Le prénom du mercredi … !!!

Maîtresse J.B. nous demande de présenter

« Ferréol »

F erréol, rempli de conviction
É
ternel frustré, tout en action
R
êvant de tant de nouveautés
R
  éveille des ires courroucées
E
gaye la célèbre cour de récré
O
ù professe maîtresse Jill Bill
L
es compères poireautent file

ZAZA – 26 MARS 2017

Histoire de Ferréol

L’officier Romain martyr

Martyr à Vienne, en Dauphiné (3ème s.)

Tribun militaire de Vienne en Dauphiné, il fut sommé par le gouverneur de la ville d’offrir le sacrifice aux idoles. Il refusa d’obéir et fut mis à mort. Sa mémoire reste vive dans la région: 26110 Saint Ferréol.
Ferréol chercha à protéger saint Julien de Brioude quand éclata la persécution. Lui aussi dut payer de sa vie sa fidélité au Christ: « Je suis chrétien, je ne peux sacrifier. Il me suffit de vivre en chrétien et, si ce n’est pas possible, je suis prêt à mourir. » En 473, l’évêque de Vienne, saint Mamert, découvrit, dans le même tombeau, le corps de saint Ferréol et la tête de saint Julien.
– La présence de chrétiens dans l’armée romaine provoque, entre 287 et 290, une réaction qui se manifeste par des mesures ponctuelles, plutôt qu’une persécution généralisée. Tel est le cas pour Julien, Viennois de naissance, soldat légionnaire et pour Ferréol, centurion de la même légion. La communauté de religion rapproche ces 2 légionnaires. Lorsque Ferréol, qui sait se montrer discret dans les manifestations de sa foi, apprend les mesures qui se préparent contre les chrétiens, il avertit Julien qui, lui, affiche volontiers sa foi. Il l’invite à fuir en Auvergne, mais Julien est rejoint à Brioude où il est tué et décapité. Les soldats ramènent sa tête à Vienne en témoignage de l’accomplissement de leur mission. Quant à Ferréol, dénoncé, il s’enfuit; mais rejoint, il est arrêté, jugé, condamné et exécuté. Le corps de Ferréol et la tête de Julien étaient vénérés dans la basilique Saint-Ferréol-en-Gal, construite par saint Mamert, mais aujourd’hui entièrement détruite.
Au territoire de Vienne en Gaule, au IIIe siècle saint Ferréol, martyr. On rapporte qu’élevé à la dignité de tribun, il refusa, au moment de la persécution, d’arrêter les chrétiens et que, saisi sur l’ordre du préfet, il fut très cruellement battu de verges et enfermé dans un cachot, d’où il s’évada, mais, repris par ceux qui le poursuivaient et décapité, il obtint ainsi la palme du martyre.

Martyrologe romain

Tu as donné, Seigneur, à saint Ferréol la force de souffrir à cause du Christ; Viens encore au secours de notre faiblesse, et que la victoire de ton martyr nous encourage à rendre témoignage à la vérité. (Propre des fêtes du diocèse du Puy)

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

25 réflexions sur « Le prénom du mercredi … !!! »

  1. Bonjour élève Zaza… je ne fais jamais de recherche historique, sachant que parmi vous certaines le feront… ici un refus qui lui coûta cher, pauvre homme !!! Faisait pas bon d’être chrétien en ce temps-là… Ferréol sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m’dame JB ;-)

  2. Ici grande fête pour la St Ferreol , qui a sa propre chapelle !!!!!
    En 1655, la population de Céret attribue l’extinction providentielle de l’épidémie de peste l’ayant lourdement touché, grâce à l’intercession de saint Ferréol, d’où sa vénération séculaire célébrée chaque année à l’ermitage le 18 septembre, sous la forme d’un Aplec, alliant cérémonie religieuse et fête traditionnelle profane. Procession, messe aux aurores, exposition des reliques réunissant les nombreux pèlerins Cérétans venus à pied, précèdent sardanes et repas champêtre sur le site, et rappellent l’origine de la fête patronale -ou Festa Major- de Céret. bisous ma ZAZA

  3. voilà un prénom et une sainte que je ne connaissais pas du tout….quelle chance de passer sur ton blog pour parfaire mes connaissances….j’ai toujours dit que les blogs étaient instructifs….passe une bien douce journée

  4. Je ne savais même pas que c’est un prénom ! par contre, une ville ou un village, oui.
    Qui mourrait pour sa religion, à présent ?
    Belle journée printanière.

  5. mince alors ! je n’aurais pas pensé que ce prénom avait un peu plus la cote ces dernières années ! mais avec le caractère que tu lui donnes, c’est compréhensible ! bises et belle journée

  6. Magnifique, Zaza ! Un portrait acrostiché soigné, une plongée dans l’Histoire au temps des premiers chrétiens purs et durs, qui appliquaient vraiment les préceptes d’amour du Christ, passionnant. Gros bisous.

  7. Coucou Zaza,
    Un prénom extrêmement rare, comme le rappellent les statistiques que tu postes à la suite de ton acrostiche, lequel nous présente un Ferréol dans toute sa splendeur, débordant de vie, d’énergie, et faisant forcément grincer quelques dents au passage (« les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux »… dixit Georges).
    Bon mercredi à toi, mon amie. Bises.
    FP

  8. Je suis en admiration devant ces chrétiens qui préfèrent mourir plutôt que d’abdiquer! En serais-je capable ? Je n’en ai aucune idée, c’est dur!!!
    Bises

  9. Avant de passer à l’acrostiche je suis allée aussi faire un tour pour voir les différents Ferréol j’ai failli prendre celui de Besançon associé aussi avec St Ferjeux son diacre mais comme l’article était noté comme pas vraiment fiable je me suis abstenue . Comme Jeanne j’ai été de voir que ce prénom avait de nouveau la côte .
    Bravo pour ton acrostiche
    Bon mercredi
    Bisous

  10. Voilà encore un drôle de prénom, inconnu pour moi ! j’en apprends beaucoup avec ces défis.
    Je vous admire tous d’y participer, mais il faut des lecteurs n’est-ce-pas ? alors je me dévoue pour en faire partie, hi hi …
    Ben dis, on se plein de nos jours mais vivre en ces temps de persécution ! ce n’était pas terrible non plus.
    Bel après-midi ma Zaza et gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.