Atelier N° 49 – Chez Ghislaine

L'Atelier de Ghislaine

Ghislaine, ICI nous propose de composer un texte comprenant ces huit mots :

« Reine, organiser, guillerette, moquer,
boulangère, catastrophe, rescousse, vengeance. »

Naissance d’une crêperie gargantuesque !

gargantua

Notre tante, la catastrophe de la famille, a longtemps cherché sa voie. Après une formation de boulangère artisanale en Bretagne, suivie d’une thèse de troisième cycle sur la « Flammekueche » à l’université de Strasbourg, elle entreprit un voyage initiatique en Inde, au cours duquel elle étudia le chapati et le nan, (pains indiens). De retour au pays après deux années d’absence, elle ouvrit une crêperie.

– « Je me donne une semaine pour réinventer la galette bretonne, et en devenir la reine », annonça-t-elle à ses neveux et nièces … nous étions venus l’accueillir au débarcadère.

Toute guillerette, elle mit au point la galette au bar. Oui, au bar. Non, pas au bar. Au bar, le poisson ! Encore qu’on peut toujours manger une galette au bar au bar, mais c’est superfétatoire, et donc un peu bourratif. Au bar ou en salle, il faut surtout prendre garde aux épines dorsales et aux écailles, car le poisson est roulé entier dans la galette avec un accompagnement de goémon, de morceaux d’épaves, de coraux et d’étoiles de mer. Prière de ne pas se moquer, car la vengeance pourrait être terrible !

Le mardi et chaque jour de la semaine, elle inventait des spécialités franchement détonantes. La pire fut celle de la galette de blé noir au canard, celui-ci préparé au naturel, le cou juste tordu d’un coup sec, servi avec une pleine ruche en activité, car le goût du miel se marie bien. Un tantinet fastidieux de recracher les plumes et le bec et de laisser s’envoler les abeilles affolées sans se faire piquer.

Elle devait s’organiser et avait besoin de plus en plus de place pour ses bassines géantes et le pâturage des ingrédients, par exemple,  un placide bœuf avant qu’on ne l’assomme ! Elle loua un entrepôt dans la zone industrielle, avec un grand parking pour les bétaillères, un vivier et une prairie d’herbe drue. Nous, ses neveux et nièces, venions chaque jour à la rescousse, chargés par notre tante de goûter et de noter les nouvelles recettes. Un porc de Pontivy y passa un jeudi, avec un plant de pommes de terre et une rangée de brocolis.

Le dimanche, c’était fermé. Nous passâmes cependant voir notre tante. Nous voulions savoir si elle était contente de sa dure semaine. Lorsque nous arrivâmes, elle prenait un bain, heureuse et détendue, dans une grande cuve de pâte à crêpes.

– « Ça fatigue la pâte, elle aime bien être fatiguée, ça la repose et moi aussi », nous dit-elle en guise d’accueil.

Nous la regardions, interloqués, se mouvoir dans la pâte … !

– « On a fait une bonne recette cette semaine » dit-elle encore, en comptant sa galette, son blé, son oseille et ses radis !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

32 réflexions sur « Atelier N° 49 – Chez Ghislaine »

  1. Bonjour ma Zaza
    Quelle imagination et comme tu m’as fait rire, tu es trop forte, un bain dans une cuve de pâte à crêpes, elle finira par se transformer en galettes ah ah ah PTDR !!!! Une Flammekueche tu as eu le don non seulement de me faire rire mais de me mettre l’eau à la bouche, j’adore les flammes mais les crêpes zossi ma gentille Bretonne LOL !!!!
    Merci pour cette belle page d’humour t’est trop bonne !!!!!
    Belle fin de semaine et de grosses bises d’amitié de mon ti rocher très venteux ce jour.

  2. « sans se moquer, la reine toute guillerette va organiser une vite chez la boulangère, mais attention pas de catastrophe, sinon il faudra appeler le boulanger à la rescousse et puis cette visite n’est pas une vengeance….. » je te souhaite une adorable journée

  3. Bonjour ma petite Zaza , tu vas bien ce matin ?
    Trop bon le bain dans la pâte !
    Il fait pas chaud chez moi et le soleil est absent aujourd’hui…..Et qui va réchauffer tout ça ? Loll
    Bonne journée ma douce, gros bisous

  4. ✉——✒ Bonjour belle écrivaine ❤
    ✉——✒ Je dépose dans ta boîte aux lettres
    ✉——✒ Un petit courrier qui t’es destiné
    ✉——✒ Pour te souhaiter une bonne journée
    ✉——✒ J’y ai mis toute ma tendresse
    ✉——✒ Amitié bisous tendre de ton amie Dany❤

  5. Il en fallait de l’imagination pour inventer ces recettes qun ne me tentent pas d’ailleurs lol gros bisous ma belle je crains que la journée ne soit moins belle que celles de ces deux derniers jours … gros bisous

  6. Bonjour Zaza
    Ohhhh mais quelle imagination, tu as loupé une vocation !!!
    J’ai adoré …. nan tu ne me dégouteras pas de manger des crêpes !!! MDR !!!
    Bisous, bonne journée

  7. Ton texte me fait bien rire et il est de circonstance,
    à midi je fais un roti de porc au four avec des patates autour,
    il passait par chez moi à Drap ce porc, je l’ai pris au passage lol
    Merci pour cet atelier 49 ma Zaza ………

  8. Je n’irai sûrement « déguster les délices » de ta tante, mais tu m’as beaucoup amusé avec ses recettes, et si en plus cela rapporte du blé, du fric et de l’oseille, c’est encore plus drôle!
    Bises et belle journée

  9. c’est un beau texte zaza ,mais bien tourné bravo,c’est une belle journée il fait un soleil magnifique,je te souhaite une belle journée,bises

    une rubrique que j’ai fait en bas de la colonne de mon blog ,pour mettre les bannières de mes amis donc si vous pouvez envoyer moi votre bannière ,merci

  10. Oh non je ne viendrai pas manger ces drôles de galettes ou crêpes..Car se baigner dans sa pâte cela promet pour la suite…Pouahhh

    J’aime bien ton humour et non je ne me moquerais pas…Des fois qu’elle vienne avec un entonnoir me forcer à tout avaler…

    Eh eh!!

    Bisous et belle fin d’après-midi

    EvaJoe

  11. Pliée en deux , j’imagine la galette au bar ou au canard , de quoi se retrouver vite bien fait dans le coltar . Pour Philippe Besson c’est son interview sur France Inter qui m’a donné envie de lire le livre et je n’ai pas été déçue .
    Bonne fin de journée
    Bisous

  12. Et voilà comment on place tout un tas de mots dans une histoire des plus originales :)
    Par-ci par-là des spécialités à la bretonne ! logique ! mais plein d’autres surprises aussi.
    Bravo pour ce défi hautement relevé.
    Gros bisous

  13. Surréalistes gourmandises!!!
    Une tante fairy, un pied dans la réalité, un pied dans le monde des facétieux, des rêveurs, de ceux qui inventent des choses étranges, des goûts bien particuliers…
    Un texte formidable, avec le talent de Zaza qui nous subjugue toujours!
    Merci et gros bisous
    Très belle soirée
    Cendrine

  14. Tu me donnes l’adresse du restau, pour que je n’y aille pas ?

    (En tout cas, j’admire !)

    Bises et douce journée Zaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo