L’héritage d’un inconnu ! – 8/11

Chapitre VIII

Deux hommes et une femme sont assis autour d’une table.
Il s’agit de ces deux vauriens, Vishnou Lapaix et Jak Thialize qui avaient rejoint Héléna Thurelle.
– « Mais Vishnou, qu’est-ce que nous allons faire ? »
– « Écoute, Jak. Il s’agit de rester calme. Tout d’abord, même si ces deux idiots sont arrivés au château, cela ne veut rien dire. »
Héléna prit la parole :

– « Tu as raison, Vishnou. Cependant, il ne faut pas négliger ce Nestor Boyaux. C’est un homme plus fin qu’il n’y parait. Mais je crois que nous avons un avantage sur eux. Nous savons ce que veut dire ces séries de chiffres. J’ai travaillé toute la nuit pour ça, tandis qu’eux, ils ne doivent pas encore avoir eu le temps de le faire. »
Mais Jak s’écria :
– « À quoi cela nous avance-t-il ? »
Et il déclama :
– « Dans Robinson se trouve le trésor. »
Vishnou se gratta la tête.
– « Robinson… Robinson… qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? »
Héléna reprit :
– « Il est certain qu’il existe un endroit nommé Robinson. Il s’agit de savoir où se trouve cet endroit ! »
– « Justement. »
Vishnou se leva :
– « Et de plus, il ne faut plus s’exposer inutilement. Hier nous sommes passés près d’une… »
– « Écoute, Vishnou, » reprit Héléna, « tu devrais aller au village pour te renseigner… »
– « Sur Robinson ? »
– « Mais oui ! »
– « Et si cet endroit n’existe pas, je passerai pour un imbécile. »
– « Il existe, voyons. Tu crois au trésor ? »
– « Oui. »
– « Alors Robinson existe. »
– « Et vous autres ? »
Héléna continua :
– « Jak va surveiller nos deux hommes. Il faudra les surveiller même la nuit, mais sans trop s’approcher du château. »
– « À peu près à mi-chemin entre le château et ici ? »
– « Justement. Et enfin, finit Héléna, si ça ne réussit pas comme ça, eh bien, je tenterai ma chance. »
– « Que veux-tu dire ? »
– « J’essaierai de faire amie-amie avec Nestor et son compagnon. Ensuite je pourrai entrer au château. Tu comprends, mon petit Vishnou chéri. »
– « Oui, oui. »
– « Et surtout, il ne faudra pas que tu sois jaloux ! »
– « Oh, ne crains rien ! »


Pendant ce temps-là, Nestor Boyaux et Léo du Hurleven sondaient avec précaution tous les murs, planchers et même les plafonds.

– « Regarde, » dit soudain Léo.
– « Quoi ? »
– « Encore des traces de pas. »
– « Oh je sais, il y en a partout. »
– « Crois-tu que ceux qui sont venus aient trouvé le trésor ? »
– « Hum !… je ne crois pas, » répond Nestor. « Ou bien ils l’auraient trouvé hier soir. Car je suis certain qu’il y avait quelqu’un ici hier. »
– « Ils reviendront peut-être. »
– « C’est peu probable. Mais il faudra faire attention à nous. »
À midi, ils achevaient l’exploration du premier étage sans avoir rien découvert…
Aussitôt le repas terminé, ils finirent leur besogne sans trouver aucune cache dans les murs le plancher ou les plafonds du donjon du second étage.
Les femmes de ménage partirent vers cinq heures.
Elles avaient balayé partout, et deux pièces complètes reluisaient.
– « Dans une semaine, nous aurons un véritable château, » déclara Nestor.
Il se leva.
– « Léo ? »
– « Oui. »
– « Tu n’as pas peur, n’est-ce pas ? »
– « Mais non, pourquoi ? »
– « Je voudrais aller au village. »
– « Mais je peux y aller avec toi. »
– « Non justement, il ne faut pas laisser les lieux sans une présence. »
– « Oh, ne crains rien, je n’ai pas peur de rester seul. Je vais regarder les livres de la bibliothèque. »
– « Je ne serai pas parti longtemps, d’ailleurs. J’attends une lettre, je veux acheter les journaux et d’autres provisions. »
– « C’est bien, c’est bien. »
Nestor partit pour le village.
À dire vrai, Léo n’était pas très rassuré.
Cependant, il réussit à contenir sa peur.
Il se retira dans la bibliothèque.

