Si les phares m’étaient contés – 2/2 … !!!!

Le Phare de l’île de Batz

phare de l'île de Batz

Le phare est situé dans la partie Ouest de l’île, la plus élevée de la côte. Sa tour circulaire de teinte grisâtre s’élève au milieu d’un imposant soubassement carré de deux étages. Elle porte un feu à éclats blancs d’une portée de 23 miles qui en fait un des grands phares des côte de France.

Phares Finistère

Historique

Un premier projet conçu en 1705, puis repris en 1716 n’aboutit pas en raison de l’état des finances du Royaume. Le cahier des charges ainsi qu’un devis du phare actuel datent de 1833. Son élévation ressemble fortement au premier phare édifié à la pointe de Penmarc’h (1835) et à celui de Gouphar à Belle Ile (1825). Ces édifices étaient inspirés du plan type établi par Augustin Fresnel.

phare

Les phares de la pointe de Penmac’hPhares de la pointe de Penmac'hPhare de GoupharPhare de Gouphar

Une robuste Construction

De nature granitique, la construction ne semble pas avoir posé de problèmes majeurs. Ce superbe édifice témoigne à l’évidence de la qualité du granit extrait des carrières de l’île et de son aptitude à fournir des pierres de grandes dimensions (les éléments dépassent souvent le mètre). Un dallage de captation des eaux, de grandes dimensions, entoure le phare afin que l’eau de pluie se déverse dans un réservoir voûté pouvant recevoir 150m3.

Le phare et son carréphare île de batz

L’optique du phareoptique phare ile de batz

Quelques dates

  • 10 octobre 1836 – Mise en service d’un feu de 1er ordre
  • 9 février 1883Le Ministre des Travaux Publics, après constat que la tour offre tout garantie de stabilité, décide d’électrifier le phare (décision ajournée le 6 juillet 1886)
  • 15 octobre 1990Feux à 4 éclats blancs groupé toutes les 25 secondes. Optique 4 panneaux sur cuve à mercure.
  • 1909 Transformation du vitrage de la lanterne (cylindrique et non plus polygonale)
  • Durant la 2ème guerre mondiale-Des dommages sont occasionnés (destruction de la lanterne et de l’appareil optique) Après la guerre, l’île est électrifiée, il est donc envisagé d’électrifier le phare et d’installer un radiophare qui sera transféré au phare de l’île Vierge dans les années 70.
  • 1962Installation d’un feux fixe rouge auxiliaire en dessous du feu principal.
  • 1995Automatisation du phare
  • Coordonnées géographiques  de ce phare –48°44,776’N – 04° 01,531’W.
  • Hauteur totale : 42,65 mètres – 71,65 mètres au dessus de la mer (Hautes mers moyennes de vive-eau au coefficient de marée 95)
  • Feu : 4 éclats blancs toutes les 25 secondes produit par une lampe aux halogènes de 180W – 24 V.
  • 10 octobre 1836 – Mise en service d’un feu de 1er ordre.
  • 9 février 1883Le Ministre des Travaux Publics, après constat que la tour offre tout garantie de stabilité, décide d’électrifier le phare (décision ajournée le 6 juillet 1886).
  • 15 octobre 1990Feux à 4 éclats blancs groupé toutes les 25 secondes. Optique 4 panneaux sur cuve à mercure.
  • 1909 Transformation du vitrage de la lanterne (cylindrique et non plus polygonale).
  • Durant la 2ème guerre mondiale-Des dommages sont occasionnés (destruction de la lanterne et de l’appareil optique) Après la guerre, l’île est électrifiée, il est donc envisagé d’électrifier le phare et d’installer un radiophare qui sera transféré au phare de l’île Vierge dans les années 70.
  • 1962Installation d’un feux fixe rouge auxiliaire en dessous du feu principal.
  • 1995Automatisation du phare.
  • Coordonnées géographiques  de ce phare – 48°44,776’N – 04° 01,531’W.
  • Hauteur totale : 42,65 mètres – 71,65 mètres au dessus de la mer (Hautes mers moyennes de vive-eau au coefficient de marée 95)
  • Feu : 4 éclats blancs toutes les 25 secondes produit par une lampe aux halogènes de 180W – 24 V.  
  • Portée : 23 milles (1 mille = 1 852 mètres ).

Les phares classés monuments historiques des côtes de Bretagne

Sur proposition de la Commission nationale des monuments historiques, la ministre de la culture et de la communication a, le 20 avril 2017, classé au titre des monuments historiques 9 phares de Bretagne.

Pour mémoire, le billet que j’ai diffusé pour l’inauguration du Musée du Phare de l’île de Batz, le 24 août 2018 ICI
  • 6 phares de la mer d’Iroise : Ar-Men, les Pierres-Noires, le Four, la Jument, Kéréon, Nividic
  • 3 phares de la Manche : île de Batz, les Triagoz, les Roches-Douvres

Ces 9 phares bénéficiaient d’une mesure d’inscription au titre des monuments historiques depuis le 31 décembre 2015. Ce classement est une reconnaissance, à l’échelle nationale, de leur haute valeur historique et architecturale.

