Le tableau du samedi 21 janvier 2023… !!!

Les consignes de Lilou, ICI, pour les 21 et 28 janvier 2023.
Son thème : « Les petits métiers »

Le falotier – Erik Henningsen

Huile sur toile – Datation : 1895 – Collection privée.

Une toile déjà présentée par Amande Douce le 8 décembre 2016, alors que notre Lady animait encore cette communauté.
Ce tableau m’avait tapé dans l’œil à l’époque. Je le republie, juste pour le plaisir.
Des personnages présentés de profil, qui donnent à cette scène de rue un ressenti très vivant.
La nuit tombe et le falotier, très concentré, allume le réverbère avec un geste précis, alors que les passants, femme et fillette, pressent le pas pour rentrer chez elles.
Sur le trottoir, des personnages se fondent dans les lumières du soir ; sur la gauche, l’un s’informe en lisant des affiches collées sur le mur et sur la droite, derrière le réverbère, un couple taille une bavette…

En arrière-plan, derrière le mur, des fenêtres de demeures commencent à s’éclairer, alors que le ciel nous offre des nuances bleutées, chargées de touches de vert et de gris.
Voici ce que commentait notre Lady.
« Une belle toile pour ce petit métier disparu.
Trop beau l’éclairage vers le haut, les détails, la main à l’intérieur de la lampe au loin deux fenêtres éclairées.
Et moi j’aime aussi la femme et l’enfant qui rentrent épuisées… »

Un peu histoire concernant ces falotiers

L’un des petits métiers urbains d’autrefois les plus insolites et les plus méconnus est celui d’allumeur de réverbères, également appelé falotier.
En 1776, Paris se voit doter des premiers réverbères à l’huile, rapidement remplacés par un système d’éclairage à bec de gaz en 1812, qui avait tout d’abord été mis en place dans la ville de Bruxelles. Avec l’expansion urbaine des capitales (Paris passant de 550 000 à plus de 2 millions d’habitants en seulement un siècle), les réverbères deviennent un symbole indispensable de la vie urbaine moderne et ce métier, bien que précaire, constitue une vraie fierté pour ceux qui l’exercent.
Exercé souvent en complément d’une autre activité, il nécessitait d’être présent au bureau de la mairie à 6 heures du matin pour éteindre les réverbères, puis de revenir le soir en disposant d’environ 40 minutes pour allumer tous les réverbères dont l’allumeur était responsable au sein d’un quartier, le tout pour un salaire d’environ trois francs.
Après l’invention de l’ampoule électrique par Thomas Edison, présentée à l’Exposition Universelle de 1889, les lampadaires à bec de gaz deviennent progressivement des lampadaires électriques et les allumeurs se voient contraints de se reconvertir, beaucoup d’entre eux restant employés par la mairie à l’entretien de ces nouveaux lampadaires électriques. 


Erik Ludvig Henningsen (1855-1930) est un peintre et illustrateur danois, connu pour ses tableaux au réalisme social qu’il réalisa durant les années 1880-1890.
Dans ses œuvres, il aimait à représenter les conditions de vie de certaines catégories de la population telles que les sans-emploi, les femmes, les enfants, les personnes âgées et les ouvriers, l’une ou l’autre de ces populations occupant toujours une place centrale dans ses peintures.
Ses sujets changèrent progressivement au début du XXème siècle, où il se consacra à la représentation de scènes de genre tirées du quotidien de la bourgeoisie.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

34 réflexions sur « Le tableau du samedi 21 janvier 2023… !!! »

  1. Je découvre ce tableau et ce nom , autre époque, autre vie…des p’tits métiers parfois si durs pour certains.
    Bises de Mireille du sablon

  2. beau tableau
    vraiment beaucoup de détails intéressants
    il me semblait l’ avoir ( croisé) quelque part
    mais moi aussi j’ aurais bien craquée pour ce tableau
    bonne journée
    ( frais ce matin )
    kénavo ZAZA

