Mercredi … C’est Musique – M.C.O. N° 294 … !!!

M.C.O

Notre ami Jean, Ghjuvà , est le président pour la 294ème session de cette M.C.O.

Son thème : « Le départ »

Joe Dassin – Pour le plaisir de partir

Toujours le même ciel idiot
A travers les mêmes carreaux
Faut respirer un air nouveau
Disait souvent la fille
Ça faisait longtemps qu’elle en rêvait
Longtemps que son sac était prêt
Elle avait envie de grandir
Elle avait besoin de partir

Comme d’autres se déguisent
Elle voulait voir si Venise
Ressemblait à ses chansons
Si l’on pleurait sous ses ponts
Voulait voir le temps des cerises
Qu’on n’a jamais pu cueillir
Et partir pour le plaisir de partir

Un jour elle a tout bazardé
Sa moto, ses robes et ses clés
Ses volets sont restés fermés
Sur une chambre vide
Et on a parlé dans le pays
D’un garçon qu’elle aurait suivi
Personne ici ne voulait croire
Simplement qu’elle en avait marre

Comme d’autres se déguisent
Elle voulait voir si Venise
Ressemblait à ses chansons
Si l’on pleurait sous ses ponts
Voulait voir le temps des cerises
Qu’on n’a jamais pu cueillir
Et partir pour le plaisir de partir

Y’a pas de carte pour trouver
Les chemins de la liberté
Va savoir où elle est tombée
Dans quelle ville absurde
Sous les cris de quelle révolution
Dans quelle guerre de religion
Ou dans une île d’Océanie
Dernier rempart du paradis

Comme d’autres se déguisent
Elle voulait voir si Venise
Ressemblait à ses chansons
Si l’on pleurait sous ses ponts
Voulait voir le temps des cerises
Qu’on n’a jamais pu cueillir
Et partir pour le plaisir de partir

Michel Sardou – Je Vole – 1983

Mes chers parents
Je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n’aurez plus d’enfant
Ce soir
Je n’ m’enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée sans alcool
Je vole, je vole
C’est jeudi il est 5 heures 5
J’ai bouclé une petite valise
Et je traverse doucement l’appartement endormi
J’ouvre la porte d’entrée
En retenant mon souffle
Et je marche sur la pointe des pieds
Comme les soirs
Où je rentrais après minuit
Pour ne pas qu’ils se réveillent
Hier soir à table
J’ai bien cru que ma mère
Se doutait de quelque chose
Elle m’a demandé si j’étais malade
Et pourquoi j’étais si pâle
J’ai dis que j’étais très bien
Tout à fait clair
Je pense qu’elle a fait semblant de me croire
Et mon père a souri
En passant à côté de sa voiture
J’ai ressenti comme un drôle de coup
Je pensais que ce s’rait plus dur
Et plus grisant un peu
Comme une aventure
En moins déchirant
Oh surtout ne pas se retourner
S’éloigner un peu plus
Il y a la gare
Et après la gare
Il y a l’Atlantique
Et après l’Atlantique
C’est bizarre cette espèce de cage
Qui me bloque la poitrine
Ça m’empêche presque de respirer
Je me demande si tout à l’heure
Mes parents se douteront
Que je suis en train de pleurer
Oh surtout ne pas se retourner
Ni des yeux ni de la tête
Ne pas regarder derrière
Seulement voir ce que je me suis promis
Et pourquoi et où et comment
Il est 7 heures moins 5
Je me suis rendormi
Dans ce train qui s’éloigne un peu plus
Oh surtout ne plus se retourner
Jamais
Mes chers parents
Je pars
Je vous aime mais je pars
Vous n’aurez plus d’enfant
Ce soir
Je n’ m’enfuis pas je vole
Comprenez bien je vole
Sans fumée sans alcool
Je vole, je vole

Michel Delpech – « Ce lundi-là » ( Archive INA)

Quand il est descendu pour acheter des cigarettes
Jean-Pierre savait déjà qu’il ne reviendrait plus jamais
Il a pensé encore à toute sa vie avec Michelle
Et puis il a tourné enfin le coin d’la rue
Michelle aurait voulu le voir grandir dans l’entreprise
Mais lui n’se voyait pas finir ses jours au marketing
Avec dans son café les cours de la livre sterling
Et des enfant qui lui ressembleraient de plus en plus
Voilà pourquoi ce lundi-là il s’en allait
Voilà pourquoi ce lundi-là il s’en allait

Il savait qu’à huit heures la table serait mise
A côté de son assiette il y aurait ses tranquillisants
S’il fallait toutes ces salop’ries pour arriver à s’endormir
Ce n’était pas la peine d’avoir trente ans
Et puis il verrait bien ce qu’il allait devenir
Mais il n’en pouvait plus de vivre déjà comme un vieux
Le but de sa vie n’était pas d’avoir un jour un compte en Suisse
Ce n’était pas l’argent qui lui manquait pour être heureux
Voilà pourquoi ce lundi-là il s’en allait
Voilà pourquoi ce lundi-là il s’en allait

Il revoyait encore la brasserie des « Trois dauphins »
Où ses amis l’attendraient demain de midi à deux heures
La crise entraînerait encore des conversations sans fin
Mais demain à deux heures il serait loin
Il revoyait aussi la Michelle amoureuse
Celle qui lui téléphonait trois fois par jour à son travail
C’était la vraie complicité, le vie n’était jamais sérieuse
Une de ces périodes heureuses qui ne se retrouve pas
Voilà pourquoi ce lundi-là il s’en allait
Voilà pourquoi ce lundi-là… il s’en allait…

Alain Souchon –  » Tailler La Zone « 

Vendeuse de glaces
Boulevard de la plage
Sous sa bâche elle était belle
Un sourire un peu triste
J’ai senti fraise cassis
Que j’pourrais tailler la zone avec elle