5 autres phares inscrits en 2015 par le préfet de région conservent leur niveau de protection initial : Pen-Men (île de Groix), Penfret (archipel des Glénan), île de Sein, Tévennec et la Vieille.

Ces protections font suite au classement de 13 phares et anciens phares de Bretagne en 2011 et 2012, et s’inscrivent dans une démarche concertée d’étude, de préservation et de valorisation des phares mise en œuvre par les services du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (DIRM-NAMO / subdivisions des phares et balises) et du ministère de la culture et de la communication (DRAC Bretagne / conservation régionale des monuments historiques).

Pour les 8 phares en mer de l’Iroise, les fameux « Enfers » dépositaires d’une histoire humaine et technique exceptionnelle, ce partenariat s’est élargi au Parc naturel marin d’Iroise (PNMI), au sein d’un observatoire créé en 2011 regroupant ces trois institutions publiques. Cet Observatoire des phares en mer de l’Iroise centralise les informations et les études sur les huit ouvrages concernés, détermine leur état de conservation et apprécie les évolutions au cours du temps par la mise en place de protocoles de suivi. Il étudie les hypothèses de conservation, de restauration et de valorisation et propose la mise en place de mesures adaptées. Il détermine les priorités en termes d’interventions qui reposeront notamment sur l’intérêt historique du phare et la richesse de ses aménagements intérieurs.

Par la qualité et la diversité des ouvrages concernés, ces mesures de protection qui concernent aujourd’hui 24 phares opérationnels et 3 anciens phares, rendent compte de la place éminente de la Bretagne dans l’histoire de la signalisation maritime française.

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

31 réflexions sur « Si les phares m’étaient contés – 2/2 … !!!! »

  1. Fascinants ces phares
    Comme je te l’ai écrit dans le premier volet de ta publication, ces constructions stimulent l’imagination. C’est une infrastructure remarquable, un travail architectural impressionnant et quelque chose qui nourrit le souffle des légendes.
    Merci pour cette suite tout aussi bien documentée, un plaisir de lecture ma Zaza
    Gros bisous et belle semaine à venir
    Cendrine

  2. voilà de superbes informations, chez nous aussi nous avons de superbes phare entre autre Goury et Gatteville celui ci est le 2 ème plus haut de France après le phare de l’île vierge (Finistère).
    merci j’aime l’histoire des phare
    bises amicales
    lyly

  3. Bonjour Zaza,
    Belle suite sur ses phares dont la Bretagne en compte le plus de par sa belle cote , mais combien dangereuse?
    merci du partage
    bonne journée
    Amitiés

  4. BONJOUR
    il en impose le gardien d el ‘ile
    et d el à haut quel spectacle , cette année je ne suis pas venue sur l ‘ile
    j ‘espére trouver un créneau pour y aller ..

    j ai des ennuis de connections aussi , sur certain blog j ai du mal à venir , mais cela provient aussi des liens que j ai stokés sur ma boite GMAIL grrr

    bonne journée avec du vent d’est , mais soleil quand même

    bises
    kenavo ZAZA

  5. Je n’ai pas reçu ta NL
    J’ai cliqué sur ton pseudo de ton commentaire chez moi
    Super ton billet , photos à l’appui de ces magnifiques phares si utiles et si triste lorsqu’ils sont abandonnés …
    Bon lundi
    Chez une journée un peu froide et humide aujourd’hui en ce 1 er octobre

  6. Très intéressant ta série sur les phares, en ce qui me concerne je connais bien celui de Cordouan près de Royan . Merci beaucoup pour ces superbes partages . Passe une bonne semaine … Cordiales amitiés & à +

  7. ZAZA, je veux habiter sur ton île!
    Sur la photo 1, y a une petite bâtisse blanche en haut à gauche , j’veux la maison à sa droite.
    Je te laisse régler l’affaire puis tu me contactes, je compte sur toi, merci.
    Biz et bonne fin de journée.

  8. Merci pour toues tes explications Zaza sur le phare de ton île. Je n’ai pas reçu non plus ta newsletter , je suis passée par un autre lien . J’espère que tu n’auras pas les mêmes ennuis que Séverine .
    Bonne soirée
    Bisous

  9. des photos superbes de tous ces phares, auxquels je ne suis pas habituée de voir……la fraicheur est arrivée on a passé de 24° à 11° hier, passe une bien douce journée

  10. Coucou ma Zaza ! Eh bien, il semble que je les reçoive tes news… mais je ne vois pas le premier volet sur les phares… En tout cas celui de ton île est très beau et c’est bien que ces monuments de signalisation maritime en Bretagne soient classés Monuments historiques car ils font partie de notre patrimoine. Ils sont indispensables à la navigation parfois dangereuse. Dommage seulement qu’ils ne soient plus habités… Passe une belle semaine chère Zaza et j’espère que tes soucis informatiques vont s’améliorer très vite. Gros bisous à toi, Shuki

  11. Zaza génial ce soir je suis arrivée à être là ouf !!! Belle histoires sur les phares ! Bon j’espère que çà va mieux marcher ! Merci et gros bisous bonne soirée ici un temps merveilleux pourvu que çà doure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.