Pour Evy – Défi N°88 … !!!

Le thème proposé par Evy

« Je suis »

Bigflo & Oli – Je Suis (Audio)

Je suis
Enfermé, à l’étroit dans ma cellule
Tous les jours le même café mais c’est le temps qui est soluble
Ces bonnes actions que l’on regrette
Ces erreurs que l’on refait
Au parloir je parle autant à mon fils qu’à mon reflet

Je suis
Gelé, j’enchaîne les verres et les hivers
Pour se rassurer les passants doivent tous penser que l’on hiberne
Bercé par le son des pas et le bruit des pièces dans les poches
Entre ce type et mon chien, je me demande de qui j’suis le plus proche

Je suis
Riche, ils veulent me faire croire que c’est une honte
Comme si j’étais responsable de toute la misère du monde
Moi j’dois rien à personne, même si l’argent vient à manquer
Ils veulent tous goûter au fruit de l’arbre que j’ai planté

Je suis
Malade, mais j’préfère dire « futur soigné »
Mes pupilles fixent l’aiguille de la montre qui brille sur mon poignet
A l’étroit dans mon corps, j’regarde le monde par le trou d’la serrure
Les gens diront que je n’ai fait qu’agrandir celui de la Sécu

Je suis
Croyant, on me reproche souvent de l’être
On me reproche ma barbe pourtant j’ai la même que Jean Jaurès
On me compare à des barbares auxquels je n’ai jamais cru
Les mosquées sont trop petites alors parfois je prie dans la rue

Je suis
Un peu perdu, mes p’tits poumons se remplissent d’air
Nouveau venu sur Terre
Mes premières larmes déclenchent celles de mon père
Une chance, auprès de ma famille je m’sens à ma place
Mais je n’oublie pas que j’aurais pu naître dans la chambre d’en face

Je suis
Seul, au fond d’un couloir, on demande pas mon avis
J’ai pris de l’âge donc voilà j’ai bien plus de rides que d’amis
J’aimerais partager mes erreurs, vous faire part de mes doutes
Parfois j’me parle à moi-même pour être sûr que quelqu’un m’écoute

Je suis
Épuisé, mais plus pour longtemps j’en suis sûr
Les sonneries de téléphone, la pression ont élargi mes blessures
J’me souviens pas d’la date de mon dernier fou rire
Je suis un homme bientôt je serai un souvenir

Je suis
Enfin là, cette terre n’est plus un mirage
Je suis, arrivé par bateau mais surtout par miracle
Une nouvelle vie m’attend ici, bien plus calme et plus stable
Ce matin j’ai écrit « tout va bien » au dos de la carte postale

Je suis
Fier, mais comment vous décrire tout ce que j’ressens
Quand je marche en ville, de moins en moins de gens me ressemblent
Dans l’ascenseur, je parle même plus la langue de ma voisine
A force de planter des arbres, y’aura plus d’places pour nos racines

Je suis
Fatigué, mal au dos et mal aux reins
Les rides sur mon visage me rappellent les montagnes de là où j’viens
On m’a menti, et c’est trop tard que je l’ai compris
On dit qu’ce pays n’est pas le mien alors qu’c’est moi qui l’ai construit

Je suis
Assis, et le destin a fait que j’me relèverai jamais
Dans cet océan j’ai l’impression d’avoir toujours ramé
Un casse-tête pour monter dans le bus
Aller au taff, passer leurs portes
Souvent les gens me regardent et me répondent que c’est pas de leur faute

Je suis
Heureux, jeune diplômé
Esprit bétonné, j’ai étonné
Ceux qui rêvaient de me voir abandonner
Ma famille est loin d’ici, j’espère que là-bas ils sont fiers
Je viens de gagner le combat qu’avait commencé ma mère

Je suis
Confiant, j’regarde ma classe un peu trop pleine pour moi
Et j’leur tiendrais la main jusqu’à ce que la réussite leur ouvre les bras
J’ai compris que parfois, les adultes sont paumés
Parce que les plus grandes leçons c’est eux qui me les ont données

Je suis
Énervé, dans mon quartier on s’ennuie loin de la ville
On écrit, on prie, on crie et j’ai des amis qui dealent
Mon grand frère est au chômage, mon pote se fait 5000 par mois
Au collège c’est le bordel, bientôt j’devrai faire un choix

Je suis
Loin, ce qu’il se passe chez moi n’intéresse pas grand monde
Pour les autres on vit un rêve mais pourtant souvent on tourne en rond
Tout est cher, avec le continent y’a comme une latence
La plage, les palmiers, mais moi j’suis pas en vacances

Je suis
Discrèt, mon père m’a dit de ne pas faire de vague
Ma religion, un phare guidant mes pas depuis qu’j’ai mis les voiles
C’est drôle qu’il me surveille mais qu’il fasse tout pour
Me donner une leçon en m’empêchant d’aller en cours

