Le nid des mots de mars … !!!

Les consignes d’ABC : ICI
« Et si c’était à refaire… »

2ème bêtise du Roptier, ICI

« Partant du constat qu’en argot on appelle les filles ou les femmes des souris, je pense que l’on pourrait en embaucher beaucoup dans les sociétés commerciales afin de les charger de grignoter des parts de marché. Qu’en pensez-vous ? Ce n’est pas un projet scélérat n’est-ce pas ? Elles pourraient même travailler avec l’Iran puisse qu’il n’y a plus de shah. Chat vous va comme ça ? »

Bêtise de Zaza en réponse à Pierre, (dans le même registre, mais en pire ! Promis Photonanie, je n’ai ni débouché, ni vidé de bonne bouteille) ! Ma réponse utilise les homophones : Chah / chas / chat / Shāh

Mais, Pierre, du temps de Muhammad Rizā Shāh Pahlevi, il n’y avait pas de souris pour se charger de grignoter des parts de marché. Nous n’avions QUE les idées et lui, le quasi-monopole du pétrole ! Il a malheureusement été lâché pas les américains en 1979, installant ainsi à sa chute, l’islamisme pour faire rempart au communisme. (1) Une période que j’ai bien connue, travaillant à l’époque avec l’Iran, pour les aider à installer leur infrastructure de réseau hertzien, pylônes et antennes.
Bref, il épousa Farah Diba, très connue de mon île, puisque, cette belle chatte, « sur le sable blanc brûlant », venait y passer ses vacances quand elle faisait de chastes études à Paris. Elle a d’ailleurs doté l’ile d’un superbe vase, en souvenir !

Eh là, débute le délire zazatesque !

Le Shāh, en voyage pour la Suisse, accepta l’invitation du « Grand Charles » à Paris, et le 29 mai 1959, ( véridique, j’y étais presque, habitant encore à l’époque, dans mon village natal de FOURQUEUX…).  
Il y rencontra l’étudiante, Farah Diba.
Tagada boum-boum, tagada tsoin-tsoin, il se produisit un coup de foudre que l’on appellera, bien plus tard, le coup du  CHA-POT.
(Si, si, c’est vrai, koahein,…Gast !)
Il faudra attendre que Farah Diba rencontre la nièce du Shāh, la fameuse Shāhnaz, pour que le Chah, (bah oui, cela s’écrit aussi comme cela), déclare sa flamme.
Lors du dîner, le Shāh, très agité, gesticulant, (un peu comme Sarko, koa … !), perdit un bouton de culotte (c’est tout de même très gênant) !
Une servante fut priée du bel ouvrage, recoudre le fameux bouton. Elle eut un mal de chien à passer le fil dans le chas de l’aiguille. (Enfin, passons, repassons, il repassera pas là … !)
Le chat persan, effrayé par tant de gesticulations, sauta comme un beau diable, et fit chuter un superbe vase… Damned, chat alors !
Il va falloir que le personnel de Shāhnaz s’évertue à recoller les débris à l’aide de chas, la fameuse colle à la base d’amidon.
Ils se marièrent donc le 21 décembre 1959 et le Shāh ou le Chah (comme vous voudrez… pfft).

Le soir des noces, il eut enfin le droit de déflorer le chas de la Belle Shāhbanou.
En voyage de noce, ils empruntèrent le chas du Shāh pour effectuer une très belle croisière.

Elle est belle mon histoire, et si c’était à refaire, la referais-je ainsi, à votre avis ?

(1) Mémoires d’Iran – Complots et trahisons d’Amir Aslan Afshar – Je vous conseille cet ouvrage si vous voulez en savoir plus sur la chute du Shāh

Chah / chas / chat / Shāh

Un Chah ou Shāh (= en Iran, en Inde et en Asie centrale : un souverain)
U
n chas (= un trou percé à l’extrémité aplatie d’une aiguille à coudre, par lequel on fait passer le fil)
Un chas (= en argot, le sexe de la femme)
Un chas (= une pâte formée par le grain qu’on fait amollir dans l’eau pour séparer l’amidon du gluten ; une colle d’amidon)

Un chat (= un mammifère ; autres sens : une chatte

Un chat (= un yacht à voiles)

Un chat ou une chatte (= une allège servant au chargement et au déchargement des navires dans les ports ; un chasse-marée pour le cabotage le long des côtes
)

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

26 réflexions sur « Le nid des mots de mars … !!! »

  1. …j’ai bien ri en te lisant mais j’y reviendrai pour bien comprendre toutes les subtilités de ton texte!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Bonjour Zaza.
    Ce matin il ne fait pas trop froid, +2°.
    La météo est pessimiste pour le week-end, mais j’espère qu’on pourra quand même faire l’ouverture de la pêche demain.
    J’espère que tout va comme tu veux et je te souhaite un bon week-end.
    Bisous de nous deux.

