Enquête à rebondissements – 1/15 … !!!

Découverte de la Louisiane

Louisiace carte

Meg Duchemain et Jacky Gobé eurent besoin de se reposer et de tenter d’oublier tout ce trop-plein d’hémoglobine et d’adrénaline, après cette difficile enquête pour débusquer les coupables des meurtres

  • de Ghislaine de Maragne,
  • de Dominique Dufour,
  • de leur cher Fabien Tarlouse
  • et de Jean Klockh.

Que de cauchemars se bousculaient dans la cervelle de la sarcelle de Jacky, rebaptisé Eddy par Meg.

Ils avaient fini par déménager dans l’immeuble voisin pour s’installer dans un appartement en rez-de-chaussée, plus grand et comportant deux chambres. Au début de leur vie commune, elle avait toujours dans la tête de faire travailler son moule à marmots et de donner à son Jacky un héritier. Hélas, son cancer lui avait offert des séquelles de stérilité irrémédiables. Des examens approfondis avaient confirmé ce diagnostic. Elle ne pourrait jamais donner d’héritier à Jacky, son moule à marmots était définitivement Hors-Service …

Malgré tout, Eddy l’avait accepté, sa musaraigne comptant plus que tout ! Il avait repris ses cours au lycée technique de SURVILLE. Meg de son côté, toujours en ébullition, tenta de développer le volant d’affaire de son Agence de Détective Privé. Les clients ne se bousculaient pas et excepté quelques filatures, pas grand-chose de bien excitant.

Le salaire de Jacky suffisait à les faire vivre quand Meg se trouvait en période de « vache maigre » !

C’était sans compter sur la routine qui s’installait insidieusement dans le couple.

Fin juin 1995, après les examens scolaires pour Jacky, ils décidèrent de s’offrir une seconde chance en effectuant un petit voyage, en Louisiane. Une façon de se ressourcer et de repartir sur un bon pied.

Les tourtereaux apprécièrent La Nouvelle-Orléans !

Meg tomba amoureuse de la ville qui a un charme très particulier, un air de France. Un air de liberté peut-être, par contre pour ce qui est de l’égalité et de la fraternité, elle ressemble à n’importe qu’elle autre ville du pays, à n’importe qu’elle autre ville du monde. C’est ce qu’elle en avait déduit après ce qu’elle avait vécu à Paris, quand elle fut confrontée à ce qu’elle avait appelé « L’ERREUR FATALE ».

Meg qui était parfaitement bilingue s’était prise d’amitié pour un Lieutenant de la Louisiana State Police, Harold Mac’Dowel.

Elle l’avait rencontré en compagnie de Jacky au Cocktail Bar’s, chez Dolly. Harold était un bon écossais de souche. Un caractère tranché, il ne crachait pas sur un petit whisky écossais, le fameux Glennfiddich.

Meg et Harold se revirent souvent et échangèrent leurs visions sur la délinquance dans notre monde, des deux côtés de l’Atlantique. Les gens sont de plus en plus fous, des tarés de la pire espèce qui ont pris le vrai pouvoir, celui de la rue, celui qui ne répond à aucune loi.

L’homme est un loup pour l’homme paraît-il !

C’est là faire un affront aux loups qui eux au moins ont du respect pour leurs congénères.

Jacky qui avait bien senti Meg se rapprocher de cet Harold fut piqué au vif par une pointe de jalousie, ce qui entraîna une crise dans le couple. Et pourtant, cet Harold n’avait rien à lui envier. Ce flic ne cassait vraiment pas trois pattes à un canard, il ne comprenait pas ce qui attirait Meg vers ce type.

Elle avait tout pour mener une petite vie bien tranquille à Paris, tout en menant ses enquêtes de détective privé. Il ne comprenait pas son engouement soudain pour ce policier et de toute façon, la rentrée scolaire s’annonçant, il fallait songer à rentrer en France.