Vers neuf heures et demie, voyant que Nestor n’était pas encore arrivé, il alla se coucher.
Il plaça une des lampes à l’huile près du lit, et il lut, couché, en attendant l’arrivée de son ami.
Vers dix heures quinze, il entendit s’ouvrir la porte.
– « C’est toi, Nestor ? »
– « Oui. »
– « Tu en a mis du temps ! »
– « C’est parce que j’ai questionné pas mal de monde. »
Nestor entra dans la chambre.
– « Hum, déjà couché ? »
– « Oui, quand j’ai vu que tu n’arrivais pas… »
– « Tu as bien fait. »
Léo demanda :
– « Tu dis que tu as questionné du monde ? »
– « Oui, sur Robinson. »
– « Et puis ? »
– « Rien, mon vieux. Absolument rien. »
Nestor alla dans la cuisine.

Il revint quelques minutes plus tard.
– « Je vais faire comme toi, je suis fatigué. »
– « Sais-tu ce que je pense, Nestor ? »
– « Non. »
– « Je crois que nous perdons notre temps ici ! »
Nestor haussa les épaules.
Il se glissa sous la couverture.
– « Vas-tu éteindre ? »
– « Ça ne sera pas long. »
– « C’est intéressant ton livre ? »
– « Oui. Un roman. La mère du pendu. »
– « Ça doit être triste. Tu es rendu loin ? »
– « Non, je le commence à peine. J’ai fouillé dans la bibliothèque. Je suis d’abord tombé sur des livres d’enfants : Le petit chaperon rouge, Robinson Crusoé, Barbe Bleue, Les petits cochons… ensuite, c’était des dictionnaires… puis des manuels de classe… »
Mais Nestor ne l’écoutait plus.
Il avait bondi hors de son lit.
– « Qu’est-ce qui te prend ? »
– « Vite, vite, viens avec moi ! »
– « Mais quoi ? »
Et Nestor sortit de la chambre en courant.
– « Qu’avait-il découvert ? »

A SUIVRE …

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

24 réflexions sur « L’héritage d’un inconnu ! – 8/11 »

  1. On continue de progresser dans le suspense, en imaginant la « rencontre » entre Nestor Boyaux et les sbires de ton récit. On veut savoir la suite, on salive :)
    Nestor est un sacré personnage!
    Ils ne lui feront visiblement pas de cadeau et lui non plus

    Gros bisous ma Zaza et bon vendredi!
    Je n’ai vraiment pas vu passer la semaine…

    Je pense bien à toi
    Cendrine

  2. Hé oui, le livre, pardi !!!

    Bonne fin de semaine …
    Avec un temps tristounet
    et toujours mal au dos.
    De plus, problèmes avec mes yeux et des vertiges.
    Je sature !
    Bisoux désabusés …

    PS : Je serais moins présente ce WE.
    Peut-être à lundi !

  3. Ah je crois que dans la bibliothèque se trouve la clé de l’énigme pour trouver le trésor , y a – t -il un passage secret derrière Robinson Crusoé , ou une feuille dans le livre mystère nous le saurons bientôt
    Bonne journée Zaza
    Bisous .

  4. bonjour Zaza, le livre de Robinson Crusoé? une piste, j’ai hâte de savoir. Palpitant! bisous et bonne soirée MTH

  5. Moi j’avais compris avant eux, depuis qu’il a parlé de bibliothèque il y a un truc dans le livre de Robinson ! J’y m’en va lire la suite pour voir si j’ai raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.