« L’enterrement de Pierrot » – Atelier écriture 78 chez Ghislaine … !!!

Pour son atelier N° 78, Ghislaine, ICI, nous demande de composer un texte avec les mots:

« Bataille, colère, travail, fatigue, tenir, soulager, capable, sourire. »

Ou, et

Placer dans votre texte au moins 5 mots contenant

«  oui »

A mon frangin ! *

 Le monde adulte appelle le deuil. Le tout premier mort que j’ai vu, fut mon frère. D’abord, son visage au sourire apaisé alors que la veille, il se trouvait dans un état de fatigue et de souffrance extrême, tout en menant une bataille inouïe contre l’Ankou qui voulait accomplir son travail.
Quelques moments de recueillement encore avec sa dépouille, avant l’arrivée du croquemort de mon île.
Je fus prise d’une colère bouillante et incontrôlable. Pourquoi lui, et si vite ! Il aurait eu 40 ans en juillet de la même année. Pourquoi lui et pas ma grand-mère âgée de 84 ans, ou bien de la vieille bique de grand-mère de Dominique qui venait de coiffer ses 95 ans !
La mort est injuste tout de même !
C’était en mai 1986 ! Afin de mettre notre Pierrot en bière, nous avions fait appel au fossoyeur/croquemort/chauffeur de taxi qui œuvrait à l’époque sur mon île. Jean MONCUS était venu prendre les mesures de Pierre qui avait dû récupérer toute sa rigidité cadavérique. Mais que nenni !
Le cercueil capitonné fut livré le lendemain. Et oui, mon pauvre frangin avait pris 2 cm dans la nuit. Quelle embrouille ! Il a donc fallu bidouiller, dé-capitonner le bas du cercueil pour être capable d’effectuer cette mise en bière, tout en tentant de lui plier un peu les genoux.
Tu devais rire dans ton for-intérieur de cette situation « croquignolesque », hein frangin ! Nous étions tout de même soulagés d’avoir réussi à te caser tant bien que mal dans ta dernière demeure.
La famille de Dominique, ma petite belle-sœur, arrivait. Issue d’une vieille famille italienne, très croyante et assez pointilleuse sur les traditions, quand ils aperçurent le véhicule funéraire de Jean, un vieux J7 vert qui avait servi d’utilitaire pour la REDOUTE, j’ai bien cru que le frère aîné allait piquer une crise d’apoplexie. Il ne semblait pas du tout réjouit et souhaitait mettre son grain de sel. Mon père, présent, l’a tout de suite remis à sa place, en lui faisant comprendre que l’île de Batz n’était pas Rueil Malmaison !
Le cercueil fut refermé et scellé devant toute la famille réunie.
Le véhicule funéraire prenant en charge le cercueil de Pierre fut paré des fleurs arrivées à la maison. Le J7 s’ébranla, bon train, du Quartier du Phare où le frangin avait construit sa maison.
Pauvre maman qui avait du mal à suivre et que nous soutenions. Elle était au bord de l’évanouissement sur la fin de parcours.
Le cortège grossissait au fil des 1.5km à parcourir jusqu’à l’église. Beaucoup de monde et des badauds dont je me rappelle encore des visages qui se signaient au passage du cortège.
Par contre, je surveillais André, le frère de Dominique, très mal à l’aise de se trouver parmi les sauvages. Allait-il tenir jusqu’au bout de la cérémonie. Pierre était très connu et s’était installé comme boucher/traiteur fin 1985 sur l’île. Malheureusement son grain de beauté cancéreux qui avait subi une exérèse  en 1983 avait laissé migrer des métastases dans tout le péritoine. Ouvert à Brest et refermé aussi sec, un mois après cette intervention, il n’y avait plus de Pierrot !

*Il s’agit d’une histoire vraie qui s’est passée il y a 32 ans !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

32 réflexions sur « « L’enterrement de Pierrot » – Atelier écriture 78 chez Ghislaine … !!! »

  1. Eh bien…. en effet la mort frappe au hasard, injuste, ah oui alors, 40 ans ce n’est pas un âge pour tirer sa révérence !! Reposez en paix monsieur…. bises Zaza

  2. Beaucoup d’émotion à la lecture de ton texte ma Zaza, tes mots sont pleins de retenue et d’ardeur sensible, ils évoquent tant de choses… et tu nous invites dans cette part de ta vie avec sensibilité et élégance. Le combat de ton frère contre l’Ankou demeure à jamais, dans l’espace et le temps et votre amour aussi…
    Il est parti bien jeune, ton frère… Je pense à ta famille, c’est terrible…
    J’ai perdu tant de personnes proches moi aussi, ma famille a été rudement éprouvée par le cancer et toute jeune, j’ai été confrontée à la mort, aux soins médicaux, à la souffrance alors je ressens tes mots et je t’envoie de gros bisous, pleins de tendresse, avec Amitié
    Cendrine

  3. je ne peux mettre quelques mots concernant les décès de mes quatre frères, décédés bien différemment, trop douloureux même si il y a très longtemps…..passe un bien doux vendredi

  4. Nous sommes beaucoup a avoir subi un décès mais en te lisant je pense à ma petite sœur assassinée en 1999 à 46ans !!!pas une journée ne passe sans que je pense à elle , bisous ZAZA

  5. Mauvaise nouvelle : ma messagerie a été piratée et j’ai perdu tous mes contacts ainsi que vos infos NL.
    Je vais essayer de dépatouiller tout ça, mais c’est pas gagné.
    Désolée de ne déposer que ce message copié/collé, mais pas le coeur à commenter plus longuement.

