La quintessence de la sapience du mardi 6 février 2024… !!!

Message de Lilou Soleil : « Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas, joignez-vous à nous et publiez… »

Tableau de Albertus Verhoesen (1806-1881)

Expression :

« Mener les poules pisser. »

Signification :

  • S’occuper de travaux insignifiants ou fictifs.
  • Pisser dans un violon.
  • Réaliser quelque chose d’inutile.

Origine et définition :

Cette expression date du XVIème siècle.
Les poules pouvant faire leurs besoins librement autour du poulailler, il est évident qu’une telle « occupation » n’est pas vraiment utile.
Mais quand on sait en plus que les poules ne pissent pas puisque urine et fiente se mélangent dans le cloaque, cela ne fait qu’accentuer l’inutilité de la chose.
« Mener les poules pisser »
a rejoint la longue liste des expressions animalières imagées venues de nos campagnes.
Si vous la cherchez, elle est quelque part entre branler le mammouth, peigner la girafe, compter les œufs dans le trou du cul de la poule, être le vilain petit canard…
Je tiens cette expression de ma grand-mère ; c’est l’une de mes expressions préférées. Elle me rend hilare à chaque fois que je l’entends. Elle me procure le plus vif intérêt ethnologique pour la personne dont elle décrit présentement l’action. Elle est malheureusement peu usitée, même au sein des cercles les plus surannés.
« Mener les poules pisser » est d’une telle poésie, d’une telle force, que même le profane en choses de la basse-cour, même le petit Parisien confondant une brebis égarée avec une oie blanche, accède sur le champ à son allégorie.
L’image que j’ai en tête d’une cohorte « poulardière » dodelinant doctement en suivant le benêt fainéant qui les mène pisser est un véritable délice moqueur.
Oh je sais, il n’est pas très charitable de se gausser ainsi, mais je m’absous en rédigeant ce billet, car le plus vil est celui qui fait croire à l’effort alors qu’il ne fait que « Mener les poules pisser ». Oui celui-là même qui nous trompe en nous décrivant son chemin harassant, celui qui nous laisse à penser qu’il a tant travaillé pour en arriver là alors qu’il n’est qu’un vulgaire imposteur.
On notera une utilisation possible à la première personne, « je mène les poules pisser » décrivant alors le désarroi profond de l’orateur face au vide sidéral de son activité de l’instant. Une façon de faire face au néant avec l’humour qui sied aux lucides.
On m’a aussi rapporté que certains s’en servaient pour échapper à leur femme jugée trop vieille et trop pénible et qu’ils avaient cette indubitable qualité d’annoncer à la cantonade qu’ils allaient mener les poules pisser, un peu comme d’autres réussirent à s’enfuir en allant acheter un paquet de cigarettes.
Une variante qui demanderait des investigations que je ne suis pas en mesure de mener !

Complément :

Elle a aussi été utilisée, à cette époque, pour se moquer des hommes qui s’occupaient à des activités ménagères.
Ce qui ne devrait plu être le cas maintenant, si la parité hommes/femmes est respectée.

Exemples :

Anatole FranceL’Étui de nacre : « Ne croyez pas que je sois un homme qu’on mène voir les poules pisser. »
Delvau, 1866 : « Se dit, dans l’argot du peuple, d’un homme qui s’amuse aux menus soins du ménage et porte le jupon au lieu de porter la culotte. L’expression date du XVIIème siècle. Dans un ballet de la cour de Gaston, duc d’Orléans, on voit Jocrisse qui mène les poules pisser. Jocrisse est là le type du genre. »
France, 1907 : « Se dit d’un benêt qui s’occupe des menus soins du ménage. Une vieille pièce montre Jocrisse, le type du genre, menant pisser les poules. »

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « La quintessence de la sapience du mardi 6 février 2024… !!! »

  1. Je découvre cette citation
    Pas de perte de temps dans le poulailler c’est comme Macron le tout en même temps mais lui il nous fais CH….
    Pardon j’exagère mais c’est tellement vrai …

  2. Bonjour Zaza !
    Expression rigolote que je ne connaissais pas !
    Très joli tableau par ailleurs !
    Je n’oserais pas te dire : « Pour toi, ça roule ma poule ! » mais le cœur y est !
    Quoi … mais je l’ai dit … tant pis ! 😏😜🤪
    Épicétout !
    Bon mardi !
    Pierrre

  3. C’est drôle, je n’ai jamais entendu cette expression dans mon coin…
    mais je la comprends mieux avec tes exemples.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  4. bonjour
    cette xpresion me fait rire
    oui mener les poules pisser , je voit cela d’ ici
    ( chez certain de nos politicards çà le fait )
    bonne journée ZAZA
    kénavo

  5. Bonjour Zaza, je ne connaissais pas cette expression, bon maintenant je sais le pourquoi du comment , merci bisous bonne journée MTH

  6. Rigolote cette expression que je ne connaissais pas, que tu tiens de ta grand-mère
    Je connais pisser dans un violon ou peigner la girafe que j’utilise souvent
    Je comprends qu’elle soit l’une de tes préférées…
    J’aime bien tes poules
    Bisous ma Zaza et bon mardi

  7. Coucou ma chère Zaza et bien tu m’en auras appris une bonne que je ne connais pas ni même entendue. Les autres oui surtout passer dans un violon lol.
    J’espère que tu récupères de ton opération et le mois prochain kiki va dans son île ?
    Dis moi quand tu mets ton adresse de blog sur tes com chez moi ça m’emmène sur une page de 2016 quand tu rouspètes après ekla…, et là je viens de chez Mireille où le lien m’a bien emmenée ici.
    Gros bisous 😚

  8. Je connaissais « pisser dans un violon », mais pas les poules à emmener pisser…
    Dans l’étui de nacre, l’expression est un peu détournée…

  9. un excellent texte ; cette expression, je la trouve très drôle. Un peu comme se donner une certaine importance à une activité inexistante. Par contre, la fin nous montre que nous venons de loin. Dans la tête de certains , la femme est la fée du ménage (et encore un terme gentil).
    Pour moi, j’irai faire pisser ma petite louloute dans une heure avant l’arrivée du petit Ludovic (après ce sera jeux et jeux de société avant de préparer le repas).
    Bises et merci

  10. Je ne connaissais pas, pourtant ça date de vieux. C’est vrai que je n’ai jamais vu de poule accroupie, baissant sa culotte et faire pipi!!!!
    Bonne semaine Zaza!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.