La quintessence de la sapience … !!!

Message de Lilou Soleil : « Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas, joignez-vous à nous et publiez… »

Expression :

« S’en moquer comme de colin-tampon »

Signification :

  • S’en moquer comme de sa première chemise.
  • S’en ficher complètement.
  • S’en soucier comme de sa première chemise.
  • N’y accorder aucun intérêt.
  • N’y accorder aucune attention.
  • S’en tamponner le coquillard.

Origine et définition :

On connaissait déjà « colin-maillard » et nous voici maintenant, face à « colin-tampon ».
Aucun des deux n’étant une race de colin, il va nous falloir trouver ce qu’est ce tampon.
Mais commençons par « Colin ». Ce mot est un ancien diminutif du prénom Nicolas, qui est d’ailleurs toujours en usage dans les pays anglo-saxons. Tout comme aujourd’hui, on utilise certains prénoms pour désigner certaines personnes, « c’est mon Jules », « faire le Jacques »« c’est une Lolita », etc. Au XVIe siècle, un « Colin » désignait un personnage un peu nigaud.
Mais en quoi un nigaud peut-il être responsable de la naissance de notre expression ?
Revenons d’abord à nos « tampons » ! Ce mot est ici un déverbal de « tamponner », (aussi peu étrange que cela puisse paraître) au sens de cogner ou taper.
Qui tape à tout va, sinon un joueur de tambour ?
Eh bien par un hasard aussi bizarre qu’étrange, le nom de « Colin-Tampon » a été donné à une batterie de tambours suisses après la bataille de Marignan ( qui, je vous le rappelle, si vous aviez un trou de mémoire, a eu lieu en 1515 ). Bien que le pourquoi de cette appellation ne soit plus certain, on suppose qu’elle vient de ce que, outre le fait que les tambours « tamponnent » sans s’arrêter au début d’une bataille, il fallait être un peu nigaud pour faire partie d’une batterie de tambours dont les individus n’étaient que de la chair à canon, cibles privilégiées au début des combats.
C’étaient d’ailleurs souvent des jeunes hommes, pas forcément futés ni très forts (aucune des deux qualités n’était nécessaire pour taper sur un tambour) qui jouaient ce rôle.
Donc des colins qui tamponnent, ça donne bien des  « colin-tampons ».
Mais pourquoi s’en moquait-on tant que ça ?
Là encore il n’y a aucune certitude. Le Lttré suppose que cette totale indifférence vis-à-vis des « colin-tampons » vient de ce que, dans la bataille, l’ennemi se moque complètement des roulements de tambour adverses.
Et pour cette équivalence : « S’en moquer comme de sa première chemise », sincèrement, est-ce que vous vous rappelez la première chemise que vous avez portée ?
D’autant plus que, à la date d’apparition de cette expression, au XVIe siècle, la première chemise n’était évidemment pas celle que les hommes mettent aujourd’hui avec une cravate pour aller à leur premier entretien d’embauche. Non, il s’agissait en fait du premier vêtement qu’un enfant portait une fois la période des langes terminée.
Donc, pour en revenir à la question initiale, il va de soi que non seulement vous ne vous en souvenez pas, mais, très probablement, que vous vous en moquez totalement, confirmant ainsi la métaphore.
Cette expression a d’abord existé sous la forme « penser à quelqu’un com
me à sa première chemise », et on a eu aussi « il m’en souvient aussi peu que de ma première chemise ».

Complément :

Au XVIIe siècle, un « colin-tampon » a ensuite désigné un « gros homme ridicule ».

Exemples :

« Mais qu’il soit Dreyfusard ou non, cela m’est parfaitement égal puisqu’il est étranger. Je m’en fiche comme de colin-tampon. »
Marcel ProustÀ la recherche du temps perdu.
« Mais Manuel a beau se moquer de Marx, Lénine et Trotsky comme de sa première chemise (encore qu’il attache une certaine importance à la propreté de la seule et unique qu’il possède), Frank peut l’écouter pendant des heures sans lassitude ni malaise. »
Régis Debray – L’indésirable – 1975

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

24 réflexions sur « La quintessence de la sapience … !!! »

  1. Bonjour Zaza.
    Petit souci hier avec notre ordinateur qui a fait un caprice et aujourd’hui il va mieux.
    Alors avec un peu de retard, j’en profite pour te souhaiter une bonne semaine.
    Bisous de nous deux.

  2. je ne connaissait pas colin -tampon
    je dit parfois que je m en moque comme de ma premiére chemise
    bonne journée ZAZA
    bises
    ( aprés l averse de ce matin soleil )
    kénavo

  3. Je ne connais pas cette façon de le dire zaza ! ce serait plutôt celle de la version de la chemise !!!
    Bises et une bonne journée !
    Orageux toujours ici depuis quelques jours et il fait bien plus frais !
    Annie

  4. Je découvre cette expression et je ne m’en moque pas… comme de ma 1ère chemise!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  5. C’est bien ici que je découvre toujours des expressions agréables à entendre et à utiliser : c’est de la bonne culture ! Passe une bonne et agréable fin de journée. Cordiales amitiés & à +

  6. Je ne connaissais pas !!!
    J’utilise « S’en moquer comme de sa première chemise » ou « je m’en tamponne le coquillard. » (que je trouve très marrante)
    Merci pour toutes ces explications qui ne manquent pas d’intérêt
    Bisous ma Zaza

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.