Un soir, ils eurent une discussion sérieuse :

– « Meg, il va falloir songer à rentrer en France, il faut que je prépare ma rentrée scolaire à Surville. »

– « Ah non Eddy, pour ce qui me concerne, il n’en est pas question. Tu le sais et nous en avons déjà parlé, je compte bien rester à La Nouvelle-Orléans ! »

– « Mais tu es complètement givrée ma pauvre Meg, que vas-tu faire en Louisiane, et comment vas-tu vivre ? »

– « J’ai vu cela avec Harold, j’ai la possibilité de postuler dans son unité, la « Troop B (Kenner) » en entrant pour une année à l’académie de la police d’état de Baton-Rouge.  Je végète à Paris et j’ai besoin d’action. »

– « Mais comment vas-tu vivre ? »

– « J’ai obtenu grâce à Harold un financement de cette année de formation et un logement en foyer contre un engagement de cinq ans dans cette police d’état. »

– « Donc, si j’ai bien compris, tu avais préparé ton affaire avec Harold. C’est ce que j’appelle me faire un petit dans le dos ! Comme tu me déçois Meg, et dire que j’étais prêt à te consacrer ma vie. N’était-ce-pas très fort ce que nous avons vécu à Paris pour élucider le meurtre de ton ex ? »

– « Mais j’ai toujours des sentiments pour toi Eddy ! Par contre ce p’tit ronron et cette routine qui se sont installés au quotidien entre nous ne me convient plus. Tu te rends compte, j’ai l’opportunité de pouvoir intégrer la « Louisiana State Police », c’est une chance inouïe ! »

–  « Bien sûr, et de tomber dans les bras de ton Harold ! »

– « Pas du tout Jacky, pas du tout, tu te fais un film ! Harold n’est qu’un ami, et je peux t’assurer que je n’ai aucune attirance physique pour ce Lieutenant .

Même si je t’aime, je ne me suis toujours pas débarrassée du fantôme de Jean. Et puis j’ai besoin d’adrénaline, de me dépasser … cette proposition est un beau challenge. »

A suivre …

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « Enquête à rebondissements – 1/15 … !!! »

  1. Bonjour Zaza
    Tu commences une nouvelle histoire juste au moment au je pars comme toi une dizaine de jours
    Je relirais donc cette nouvelle aventure à mon retour
    Gros bisous
    J’espère que tu es bien dans ton fief avec ta petite famille
    A très vite Zaza

  2. …ah la Louisiane ! promesse de nouvelles aventures pour Meg , pendant que Jacky repart vers son ecole ! mais ils se reverront certainement ? bonne journée chere Zaza, bon sejour dans ton ile, bisous

  3. c’est une région magnifique que j’ai visitée plusieurs fois, notamment la ville de N.O. qui est magnifique;
    belle journée Zaza
    bisous

  4. Ah mais quel plaisir de retrouver Meg et Jacky/Eddy… Allez, ils ne vont pas se faire la tête tout le temps ces deux là…rires! Et placer les aventures de tes héros en Louisiane, c’est une super idée!
    Je suis ravie, ravie…
    Merci pour ton adorable petit mot, et pour ce qu’il y a entre les mots, les émotions que je perçois… je t’embrasse et te souhaite plein de choses, nos anniversaires sont presque là, vive les béliers!
    Cendrine

  5. Chouette la suite des aventures de Meg et Jacky . Oups j’ai l’impression que leurs chemins vont se séparer quelques temps à moins que Jacky demande sa mutation , j’attends avec impatience la suite
    Bisous

  6. Bonjour ma douce amie Zaza
    Voilà une bien belle histoire, tu sais si bien écrire et j’espère que ce couple se retrouvera, la Nouvelle Orléans oh çà me fait rêver…..
    Merci pour ton gentil passage dans mon univers, me voici dans le tien que j’aime beaucoup avec un immense plaisir.
    J’espère que tu as passé un bon WE et je te souhaite un bel AM au soleil ainsi qu’une belle semaine qui je l’espère continuera à t’illuminer sous un beau soleil et un ciel bleu printanier.
    Je t’envoie une envolée de gros bisous d’amitié du haut de mon ti rocher ensoleillé.
    ♥♥♥

    Je te donnerai…

    Je te donnerai des tapis de cyclamens,
    Des éclats de lumière à travers les feuilles,
    Des écroulements de grappes dorées.
    Je nommerai pour toi les choses qu’il ne faut pas heurter,
    Je t’apprendrai à nouer les rêves,
    A faire jaillir les arcs-en-ciel.
    Nous nous apprivoiserons,
    Nous copierons le chant de l’alouette
    Et l’audace de ses trajets.
    Ensemble, nous éteindrons la solitude,
    Nous tiendrons mieux debout.

    Luce Guilbaud
    ♥♥♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.