« Mon cri » – Défis n ° 241 chez Evy … !!!

Les consignes d’Evy : ICI

Et les 10 mots imposés
« Arme, Fenêtre, Hurlement, Mélancolique, Choquante, Décrire, Délire, Prendre, Cruelle, Grand
.… »

Vengeance !

Tout s’est passé très vite. J’ai raccroché le téléphone en poussant un hurlement et j’ai attendu. Il faisait presque nuit et derrière ma fenêtre, l’ombre envahissait le jardin. Pourtant je voyais encore la grande balançoire immobile accrochée sous le saule.
Ils sont arrivés sans bruit, j’ai juste entendu des pas crisser dans l’allée. J’ai ouvert la porte, un policier est entré. Il s’est assurée de mon identité et m’a lu mes droits, en me glissant des menottes autour des poignets.
C’est ainsi que j’ai été embastillé, très choqué.
J’ai demandé alors : « et le chat ? Il faut le laisser dehors, le laisser dans la maison serait trop cruel ! »
Un policier s’est assuré qu’il n’était plus à l’intérieur et s’est chargé de fermer la porte à clé.
Mélancolique, je quittais la maison.
Le trajet jusqu’au commissariat s’est passé dans le silence. L’air était imprégné d’odeurs de friture, de plastique et de peurs aussi. Sur les genoux du passager avant reposait un objet enveloppé dans un chiffon noir. L’arme sans doute, mon arme, un pistolet que j’avais acheté à un petit truand dont j’ignorais tout.
Il m’a décrit son maniement, m’a montré comment tirer, après avoir pris, compté et recompté les billets. La leçon fut bonne puisque, dans un délire, j’ai tué du premier coup mon voisin qui avait brisé la vie de mon fils.
J’aurais pu tirer encore et encore tellement la colère, la rage et la souffrance me portaient.
Il était là, assis devant sa télé, un verre et une bouteille à portée de main. Je suis entré et j’ai tiré.
Ensuite j’ai repassé dans ma tête la vision de mon fils dont la vie s’éternise sur un lit d’hôpital.
En un éclair, j’avais revu son corps disloqué sur le bord de la route et les feux de la voiture de mon voisin qui fuyait dans la nuit.

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

27 réflexions sur « « Mon cri » – Défis n ° 241 chez Evy … !!! »

  1. J’ai pensé à toi hier ,j’ai fait connaissance d’un auteur de polard , il habite le coin il va m’offrir son livre Je lui ai dit avoir une amie qui écrivait aussi et donné ton blog , je te dirai si c’est bien je le revois samedi , gros poutous ZAZA

  2. Bonjour Zaza,
    Plus qu’un défis …..mais l’plutôt un condensé d’un polar
    Merci pour cette belle écriture
    Bonne fin de journée et bon weekend qui s’annonce pluvieux…..
    Amitiés

  3. Quand on aura tué le cochon on mettra le lard dans le pot pour passer l’hier
    Ainsi bien au chaud tu pourras écrire un polar devant la cheminé au côté de Minet
    Bonne journée
    Cet après-midi ta copine va se faire désagrafer … Ouf !!!
    Bisous et caresses

  4. Bien fait pour le meurtrier ; notre système n’aime pas du tout que l’on fasse justice soi-même, et puis ces pauvres assassins ont eu une enfance difficile et vécu dans des quartiers défavorisés, d’où des circonstances toujours atténuantes ! Chris

  5. Coucou Zaza, parfois la haine nous envahis certes mais il faut bien réfléchir en pensant si nous pourrions vivre avec la vengeance surtout en ayant tué. Vaut mieux pas le savoir en fait…
    Mais tu as su t’approprier encore un texte avec les mots imposés, bravo ma romancière bretonne.
    Il pleut ce matin chez moi et les rhumatismes dansent le rock à coeur joie aie ouie ! Bisous sans oublier tes jolies boules de poils

  6. ..la vengeance fait-elle du bien à l’auteur? sur le moment sans doute mais après…?
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  7. Il faut le relâcher et vite ce Monsieur (ou cette dame) puisque la justice n’avait pas été faite on ne peut l’accusé…..J’aurai fait pareil peut-être…Bisous bien vu même si c’est noir

  8. Superbement écrite cette vengeance Zaza . J’aime beaucoup ton texte qui nous interpelle , je me demande toujours comment je réagirai si un jour j’étais désignée comme juré dans une telle affaire .
    Bonne soirée
    Bises

  9. voilà un mot que je déteste, mais je peux comprendre certaines personnes qui ont été atteintes dans leur chaire…même si ça ne sert à rien de se venger…..voilà un sujet bien délicat….pour hier je suis désolée que tu ais fait partie de ceux qui n’ont pu lire ma page…..pourtant elle y était…je te souhaite une bien douce journée

  10. Comme je comprends ce papa!
    C’est si terrible…
    On ne peut que comprendre, je le pense…
    Un texte superbement écrit, une atmosphère qui “hante”, bravo ma Zaza
    Gros bisous
    Cendrine

  11. Oupss quel vengeance bien raconté ma Zaza belle participation je met en ligne suis rentré à 19 h du marché de Noël bien fatigué sur les deux jour mais de belles rencontres et ventes c’est en ligne passe une douce soirée je vais pas faire long feu bisous

  12. Quelle belle écriture, ma Zaza ! c’est superbe et profondément déroutant : que ferions nous dans ce cas là ? Chair de poule car je sens une violence qui monte rien qu’en y pensant…
    Un grand merci pour les gros caractères : épatant pour moi !
    Bcp de bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.