    .

  3. Bonjour Zaza !
    Eh bien dis donc, tu as mis le paquet !
    Tu n’aurais pas croisé l’émir Obolent en travaillant pour l’orient ? 😉😊🤣
    Merci de me donner une petite place chez toi !
    Tout chat me va très bien ! 😂🤣🤣
    Bon vendredi !
    Pierre
    https://rotpier27.wordpress.com/

  4. Surtout ne la refait pas ton histoire elle est extra. Bravo. Tu es retombée comme un chat sur ses pattes et l’histoire (à la Zaza) du Shäh et de la Shähbanou n’était pas de la bouillie pour les chats. Chat c’est sûr. Bon weekend et à lundi. Bisous

  5. Excellent !!!
    J’aurais été incapable de l’écrire, et j’ai bien ri.
    Merci, Zaza, pour tout.
    PS : Navrée d’avoir zappé ta proposition, de ne pas vous avoir citées, Écureuil bleu et toi. Mais il est évident que l’espoir sera présent dans notre futur livre à plusieurs mains.
    Bisous et douce journée.

  6. Pour une ailurophile comme moi je ne peux qu’applaudir à deux pattes à ce texte. C’est vrai que le Shah et la Shabanou était bien félins l’un pour l’autre…
    C’est sûr que tout n’était pas rose pour le peuple à l’époque mais vivent-ils mieux maintenant? Ont-ils toujours autant de liberté et de progrès en vue?
    Un souvenir aussi pour moi: gamine j’avais entendu ma mère dire que le Shah viendrait en visite dans notre ville et je pleurais pour aller voir…

  7. Chapeau Zaza c’est excellent , tu m’as bien fait rire avec ce délire en réponse à Pierre . L’humour nous fait du bien , j’en profite .
    Bonne journée
    Bises

  8. Bonsoir ma Zaza
    Bravo championne , j’ai bien ri, un bon moment de plaisir, mais où pêches tu toute cette bonne humeur, tu as de la réserve à n’en pas douter
    Bonne soirée ma douce et plein de gros bisous à vous deux avec des caresses à tes amours « Farouk, Théo et Pupuce
    Méline

  9. Tu as su délirer un max sur les chats et entre sha… j’ai beaucoup aimé ces élucubration l’occasion de se défouler par les mots sur une histoire, le blog est notre espace on s’y exprime comme on veut et comme on peut en ce moment j’avoue avoir besoin de ce defouloir lol sinon que faire on n’a pas le choix tu as au moins réussi à faire inscrire poux ronchon ds le processus moi le mien attendra mais avec ces deux doses cela retardera nos envies de voyages plus lointain… l’Homme a du coup après notre appel à réussi à faire démarrer le robot on l’emmènera à la mer et on achètera l’autre pour Nantes. Bonne soirée Zaza bises et bonjours à ta moitié

  10. Tu as rebondi brillamment et tu t’en sors sur les deux pieds, à défaut de quatre pattes alors pourquoi refaire… il a fallu que je reprenne le fil au retour de pause pour pouvoir rebondir face à la gymnastique acrobatique de tes mots… Merci de ta participation !

  11. Et bien je te le dis encore ici ce matin, je t’admire, tu as une facilité à manier les mots, bravo à toi et merci pour ce rire matinal
    Bisous et doux week-end

  12. Très drôle, ton délire zazatesque ! Et à l’époque, bien sûr, pas de « chat » encore (tu sais, ce mot anglais qui renvoie à ce « bavardage » en ligne)…
    Je connaissais vaguement le Shah d’Iran, en 1979, je n’avais même pas perdu mes premières dents de lait… (et je te parle même pas de 1959)… Merci de m’avoir permis de (re)mettre un visage sur ce couple.
    Bises et bon lundi à toi.
    Fabrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.