ Avec la complicité de mon clavier
    ✿ J’espère que tu vas bien
    ✿ Je te souhaite de passer
    ✿ Une agréable et belle journée
    ✿ Amitié bisous, bon weekend

  2. Bonjour ZAza .
    Il semblerait que le temps se réchauffe et qu’il fera beau pour le week-end .
    Ce matin , nous allons faire les grandes courses du Samedi , on va encore faire fonctionner notre CB qui se vide de plus en plus vite ; mais avec notre nouveau président ça va aller mieux puisqu’ils nous l’ont tous promis .
    Je te souhaite un bon week-end , à Lundi .
    Bisous de nous deux .

  3. Zaza je ne peux commenter que…parfois je profite de l’occasion pour te dire que j’ai apprécié les pages précédentes …et me passionne pour cette aventure polar qui va trouver des liens entre les 2 affaires… ah l’ego des hommes et la vengeance des femmes !
    bisous

  4. Ouf le chef reconnait que le travail effectué par nos deux enquêteurs, maintenant il faut attendre l’entrevue avec Folley pour essayer de se faire une idée .
    Bon samedi
    Bisous

  5. Et oui, elle bosse sacrément bien Miss Meg, le super chef n’a qu’à bien se tenir!
    Elle va ramener dans ses filets un serial killer, c’est ça le flair de la petite frenchie!
    Toujours un plaisir de lecture ma Zaza avec le plaisir de musarder dans tes univers créatifs.
    Je t’embrasse, passe un beau week-end
    Cendrine

  6. Ce genre d’avocat, ne s’en laissent pas conter, il faut du doigté, mais nous savons que Meg en a à revendre! Le suspens est à son comble!
    Bises et belle après midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.