Défi n° 209 pour les Croqueurs de mots … !!!

Défi des croqueurs de mots

Jeanne Fadosi reprend la barre pour cette quinzaine chez les Croqueurs de Mots. Voici ce qu’elle nous dit : ICI

Pour ce défi 209, le thème est :

« Un petit texte en prose incluant quelques expressions (3 ou 4) incluant* avec le mot œil ou le mot yeux, ça vous va ? »

*-*-*-*-*

Fiction, mais pas que !

hémicycle en colère

L’ambiance était houleuse dans l’hémicycle bondé. La quasi-totalité des députés étaient debout, les traits empreints de colère et d’indignation. Les plus vindicatifs brandissaient leurs poings menaçants en direction du premier ministre qui, stoïque sous une pluie d’injures et de quolibets, « ouvrait des yeux de merlans frits« . Il venait de faire usage pour la quatrième fois en un mois de l’article 49 alinéa 3 de la constitution.

— « C’est une honte ! » S’insurgeait un député de gauche, rouge de fureur.
— « Cela ne se fera pas ! » Lui faisait écho son homologue du parti de droite, la veine jugulaire prête à rompre de sa colère.

De partout fusaient des insultes. De la tribune, les citoyens auditeurs pourtant tenus au silence s’étaient levés et huaient le chef du gouvernement. Il ne voulait pas « obéir au doigt et à l’œil«  ! Sur le perchoir, le président de l’assemblée s’évertuait en vain avec son marteau à ramener le silence. Seuls, les ministres restaient assis, penauds, l’air coupable et inquiet de la tournure des événements. C’est ce qui s’appelle « avoir l’œil américain«  !

— « Je comprends votre colère. Je la comprends d’autant plus que cette dette abyssale va nous « coûter les yeux de la tête !«  Postillonna le premier ministre dans son micro. Je suis moi-même meurtris par cette décision que j’ai dû prendre dans l’intérêt de la nation. Cette somme providentielle nous permettra de tenir au moins six mois !

Mais sa tentative de justification ne trouvait pas d’écho. Les protestations ne faiblissaient pas. Les menaces du président de suspendre la séance n’y changeaient rien. La coupole vibrait de tout ce chahut, prête à s’effondrer sur les protestataires. Le pays était en très forte dette après que les banques françaises et internationales qui n’avaient rien retenu des leçons du passé, ayant perdu des fortunes en spéculant sur le marché asiatique.  C’est ce qui s’appelle « se mettre le doigt dans l’œil« .

Leurs dirigeants sans scrupule qui avaient eu « les yeux plus gros que le ventre« , s’étaient enfuis à l’étranger en emportant les devises restantes, laissant à la population une ardoise sans fond, plus de trente fois le montant de la dette grecque fut un temps, à rembourser à des créanciers russes et asiatiques. Le pays s’était aussitôt déclaré en faillite et la commission européenne l’avait placé sous tutelle de la BCE et du FMI après avoir imposé des restrictions drastiques dans les dépenses de l’état. Beaucoup de retraites n’étaient plus payées, les allocations familiales et de chômage étaient supprimées, les dotations des hôpitaux réduites au strict minimum. Les fonctionnaires étaient payés par roulement, un mois sur deux, le budget de l’éducation réduit de deux tiers. L’épargne des français sur les différents livrets et assurances vie avaient été confisqués et les impôts sur le revenus multipliés par deux. Mille deux cents tonnes d’or, la moitié du stock national, avaient été vendues en urgence faisant, de ce fait, écrouler le cours de l’or pour la plus grande satisfaction des négociants étrangers qui s’accaparaient des stocks de bijoux revendus par des particuliers tombés dans le dénuement.

Mais toutes ces mesures n’avaient pas suffi. Pour réduire les créances, Il avait fallu vendre l’exploitation des ports de Marseille, Le Havre, Dunkerque, Saint-Nazaire, Rouen, La Rochelle, Bordeaux à des consortiums chinois qui avaient importé leur main d’œuvre et leur absence de ce qui restait du code du travail. Les chaînes d’assemblage et les bureaux d’études d’Airbus avaient été déménagés en urgence à Hambourg et tous les actifs détenus par l’état français de la société revendus à prix cassé aux autres pays actionnaires. Toutes les concessions d’autoroutes avaient été bradées à des sociétés russes qui avaient multiplié les tarifs de péages par trois sans tenir leurs obligations d’entretien de voiries. Les prix des carburants et de l’électricité avaient été respectivement multipliés par deux et par cinq. Partout le marasme économique régnait et les jeunes sans emploi émigraient en grand nombre vers les autres pays d’Europe et du monde qui les employaient à bas coût.

