PETITES NOUVELLES DE L’ETE … !!!

Dans ce cadre des petites histoires de l’été, voici quelques élucubrations de mon cru !

Dans la classe, la maîtresse a hurlé :
 – « Silence! Taisez-vous ! Exercice 6, page 23 ! Silence, j’ai dit ! SILENCE ! »
J’ai compté : c’était la quatre-vingt-septième fois qu’elle hurlait aujourd’hui.
Et dans mon for intérieur, je pensais :
– « Si elle continue, j’ai la tête qui va exploser comme un gros pétard, je le sens, je le sens ! »
Nous nous sommes tous mis à écrire dans nos cahiers.
Mes petits camarades osaient à peine respirer; je crois bien qu’ils allaient étouffer, moi la première d’ailleurs.
Et puis, Michel a laissé tomber sa gomme.
– « SILENCE ! » A-t-elle vociféré, une fois de plus. « Taisez-vous et travaillez ! »
Alors, moi, je me suis levée et j’ai respiré un grand coup, autant que j’ai pu. J’ai regardé la maîtresse dans les yeux et j’ai hurlé :
– « SILENCE ! Taisez-vous et laissez-nous travailler ! »
Elle a ouvert très grand la bouche et elle a mis la main sur son cœur. Et puis elle a fermé la bouche, ouvert la bouche, fermé la bouche…
Nous avons tous compris qu’elle allait finir par étouffer.
Nous nous sommes précipités pour trouver une grande bassine que nous avons remplie d’eau.
Nous avons empoigné la maîtresse qui était légère comme une plume et nous l’avons plongée dans la bassine pleine.,.
Elle se débattait furieusement et se mit à nager dans l’eau en tournant à toute vitesse, en ouvrant et en fermant la bouche. Ça faisait des bulles.
On s’est remis au travail. J’ai fini mon exercice et puis j’ai écrit un texte, une histoire de pirates.
Ensuite, avec David, on a cherché dans un livre des renseignements sur Marco Polo.
Et là, une idée pour parfaire ma culture, m’effleurait :
– « Si elle reste encore un peu dans sa bassine, j’aurai le temps de faire des mathématiques, et peut-être, même, d’écouter de la musique. »
C’était sans compter le vacarme occasionné par cette scène  qui attira dans la classe la venue du Directeur.
La maîtresse fut sortie de sa bassine, toute la classe fut consignée, passant en conseil de discipline, et moi, pauvre de moi… Jugée comme la meneuse de la classe. Je fus expulsée de l’école !

P.S. J’ai toujours été une meneuse, mais pas au point d’inciter mes petits camarades à traiter la maîtresse de la sorte !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

22 réflexions sur « PETITES NOUVELLES DE L’ETE … !!! »

  1. … et pourtant, certaines maîtresses le mériteraient parfois non?…quoi que… certain(e)s élèves aussi!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. je ne sais que penser de cette prise de position…..il aurait fallut que je sois présente pour me rendre compte de la situation….(lol), passe un doux samedi

  3. ah quelle histoire
    du temps ou j ‘étais ( à l ‘école )
    nous n’ aurions jamais osé , nous n ‘osions rien
    c’était cela la discipline de notre école
    les maitresses commandaient , nous nous nous taisions ..

    mais la ……….. je vous parle d’un temps , …..et les maitresses c’était des ( bonnes soeurs )
    bonne journée ZAZA
    un peu de fraicheur bienvenue ..
    bises
    kénavo

  4. Bonjour Zaza, et bien quelle histoire, de mon temps on n’aurait jamais osé dire un mot à la maîtresse même si elle avait tort, à la récré on se lâchait mais loin des oreilles des maîtresse qui nous surveillaient ce n’était que des paroles , mais cela nous soulageait de pouvoir dire ce que l’on pensait. J’ai bien aimé ton histoire, bon la bassine me semble un peu petite mais vous aviez peut-être fait rétrécir la maîtresse. Bisous bonne journée MTH

  5. Il faudrait refaire l’éducation de certains parents pour que l’instit n’est pas à faire l’éducation en classe et seulement s’en tenir à son travail de passer le savoir
    Bonne journée ZaZa, j’ai des enseignants dans ma famille et j’en sais qq chose du laisser aller de certains parents car la rue n’éduque pas …

  6. ah oui ça tu as décrit la réalité , Danièle travaillait à l’école comme ATSEM alors ça oui mais s’élever contre la maitresse comme tu le dis waouh ??? hi hi hi un beau roman … en même temps merci bisous beau weekend a+

  7. J’adore tes élucubrations , je m’imagine la scène et je ris malgré la position tres délicate de la maitresse .
    Le silence, pas facile de le faire respecter maintenant dans les classes. La maitresse quand nous étions en primaire, n’avait pas besoin de hurler pour l’obtenir, mais l’environnement était complètement différent, les parents conscients qu’ils devaient aussi éduquer leur enfant et que celui ci n’avait pas tous les droits.
    Bon week – end
    Bises

  8. Quelle histoire ! Un vieux fantasme qui ressort ? Les maîtresses qui criaient, j’en ai connu et qui faisaient faire des exercices pour avoir le silence… L’on filait doux à mon époque ! Bon week-end, bisous.

  9. me suis aussi fait taper sur les doigts sur incitation a la grève devant l’obligation pour les filles de faire l’après midi couture alors que les garçons se défoulaient dehors! Bisous

  10. Bonjour,
    C’est une terrible histoire dis donc!

    Le soleil est bien présent à Gardincourt.

    Heureusement il y a un petit vent qui rafraichit.

    Question santé cela suit son cours.

    J’espère que tout va pour le mieux chez vous.

    Bon dimanche et Bonne semaine

  11. comme tu dis la France regorges de Merveilles, il suffit de regarder quelques blogs en images….pour essayer de s’en rendre compte….(lol), passe une bien douce journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.