« Les émotions » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’EVY, ICI

Les 10 mots imposés, pour l’atelier n°341 :
«
Crier, Lire, Échapper, Bizarre, Douleurs, Gris, Effacer, Fil, Professeur, Univers... »

Atelier inspiré pas le souvenir des cinq années de maladie de mon Papa, dans mon île,  mais aussi de ses derniers instants !

Angélina a laissé son livre ouvert. Elle a regagné le silence pesant de la maison. Elle a poussé la porte du séjour où le lit médical de Jean est installé depuis plus de deux ans. Au travers les fenêtres grisées de sel, le soleil lance un rayon dans lequel se noient des myriades de poussières.
Le professeur qui le suit avait annoncé l’évolution de cette maladie, l’Alzheimer, qui le plongeait de plus en plus dans sa bulle devenue maintenant son univers !
Il mange de moins en moins et ne déglutit plus, paralysé par son dernier AVC. Trop de douleur. Il dort. La morphine a eu raison de lui.
Elle débarrasse l’assiette. Elle passe un gant frais sur le visage de son homme, essuie les commissures de ses lèvres, dépose un baiser sur son front et s’installe dans la véranda pour se remettre à lire.
Bizarre, les personnages de ce roman au fil de la lecture se sont étiolés, se sont rabougris. Ils ont perdu cette superbe qui les caractérisait. Pourtant, leur situation, leurs relations l’ont tenu en haleine jusqu’à la semaine dernière, jusqu’à l’irruption de la dégradation de l’état de Jean.
L’inquiétude, la peur assiège son cerveau et elle se raisonne pour ne pas crier.
Perdue dans ce havre de paix, elle se sent décalée, déplacée. Elle attrape le sécateur et sort dans le jardin pour couper des roses rouges.
Ses mains de vieille femme en sont remplies.
Une abeille aux pattes brodées de pollen a déménagé avec le bouquet et continue, consciencieuse, à faire sa provision.
Quand dans un vol lourd, elle s’en échappe, Angélina porte cette potée de roses rouges, comme un saint sacrement, à proximité de son Jean.
Elle enlève ses chaussures et s’allonge sur la banquette, sous l’escalier, et le regarde intensément pour garder au fond d’elle, ses 57 années d’amour qu’elle ne veut pas effacer.

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

27 réflexions sur « « Les émotions » – Pour EVY … !!! »

  1. Poignant,Zaza . Qu’à nos derniers moments aussi quelqu’un soit là pour nous accompagner d’un baiser sur le front….

  2. Bonjour Zaza.
    Ce matin il fait froid chez nous, un petit -12°.
    Comme tous les jours depuis quelques temps il fait beau l’après midi et il faut espérer qu’il fasse aussi beau pour ce week-end que je te souhaite agréable.
    A Lundi.
    Bisous de nous deux.

  3. C’est très émouvant…
    Bisous ma Zaza et douces pensées pour tes parents…
    Je pense aux miens… Mon papa qui s’en est allé le 22 février dernier laissant ma maman bien esseulée après 65 ans d’amour partagé ensemble

  4. Bonjour Zaza, quelle émotion en lisant ce billet, comme je comprends ta maman, que c’est triste de voir partir son compagnon de route! Quelle intensité d’amour dans ton billet. Bisous MTH

  5. Ton récit est magnifique… et poignant.
    Je suis très émue.
    Que sera notre fin, je ne sais pas, mais j’aimerais qu’il y ait quelqu’un qui soit près de moi ainsi.
    Passe une douce journée. Je t’embrasse fort.

  6. Très émouvant, cela m’a rappelé les 20 ans durant les quels j’ai soigné mon mari après un AVC qui l’a laissé paralysé
    Bises et bonne journée

  7. Oh ma Zaza vivre les derniers moments auprès de son être chère ça prend au cœur ce que tu écris j’aurais tant aimé les vivre avec mon père passe une douce journée prend soin de toi et ta petite famille bisous

  8. Un superbe texte plein d’émotion Zaza, comme Quichottine j’aimerais bien que quelqu’un soit là près de moi pour m’aider à passer ce cap .
    J’étais là dans les derniers instants pour mes parents, mais pour Papa la morphine suite à son pneumothorax l’a entrainé progressivement loin de toute conscience , pour maman le coeur a lâché au cours d’une remise au lit à l’hôpital alors qu’elle était sur le point de sortir après un épisode particulièrement difficile de problèmes pulmonaires.
    Bises

  9. Bonjour Zaza
    En dehors du défi réussi tu nous mets en émotion avec ce récit de vie si présent dans la tienne.
    Je te/vous souhaite un bon weekend
    Bisous et caresses à vous partager la bande de pattes

  10. C’est beau… ton texte est si émouvant et cette photo de tes parents très belle un beau souvenir et tant d’amour … une très jolie participation bonne soirée bises

  11. Je suis très émue, ma Zaza. C’est beau ! Je comprends pourquoi tu aimes tant ton havre de paix, il contient tant de souvenirs… magnifique photo !!!
    Bisous tendres

  12. Pour le coup, c’est fort en émotions, ça oui !
    Ma pudeur masculine (héritée du siècle dernier, encombré du siècle d’avant) en a pris plein les « pirettes » (les mirettes du pire).
    Cet hommage est à la hauteur de ta grandeur d’âme, Zaza; celle que tu distilles dans ton humour, souvent grinçant (en fait); celle qui te fait garder la tête haute, en te livrant à nous autres.
    Un grand, un sublime merci, Zaza chérie (si tu me permets cette familiarité, due à l’aune de nos échanges, pas seulement ludiques, même si…).
    Je t’aime, vraiment. Tu sais combien, tu sais comment, j’en suis sûr.
    Avec toi, de tout cœur, dans cette perte; où tu fais preuve de vie ! N’y restant pas inerte.
    Dix mille bravi, Zaza Jolie !!!!!!!

  13. Que d’émotion en te lisant Zaza. Je revois mon papa auprès de ma maman qui souffrait de cette même maladie. Ton texte me touche au plus profond.
    Plein de douces pensées du coeur ♥️ ♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.