    Bonne fin de semaine.
    Bisoux et à … je ne sais pas quand !

  6. Même le temps qui passe ne nous fait pas oublier…..
    Le premier mort que j’ai vu, fût mon mari……..Dur………
    Puis par la suite j’en perdis 2 autres………..
    Cela aussi est une histoire vrai……….
    Du premier j’ai eu 3 enfants et du 2eme 1 fils,
    du 3 eme aucun , Mon dernier, on est marié depuis 1999…….
    Merci Zaza, ton frère portait la gentillesse sur son visage
    Bisous

  7. ..un départ, c’est déjà tellement triste et quand il faut en plus gérer en plus l’entourage, on voudrait pouvoir tout « balayer ».
    J’ai vécu cela avec mon père en 1968. Il nous a laissé dans une certaine « misère » côté financier et sa mère a exigé une tombe hors de prix et….maman a du céder!
    Bises du jour
    Mireille du Sablon

  8. C’est un beau récit , il ravive des souvenirs en moi, j’ai perdu mon frère il y a 15 ans à l’âge de 50 ans miné par des métastases cérébrales.

    Le temps passe mais je pense toujours à lui.
    bisous

  9. Oui je comprends ta colère
    Mon petit frère s’en est allée aussi bien jeune et on ne comprend pas car la vie a un drôle d’ « ordonnancement  » et elle est trop mordante
    Ton texte est émouvant
    Bisous
    @ +

  10. Bonjour zaza
    C’est sur que la mort d’un être cher est injuste surtout lorsqu’elle n’est pas vraiment dans la normalité des choses ..
    Merci à toi pour ce partage
    Bises

  11. Bonjour Zaza.
    C’est avec une journée qui s’annonce assez belle que je viens te souhaiter un bon week-end qui j’espère sera beau lui aussi.
    A Lundi.
    Bisous de nous deux.

  12. une histoire émouvante, un pan de ta vie familiale-
    de l’émotion et une petite note d’humour –
    une très belle participation- je ne saurais faire aussi bien-
    bisous et bon vendredi-
    ici gris de gris-

  13. C’est triste et même l’épisode du cercueil que tu décris avec humour ne m’a pas fait rire. Un texte émouvant très sincère mais pudique qui me touche particulièrement. Le cancer hélas peut toucher n’importe qui jeunes et vieux mais c’est vrai que celui qu’elle touche et sa famille prennent cela pour une injustice quand la personne est jeune. Rueil-Malmaison c’est une partie de mon enfance, c’est la ville de mon Jeff il y est né et c’est là que je l’ai connu. Je reste attachée à cette ville certes assez bourgeoise mais dont les habitants ne sont pas tous comme celui que tu décris heureusement. Bisous

  14. Bonjour Zaza
    Beaucoup d’émotion dans ton texte même si tu y inclus un peu d’humour …
    J’ai souvent été confrontée à la mort puisqu’elle faisait partie de mon métier mais quand il s’agit de personnes jeunes on ne s’y fait jamais, même si ce n’est pas un proche
    Bisous, bonne journée

  15. Bonjour Zaza !
    Un exercice qui rouvre bien des souvenirs pas très gais.
    « grain de beauté cancéreux »
    J’en ai eu deux de ces saloperies-là il y a dix ans maintenant.
    Je suis toujours là : la médecine à beaucoup progressé.
    Bonne journée !
    Pierre
    https://rotpier27.wordpress.com/

  16. Coucou ma Zaza, comme je suis émue de te lire ce matin et comme je comprends ta peine. Oui, il était jeune et combien le sont-ils à quitter cette terre sans retour? Je t’embrasse et te souhaite une douce journée

  17. ah oui 40 ans, il avait le temps ton frangin, mais c’est ainsi, la vie est injuste, qu’il repose en paix ! tres bel hommage , l’episode du cercueil, j’ai connu ça, il a fallut en refaire un tellement le mort avait grossi…bonne fin de semaine, bisous

  18. c’est bien triste quand cela arrive moi je vois mon beau frère est parti et il laisse derrière nous une question pourquoi et moi j’ai terriblement peur de ça ,belle journée a toi Zaza,bises

  19. Bonjour Zaza ! J’ai si peur de la mort pour les miens et pour moi également et en ce moment ou je déprime à fond pffff je m’en vais excuse-moi ! Bisous !

  20. Merci pour ce partage émouvant Zaza , l’Ankou est passé bien trop tôt chez ton frère , je comprends la colère qui t’animait , il est toujours difficile d’admettre que la mort ne rappe dans l’ordre logique . Un enterrement qui te permet de placer une pointe d’humour et qui montre oh combien ton frère était apprécié .
    Bonne journée
    Bisous

  21. Bonjour Zaza, j’aurais bien voulu que ton histoire ne fut pas vraie, hélas, ce n’est pas le cas. les us et coutumes ont bien changées, chez nous le petit corbillard à bras est sorti pour l’enterrement de ma mère en 1992. Depuis les pompes funèbres arrivent en grandes pompes avec une grosse limousine genre de voiture que l’on voit en Amérique. Bisous et merci pour cette tranche de ta vie . Bisous MTH

  22. Comme il avait un beau regard et un beau sourire, Zaza !
    Bien jeune pour mourir, hélas ! La mort, cette grande faucheuse vient, quelle que soit le nombre des années.
    Une participation très émouvante.
    Bonne soirée,
    Grosses bises♥

  23. C’est pas gai aujourd’hui ma Zaza, nous avons ce point commun en plus de notre âge, mon unique frère est mort à 33 ans, un accident à Belle ile!!!
    ah cette chienne de vie des fois!
    bonne soirée, bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.