  3. Bonjour Zaza, très bon choix, l’allumeur de réverbère et les deux personnages la mère et la fille qui ont du courage pour porter ces lourdes charges, c’est un très beau tableau Bisous bon samedi MTH

  4. Je l’avais choisi, c’est dire que je l’aime ce tableau qui rend si bien hommage à ce métier aujourd’hui disparu avec les tristes lampadaires électriques. Mais je l’avais publié sur mon autre blog, au dernier moment j’avais décidé d’écrire un article sur le témoignage par la peinture et l’illustration à propos de ces petits métiers aujourd’hui disparus.
    http://fardoise.eklablog.com/les-petits-metiers-et-leur-representation-a213709333

  5. Bonjour Zaza
    Avec le progrès des petits métiers ont disparus heureusement il reste des tableaux, très beau ici.
    La femme et la fillette chargées sont très bien représentées
    Et tous les détails sur lesquels tu attires notre attention superbes
    Belle journée
    Bisous et caresses

  6. Superbe tableau d’un allumeur de réverbères…
    Un métier d’antan…
    Excellent choix déjà publié
    Bisous ma Zaza

  7. J’ai bien failli le choisir aussi ce tableau tant il retrace bien l’atmosphère de cette époque et joue merveilleusement bien avec la lumière . J’ai d’ailleurs fait des recherches aussi sur ces falotiers .
    La fée électricité a supprimé bien des petits métiers.
    Bon week – end
    Bises

  8. il est beau ce tableau Zaza, un beau soleil ce matin et je viens de faire une balade et prendre des photos , je te souhaite un très bon samedi ,belle journée ,bises

  9. Ah j’ignorais que l’allumeur de réverbère était un falotier.
    Bon je l’ajouterais à mon vocabulaire et qui sait je pourrais m’en resservir dans un roman.

    Bonne fin de samedi. Bisous

    EvaJoe

  10. Merci de t’en être souvenue, Zaza. J’aime toujours beaucoup ce tableau, je le trouve tellement intéressant et riche. J’ai même hésité à le re-publier, mais je me suis traitée de paresseuse et j’ai cherché ailleurs ;-))).
    Bises à toi, Zaza !

  11. Les petits métiers existent toujours. Les livreurs de pizza en vélo… Pas cher payé non plus.
    J’aime beaucoup ce tableau aussi. Bises

  12. à première lecture, le mot de falotier m’a semblé inconnu, et puis , il m’est « remonté  » en surface….
    Sans doute à cause de mes lectures d’antan, d’une littérature où l’on employait des mots aujourd’hui disparus . Merci pour tes explications et ce tableau que j’aime aussi beaucoup ! bisous

  13. Je suis également conquise par ce tableau magnifique!
    Merci beaucoup de ce partage ma Zaza!
    J’aime beaucoup les couleurs du tableau, la scénographie, la référence à cette lumière dont nous avons tant besoin dans la nuit, lumière que des hypocrites veulent éteindre parce qu’ils n’ont pas su gérer plein de choses essentielles et qu’ils veulent nous rendre coupables de leur incompétence…
    J’aime beaucoup les deux passantes, on ressent la charge de leur journée.
    Merci pour les explications que tu donnes, c’est très bien présenté et pensées pour Lady que je n’ai pas oubliée… J’aurais aimé reprendre le Tableau du Samedi et le Poème du Mardi mais je ne peux vraiment pas en ce moment…
    Je passe dans une quinzaine de jours un autre examen de Karaté et je travaille dur dur…
    Mon corps a continué d’évoluer et les courbatures sont là…les crampes, intenses chaque jour mais je persévère!
    Je continue l’apprentissage du Russe et des Langues du Nord et ma tête est souvent comme une girouette en plein vent, sourires!
    Gros bisous en tous cas, sans oublier ton Poux Ronchon et pensées d’amitié, merci pour ta publication
    Cendrine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.