Le tableau du samedi … !!!

En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l’égide de Lilou et de Fardoise

Les consignes de Lilou : CLIC
Thème « BOUQUET DE FLEURS » pour tour le mois de février.

Vase de fleurs sur un entablement, nid et insectes – Rachel Ruysch

Huile sur toile – Hauteur : 52 Largeur : 41,50 cm  – Datation 1740 – Certificat de Monsieur Louis Ryaux en date du 9 décembre 1991 remit au dernier acquéreur particulier – Estimation 400 000 – 600 000 € – Vendu 497 474 €

En découvrant ce tableau, j’ai été attirée par la beauté de ce bouquet de fleurs si bien réalisé, mais aussi par cette petite libellule bleue, à gauche de la tulipe dont la fleur est supportée par une tige d’un beau vert tendre.

L’œil du spectateur caresse une multitude de couleurs représentant toutes ces fleurs.
Il termine son voyage en frôlant l’élytre d’un scarabée et en découvrant quatre œufs délicatement déposés dans un nid d’oiseau.

L’artiste, Rachel Ruysch a alors 76 ans quand elle peint cette nature morte. Elle est alors au sommet de son art, maîtrisant parfaitement tous les ressorts de la peinture de fleurs qui firent sa renommée.
Fille du botaniste Frederik Ruysch, Rachel Ruysch (1664 – 1750), grandit à Amsterdam avant de rejoindre l’atelier de Willem van Aelst à Delft entre 1679 et 1683. Elle épousa le portraitiste Juriaen Pool en 1693 et les époux s’installèrent à La Haye.
Sa réputation était telle qu’elle fut appelée à devenir peintre de cour de l’électeur palatin Johann Wilhelm à Düsseldorf. Amateur éclairé, ce prince avait un goût très sûr pour la peinture hollandaise du Siècle d’Or, la collectionnant avec science et appelant auprès de lui plusieurs peintres de renom. Ses collections constituent aujourd’hui encore le fond de l’Alte Pinakothek de Munich.
De retour à Amsterdam en 1716, Rachel Ruysch continua à peindre jusqu’à un âge avancé et s’éteignit en 1750. Sa biographie écrite par Jan van Gool fut publiée dès 1750 ainsi qu’un recueil de onze poèmes faisant son éloge.
Rachel Ruysch s’inscrit dans la tradition des peintres de fleurs hollandais particulièrement admirés pour la précision de leur pinceau et leur sens de l’harmonie. L’artiste fait ici preuve d’une véritable science de la composition. Posé sur un entablement de marbre, dans une niche d’une grande sobriété, ce bouquet de fleurs luxuriant est exemplaire dans l’équilibre des masses et des couleurs. Les espèces représentées n’étaient pas toutes épanouies à la même saison et cet agencement provient sans doute directement de l’imagination de Rachel Ruysch.
Contrairement aux natures mortes du XVIIe siècle, l’artiste délaisse ici la dimension allégorique et la notion de vanité illustrée par les fleurs éphémères au profit de l’effet décoratif.
Chef d’œuvre de délicatesse et de précision, ce tableau est l’un des plus ambitieux de l’artiste et révèle l’immense talent de Rachel Ruysch.
Présenté dans un vase discret, ce bouquet existe pour lui-même, sans autre élément de parure que ses quelques insectes et perles de rosée dans une éclatante harmonie de couleurs.

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

33 réflexions sur « Le tableau du samedi … !!! »

  1. bonjour
    on se régale ce matin avec ces beaux bouquets
    superbes tes choix
    belles nature mortes bien travallées
    bonne journée
    vivement que le jour se léve
    bises kénavo Zaza

  2. Nature morte et pas morte avec ces insectes, quelle profusion de formes,de couleurs, d’espèces,c’est superbe ! Merci Zaza, bon weekend

  3. qu’est-ce que c’est beau ce tableau tout en couleurs avec de magnifiques fleurs. Bravo l’artiste et ça ne m’étonne pas qu’il se soit vendu aussi cher il le mérite quand tu vois parfois les horreurs se vendent hors de prix. Là au moins on a du concret et de la beauté. J’adore effectivement la petite libellule errant tout près de la belle tulipe, c’est trop mignon il fallait y penser aussi. Bon choix ma chère Zaza bravo.
    Bon week-end rempli de bisous doux et plein de câlins à tes boules de poils.

  4. Bonjour Zaza
    Il est magnifique ce tableau, je suis admiratif devant le travail minutieux de ce peintre, un régal pour les yeux. Du soleil ce matin, bon week end à lundi bises

  5. C’est une grande artiste que j’aime beaucoup, cette année les femmes peintres sont mises à l’honneur dans tous les musées de France, j’en ai découvert avec grand plaisir au musée des beaux arts de Nantes.
    Bises et belle journée

  6. On croirait un jeu : « Cherchez l’insecte »… Les peintres de ce temps-là étaient minutieux, patients, et très talentueux. Un magnifique travail !

  7. Toute la luxuriance des bouquets de l’âge d’or Hollandais, avec bien sûr une tulipe en point de mire. On voit qu’elles les connaissait bien ces fleurs, toutes espèces mélangées et si bien accordées, comme tu le dis en masses et en couleurs. Et merci de nous rappeler qu’il n’y avait pas que des hommes aux pinceaux alors. J’adore le petit nid.

  8. Superbe tableau , quelle minutie dans les détails et quel joli bouquet . Sur ce fond sombre c’est un festival de couleurs , j’aime beaucoup .
    Bonne soirée
    Bises

  9. Bonsoir ma Zaza,
    Joli choix que ce beau bouquet composé façon Médicis . L’artiste a su rendre cette « Nature morte » très vivante avec ses libellules attirées par les fleurs… Belle soirée à toi et bonne semaine, kenavo, et grosses bises, Shuki

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.