Enquête à rebondissements – 6/15

La pendulette !

– « M’ouais … quoi de neuf ? » Dit-il en se caressant sa joue mal rasée.

– « Rien de spécial, ah si … j’ai eu tout à l’heure la visite de la sœur de Madame O’llbrian. »

– « Madame O’llbrian ? »

– « River Road, la nuit dernière, cela ne te rappelle rien ? »

– « Tu sais moi les noms, qu’est-ce qu’elle te voulait sa frangine ? »

– « Me dire qu’il manque une pendulette en porcelaine sur la cheminée. »

– « Elle a porté plainte pour vol ? », dit-il avec son sourire en coin.

– « Arrête tes conneries. »

– « Les gens sont bizarres, sa sœur, son neveu et sa nièce se font buter par son beau-frère juste avant que ce dernier ne s’ouvre les veines, et elle, tout ce qu’elle trouve à dire, cette nana-là, c’est qu’il manque un réveil sur la cheminée. »

– « Quoi, qu’est-ce que tu as dit là ??? »

– « Les gens sont bizarres … » 

– « Non pas cela … tu as parlé de réveil … »

Je bondis de ma chaise, j’étais déjà cinq bons mètres plus loin quand je lui lançai.

– « Va me chercher un café et prends en un par la même occasion cela te fera le plus grand bien. Je reviens. » 

Il me regarda l’air ahuri sans prendre le temps de me retenir.

Je ne sais pas trop ce qui m’a pris, cependant c’était quand même curieux, très curieux même, à un point que je brûlais d’envie de tout vérifier. Je descendis aux archives.

– « Bonjour Suzana, toujours aussi gourmande ? »

– « Toujours Meg, que veux-tu, on ne se refait pas. Qu’est-ce qui t’amène ? »

– « Est-ce que tu peux me sortir le dossier Ford? Février 1996 si ma mémoire ne me joue pas de tours. »

– « Mais bien sûr Meg, que ne ferais-je pas pour toi ma jolie. »

J’ai toujours connu Suzana aux archives, c’était une femme d’une cinquantaine d’années, et si le l’avais qualifiée de forte, Suzana aurait trouvé cela plutôt flatteur. En fait, Suzana était plus qu’obèse et ce n’était pas étonnant, elle passait ses journées à manger. Par contre pour ce qui est du boulot, elle était « fortiche », très ordonnée et organisée.

En peu de temps, je tenais le dossier Ford entre mes mains. Harold, lui, tenait un gobelet dans chaque main, son regard de déficient auditif ne l’avait pas quitté.

J’avais commencé à feuilleter à toute vitesse le dossier Ford.

– « Tu vas m’expliquer ce qui se passe. »

– « Tais-toi Harold, s’il te plait, si j’ai vu juste, tu auras bientôt l’occasion de parler. Voilà, c’est cela, j’en étais presque certaine. »

– « Certaine oui, mais de quoi ? »

– « Premièrement sur la cheminée des O’llbrian  et d’après les déclarations de Madame Brown, sœur de Madame O’llbrian, il manque une pendulette en porcelaine et non pas un vulgaire réveil. »

– « Peut-être bien et alors ? »

– « Deuxièmement, le réveil en question, c’est dans la chambre des Ford qu’il manquait aussi. »

– « Les Ford, c’est qui ceux-là ? »

– « Ma première affaire dans ton équipe, il y a six ans, un père qui tue sa femme et ses deux enfants avant de se suicider. »

– « T’as pris un abonnement ou quoi ? », toujours le même sourire sur les lèvres.

– « Je n’ai pas envie de rire, tu sais. Avoue que c’est plutôt troublant tout de même. »

– « Va pas trop vite gamine, c’est tout ce qui manque ? »

– « Non, il y a six ans il manquait aussi un bracelet dans la boîte à bijoux de Madame Ford. »

– « De valeur ? »

– « Apparemment non, en tout cas pas plus que les autres bijoux qui se trouvaient dans la boîte. »

– « Et tu en conclues quoi ? »

– « Rien, j’ai trouvé la coïncidence curieuse, c’est tout, c’est comme si la vie n’était qu’un éternel recommencement, un pied de nez au temps. »

– « Faut que t’arrêtes de boire Meg. Hier je quitte une bonne copine et ce matin je retrouve un philosophe. Bon, si tu n’as rien à rajouter, j’ai un petit creux moi et si on allait bouffer ? »

– « Je mangerai bien une bonne pizza, ça te dit ? »

– « OK, va pour la énième pizza du mois. »

– « Tiens prends les clefs et fait chauffer le moteur, j’arrive, juste le temps de passer un coup de fil urgent. »

– « OK gamine, mais pas trop longtemps, j’ai la dalle. »

 A suivre …

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « Enquête à rebondissements – 6/15 »

  1. Que ¨cette journée soit pour toi une journée joyeuse
    Merci pour cette suite quelque peu drôle :) mais ton imagination est débordante :)
    Big bisous

  2. Image associée

    Les uns sont petits et graciles,
    Il semble qu’il serait facile
    D’en croquer plus d’un à la fois ;
    Et d’autres, prenant bien leurs aises,
    Unis, simples, pansus, obèses,
    S’étalent comme des bourgeois.
    (Les œufs de Pâques ~ M.Pagnol)

    Bon We pascal Zaza

  3. Je viens de lire les 6 premiers épisodes que j’ai manqués et maintenant je n’ai plus qu’une envie savoir et alors et alors
    Je te souhaite un bon dimanche de Pâques
    Bisous Zaza

  4. bonne soirée
    j espére que les cloches ont tintées au dessus d el ‘ile
    il faisait si beau

    je lirai aussi le dénoument de l ‘intrigue j ai manqué quelques chapitres
    bises Zaza
    kénavo

  5. Meg est épatante! Elle a un flair incroyable, une mémoire à toute épreuve et une sacrée capacité de synthèse, elle est vraiment géniale. Un très beau personnage que tu as créé là. Le mystère nous accroche, j’ai hâte de savoir ce qui va se passer, tu me fais vraiment très plaisir avec tes histoires, une joie de venir les lire!
    Plein de gros bisous et merci pour ton charmant petit mot
    Encore de Joyeuses Pâques
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.