Atelier d’écriture N° 182 … !!!

Les consignes de Ghislaine, ICI

« Pas de thème précis » 
Et, Où,

Écrire un texte en insérant dans le texte, les 16 mots :
«
Armoire , livre, linge, changer, soleil, plafond, nuage, bijou, maison, office, table, jeu, classer, cadence, balader, servir... »
Et, Où,
Écrire un texte avec des mots commençant par « P… »

Dans l’imaginaire de Pierre et Paul, cette grande demeure dans laquelle leurs parents et eux venaient d’emménager avait tout du décor idéal pour vivre une aventure, pour réaliser un jeu de piste
Il suffit d’être un gamin pour qu’une simple maison se transforme en château, un office au plafond mouluré pour accueillir les visiteurs, une cave en oubliettes et un jardin en jungle impénétrable pour s’y balader. L’endroit était parfait, mais leurs parents étaient très autoritaires, après huit heures, plus personne n’avait le droit de sortir, même si le soleil n’était pas couché.
C’est en cherchant à fuir l’autorité parentale que les deux frères étaient tombés sur un farfadet. Un passage secret creusé dans les murs, reliait la chambre des enfants à la sortie du jardin. Pierre, l’aîné, l’avait découvert en déplaçant une table et une armoire débarrassée de son linge et de quelques livres à classer.
Il était assis sur une pierre en granit, au beau milieu du passage secret. Ce farfadet se faisait appeler Iannic an Ôd.

Iannic rendu captif par cette éternelle imprécation : trois souhaits, formulés par un mortel, seraient la clause de sa délivrance.
– « Vous ne passerez qu’à condition de formuler vos vœux ! Un à chacun de vos passages ! » Avait-il lancé en cadence aux deux frères.
Iannic savait qu’au troisième, il serait libre d’affirmer ainsi sa nature malveillante. Il pourrait alors affranchir les siens, et envahir le monde à la tête de cette armée pour répandre le mal…
À leur premier passage, Pierre et Paul demandèrent à déguster les meilleurs bonbons du monde. Notre farfadet s’exécuta et les deux frères purent se délecter de friandises aux arômes divins.
À leur seconde traversée, Paul, qui s’était tordu la cheville en empruntant la galerie, souhaita voir sa blessure guérir et son souhait fut immédiatement exaucé par un Iannic an Ôd jubilant, tandis que Pierre hurlait au gaspillage.
Lorsqu’au troisième passage, Iannic, trépignant d’exaltation, exhorta les deux enfants à formuler leur ultime souhait, les deux frères se lancèrent un regard entendu puis déclarèrent ensemble :
 – « Nous souhaitons le bonheur de tous. Y compris le tien. »
À ces mots, Iannic blêmit. Ses yeux s’embrumèrent pour la première fois de son interminable existence et tandis qu’il s’entendait dire :
– « Que votre vœu soit exaucé mes enfants ! »
Et à ces mots, Iannic an Ôd se mit à changer.
De longues ailes blanches apparurent dans son dos. Une auréole dorée se posa sur sa tête en guise de bijou. Une lumière céleste illumina alors l’obscurité du sous-terrain, comme transperçant la roche. Puis, l’enlaçant de ses volutes étincelantes, l’emmena avec elle loin au gré des nuages.
Ces prédispositions à devenir malveillant s’évanouirent, laissant apparaître sa toute nouvelle nature bienfaisante… Il allait servir comme ange !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

21 réflexions sur « Atelier d’écriture N° 182 … !!! »

  1. Whaou transformation radicale !!!!!!!!
    J’adore la photo que tu as choisi pour illustrer ton texte.
    Donne moi un peu de tes nouvelles Zaza ? Comment ça va ???

  2. Bonjour Zaza, j’adore cette histoire, ce conte devrais-je dire et quelle belle fin , quelle imagination , bravo. Bisous bon jeudi MTH

  3. Quelle belle histoire !
    Qui , aujourd’hui, va transformer les farfadets qui propagent la guerre, la haine, la mort?

  4. Tu sais jouer avec les mots … bonne journée Zaza pluvieuse et grise je me prépare à la transhumance pour retrouver la mer dès qu’il y aura une éclaircie météo mais déjà dimanche et lundi pour voter

  5. voilà un bien joli texte, tu sais jouer avec les mots et tu nous permets d’entrer dans tes histoires, j’adore. heureuse que le nouveau sujet de mon défi te plaise, même si ce n’est pas évident au premier abord. bises.celine

  6. Si seulement de tels voeux pouvaient être exaucés dans la vie … j’ai aimé ton texte comme un conte heureux ! Bises de ma pause Zaza, je vais bien mais j’ai besoin de m’éloigner de l’ordi en ce moment aussi mes coms se font rares ainsi que mes billets, ne suis plus motivée mais çà reviendra … Merci de ta fidélité et douce fin de semaine malgré la tempête qui sévit à nouveau, on n’est guère rassuré après les dégâts de la dernière !! Bisous du coeur ch’ti ! Nicole

  7. là où je te rejoins c’est sur le mot « armoire », car il va bien falloir y mettre le linge d’hiver et sortir le linge d’été….enfin c’est ce que l’on espère tous, je crois…..passe une bien agréable journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.