Ce que venait d’accepter le premier ministre dans ce contexte de crise aggravée, c’était une proposition d’un très riche homme d’affaire Chinois qui possédait, dans son pays, un territoire grand comme la moitié de la France. Ses accointances avec le gouvernement de Pékin lui permettaient d’y régner sur une population soumise à son bon vouloir et à ses propres lois. Pour l’anniversaire de son épouse, il voulait lui faire un cadeau somptueux. De sorte qu’il proposa à la France, contre la somme cash de cent soixante-quinze milliard d’euros, de racheter et de déménager chez lui, la tour Eiffel.

Inutile de vous dire que le premier ministre est ressorti de cet hémicycle avec « un œil aubeurre noir«  !

La ferveur populaire était en action : « Œil pour œil, dent pour dent« 

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « Défi n° 209 pour les Croqueurs de mots … !!! »

  1. Oh la la, un scénario qui y va fort, mais… comme on dit, la fiction peut dépasser la réalité ! Les peuples sont mécontents de leurs gouvernants, 1789 peut encore revenir !! Bon lundi zen, bises

  2. Excellent texte!
    Il résonne d’autant plus dans ce climat délétère où nous évoluons avec des politiques qui n’ont pas les coudées franches ou alors pas la franchise pourtant nécessaire à la position qu’ils occupent.
    Et la révolte couve, indéniablement!
    Belle journée ma Zaza avec de gros bisous
    Cendrine

  3. Whaouh Zaza c’est l’apocalypse là , mais pas complètement impossible malheureusement, quant au déroulement des séances à l’assemblée nationale , tu as le bon oeil , c’est tres souvent qu’on frôle l’avc et l’infarctus .
    Bonne journée
    Bises

  4. Et bien dis donc…. Superbe ce défi ouvrir des yeux de merlan frit c’est une expression que me disait ,mes parents! bisous MTH

  5. Faudrait pas pousser mémé dans les orties !!! Le ministre se ronge les sangs, et le peuple hurle aux loups !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. de fait qui se sont passé tu tire un très beau texte mais rassure moi la fin n’est que fictive parce que vendre la tour!!!!!!!!! en fait j’ai éclaté de rire en lisant ça. Bisous

  7. …mais bien sur c’est tout à fait possible de vendre la Tour Eiffel, nos gouvernants en sont fort capables , on est bien en train de vendre les aeroports, la Française des Jeux, les barrages EDF, nous n’avons pas fini d’aller de suprises en deboires ! merci chère Zaza, bonne semaine et grosses bises

  8. C’est génial !!!! Le top pour un film ou une série. Aujourd’hui j’entendais que le maillot de, Zidane allait être vendu. Et les fans étaient en colère.
    Avec ton histoire tu déclenches une révolution. Bises et merci

  9. Tu vois, ce qui est terrifiant, c’est que ça pourrait arriver. :(
    Mais tu as bien relevé le défi.
    Bravo !
    Bisous et douce journée.

  10. Alors là, je reste scotchée ! Remarquablement assénée, une histoire tout à fait plausible, racontée avec verve… avec une fin superbe…. Tout y est !
    C’est vraiment très bon, Jazzy !
    Et j’ai peur d’un coup ! Et si tu prophétisais ? Les Chinois, mine de rien, raflent tout… La mafia russe est à l’affût de bonnes affaires en vue du blanchissement de l’argent sale…. et le Qatar saute sur nos monuments historiques et Hôtels de prestige.. …etc, etc
    Alors, pas si fiction que cela, ton article !
    Quant aux Banques, chacun sait qu’ils se refilent allègrement nos crédits -particulièrement rentables et rentabilisés – qui ne reposent que sur du … fictifs…. Résultat : une bombe à retardement style « chute en cascades des dominos » prévisible….
    Quand ?
    Brrrrrrr !
    Merci Jazzy
    Bisous très inquiets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.