Le soir sur les falaises
On est allé voir vanille fraise
Saluer le soleil sur son trône
En m’enlaçant elle m’a dit
Vendre des glaces m’ennuie
On laisse tout on taille la zone

Dans mon deux pièces à Paris
Elle répétait toutes les nuits
On reste pas dans l’hexagone
Je lui disais laisse-moi faire
Je règle quelques affaires
Après c’est sûr on taille la zone

Moi le bureau l’ordinateur
Elle son aspirateur
Ses catalogues de Mobil-Home
Je savais que c’était minable
Je me suis abonné au câble
On taillait pas vraiment la zone

Elle me disait déconne pas déconne pas
On va pas rester comme ça
Je veux les prairies, les fleurs jaunes
On va pas faire comme les gens
Vivre à cause de l’argent
On laisse tout on taille la zone

Elle rêvait de voyages
De bagages de paysages
De grosses Harley avec des chromes
Moi mon portable et mes calmants
Mon compte d’épargne logement
Notre amour taillait la zone

Je me suis réveillé une nuit
Marchande de glaces partie
J’avais perdu mon petit Kim cône
Y a plein de filles sur le terre
Mais quand je vois une planisphère
J’ai le cœur qui taille la zone

J’ai le cœur qui taille la zone

J’ai le cœur qui taille la zone

Charles Aznavour – Emmenez moi

Vers les docks où le poids et l’ennui
Me courbent le dos
Ils arrivent le ventre alourdi
De fruits les bateaux
Ils viennent du bout du monde
Apportant avec eux
Des idées vagabondes
Aux reflets de ciels bleus
De mirages
Traînant un parfum poivré
De pays inconnus
Et d’éternels étés
Où l’on vit presque nus
Sur les plages
Moi qui n’ai connu toute ma vie
Que le ciel du nord
J’aimerais débarbouiller ce gris
En virant de bord
Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil
Dans les bars à la tombée du jour
Avec les marins
Quand on parle de filles et d’amour
Un verre à la main
Je perds la notion des choses
Et soudain ma pensée
M’enlève et me dépose
Un merveilleux été
Sur la grève
Où je vois tendant les bras
L’amour qui comme un fou
Court au devant de moi
Et je me pends au cou
De mon rêve
Quand les bars ferment, que les marins
Rejoignent leur bord
Moi je rêve encore jusqu’au matin
Debout sur le port
Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil
Un beau jour sur un rafiot craquant
De la coque au pont
Pour partir je travaillerais dans
La soute à charbon
Prenant la route qui mène
A mes rêves d’enfant
Sur des îles lointaines
Où rien n’est important
Que de vivre
Où les filles alanguies
Vous ravissent le cœur
En tressant m’a t’on dit
De ces colliers de fleurs
Qui enivrent
Je fuirais laissant là mon passé
Sans aucun remords
Sans bagage et le cœur libéré
En chantant très fort
Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil
Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

F. Hardy & J. Dutronc – Puisque vous Partez en Voyage !

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

32 réflexions sur « Mercredi … C’est Musique – M.C.O. N° 294 … !!! »

  1. Elles sont superbes ces chansons, des monuments de musicalité et de poésie!
    Je me suis régalée à relire les textes et écouter ces voix intenses. Si je devais choisir celle pour qui j’ai encore plus le coup de coeur, je dirais Joe Dassin mais les autres sont magnifiques aussi
    Excellent choix ma Zaza
    Gros bisous et pensées d’amitié en espérant qu’on arrête de cuire, 31 degrés dans notre petit appartement toute la journée et là, il fait 28, à une heure du matin!!! J’ai la sensation de brûler, d’étouffer…
    Cendrine

  2. et bien 5 personnalités que j’apprécie beaucoup, mais difficile de donner ma préférence…..un très bon choix…..une journée qui commence avec un ciel clair, je sens que le soleil qui se cache derrière la montagne ne saurait tarder à se montrer passe un bien doux mercredi

  3. Bonjour Zaza,
    Pour toi ce fut un défis relevé pour moi se fut un régal avec ses superbes chansons et leurs interprétes
    Tous des voix que j’aime
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  4. bonjour Zaza , que de bons choix j’aime +++ toutes ces chansons et Jo je ne me rappelais plus de cette belle chanson !!! merci pour ce moment musical et je continue d’écouter … gros bisous belle journée a+

  5. Superbe choix 1vec une préférence pour Sardou et Aznavour … le premier me fait penser à ma fille partie si loin que j’ai l’impression de savoir plus de fille malgré le tél… c’est la vie… nous avons fui Paris cela devenait irrespirable entre la chaleur le manque de place et le reste (ma mère est quelqu’un de difficile alors malade en plus…) nous avons retrouvé la mer et la paix cela la pas de prix lol gros bisous ma zaza tu pars bientôt ds ton ile? Bonne fin de journée

  6. Bonjour Zaza
    J’ai écouté chaque vidéo avec plaisir … J’avais complètement oublié cette chanson de Joe Dassin et aussi celle de Michel Delpech, en les réentendant et avec les paroles sous les yeux, ça revient !!! oui celle de Alain Souchon je la connais, enfin l’air !
    De Michel Sardou je connais pratiquement tout, Charles Aznavour j’aime et le couple Dutronc-Hardy j’aime aussi même si aujourd’hui je préfère écouter Thomas !
    Merci à toi pour ce bon moment musical
    Bises, bonne soirée

  7. BONSOIR
    pour moi Joe Dassin
    que j ‘ai eu le plaisir de voir à Roscoff eh oui il était venu dans la cité corsaire donner un récital , il était superbe vêtu en blanc
    je connait beaucoup de ces chansons
    bises Zaza

    kénavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.