Je suis
Inquiet, envers ma foi beaucoup de regards hautains
J’reçois des leçons par des types qui ne font rien pour leur prochain
L’humanité n’a pas plus d’coeur, j’vois le monde qui tourne et qui change
Et je suis triste de voir qu’il y a de moins en moins de gens le dimanche

Je suis
Amoureux, et je vois pas qui ça regarde
A part moi et celui avec qui j’partage mon lit le soir
Je l’aime, on slalome entre les insultes et les blagues
Dire qu’il y a peu de temps je n’avais pas le droit de lui offrir une bague

Je suis
Oublié, mes fins de mois se font sur le fil
C’est devenu rare d’aller au restau ou d’aller voir un film
Je suis qu’un chiffre, qu’un vote, qu’une statistique, un point de plus dans la foule
Moi j’suis juste né ici et j’ai l’impression que tout le monde s’en fout

Je suis
Un rendez-vous, un hasard, un match de foot, un mariage
Une manif’, un anniv’, une accolade, une bagarre
Une scène de crime, un jugement, un gosse qui rit, une erreur
Une montagne enneigée, je suis la pointe de la plume d’un auteur
Je suis les pleurs d’un départ, je suis la chaleur des bars
Je suis une saveur cinq étoiles ou bien le gras d’un kebab
Les flemmards, les couche-tard, les lève-tôt
Les râleurs, les regards dans l’métro
Un oncle raciste, un concert vide, la crise, la déprime qui ressert l’étau
Je suis l’excellence, l’élégance ou l’espérance d’une naissance
Ces campagnes dans l’silence, ces grandes villes immenses et denses
Je suis, un peu de moi et beaucoup des autres quand j’y pense
Je suis, la France

Ecrit par Florian Ordonez, Olivio Ordonez, Clement Libes, Augustin Charnet – Copyright © BMG Platinum Songs US

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

38 réflexions sur « Pour Evy – Défi N°88 … !!! »

  1. Je suis quelqu’un parmi tous ceux-là, j’ai ma propre vie, ma propre histoire mais moi aussi, je me sens française, avant tout.
    C’est un beau texte que tu aurais pu écrire toi-même avec ton talent.
    Bon week-end

  2. Très beau … Bon weekend Zaza j’espère que cote santé tu vas mieux pas la grande forme pour moi mais je suis un peu habituée simplement c’est un peu déprimant et puis ça passe plein de pensees et de bises

  3. Bonjour Zaza,
    Je me reconnais dans ta France, non pas forcément que je me cache derrière l’un de ces « je suis », mais parce que nous avons une vision similaire, proche, de notre pays. Nous l’aimons avec ses différences et ses ressemblances. Nous refusons les amalgames, les intolérances, les idées reçues faciles… Nous ne sommes pas dupes, à côté des beautés il y a aussi des laideurs, certes, mais nous reconnaissons une France riche, multiple, complexe, passionnante, fougueuse, tumultueuse, unique, fière, hospitalière, magnifique, forte et fragile à la fois, bref ! Je ne vais pas faire toute la liste, on y serait encore la semaine prochaine !
    Bravo pour ce texte. Et bon weekend à toi. Bises.
    FP

  4. Un très beau texte pour ce « je suis » une France qui palpite et qui vit avec ses différences , oui je suis aussi un maillon de cette France unique forte et faible à la fois , avec ses dissonances et son harmonie , sa musique et son silence .
    J’aime beaucoup ton billet
    Bon samedi
    Bisous

  5. Belle déclinaison pour tout ce que « Je suis »
    Je suis Océanique de mon état
    Je suis Mounette pour ma ribambelle
    Je suis Jacqueline pour mes parents
    Je suis un jour poussière d’étoiles pour le néant
    Bisous Zaza

  6. … je suis ce que je suis, un petit peu de tout cela …avant.. pendant… après!
    Bisous du soir de Mireille du Sablon

  7. Tu as posé une jolie pierre à cet édifice qu’est la France. Bravo de ton choix, Zaza. Gros bisous et très agréable fin de journée

  8. COUCOU ma Zaza tu es une femme de lettre qui s’ ignore ha ha ha .
    Là aujourd’ hui tu as battu les record de vitesse , tu étais la première sur mon blog ? je me dis pas que cela fonctionne de nouveau ? je te croirai sûrement car une autre blogueuse qui avait le même problème que toi me dit que tout va bien aujourd’ hui ha ha ha .
    Tu m’ en vois ravie et heureuse de voir que là enfin tu n’ as pas eut à galérer ha ha ha .
    Bonne et douce nuit .
    Gros bisous marseillais et à très vite .
    Renée (mamiekéké).

    https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/46/ab/96/46ab9675d3b1c08839e6fece363af845.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.