Atelier écriture n° 107 chez Ghislaine … !!!

Les consignes de Ghislaine  ICI

Composer un texte avec les mots « Moment, chose, corps, sort, chauffer, imaginer, raconter, abriter. »
Et, ou,
Écrire ayant dans le te texte au moins 5 mots se finissant en  « ette »

Papotage dans la forêt !

— “À moi ! Supplia le petit frêne qui voulait faire la causette.”
Au bout d’un moment, il leva une branchette. Mais les autres ne l’écoutaient pas.
— “Et toi ? Demanda le sapin, en se servant une goutte de rosée.”
— “Oh ! Moi, soupira le chêne, je suis trop vieux maintenant. Mon corps est fatigué et j’ai des nœuds plein les branches. Mon grand-père lui, fut charpente d’une abbaye cistercienne pour abriter les moines et ma grand-mère a servi à chauffer pendant toute une année ces lieux, ramenée en buches dans une charrette. Quant à mon père, il finit comme traverses pour les premiers chemins de fer. Ils en auraient des choses à raconter, ces trois-là ! Imaginez, des ancêtres prestigieux, du bois comme on n’en fait plus !”
— “Moi, mon rêve, risqua le frêne …” Mais déjà, le sapin avait repris la parole.
— “Mes ancêtres à moi sont moins glorieux. La plupart d’entre eux bossent pour les pompes funèbres. À mon avis, le même sort m’attend à moins que je termine en allumettes.”
— “Et toi, petit frêne ? demanda le vieux chêne, se penchant dans un craquement sec.”
— “Moi, je rêve de voyages, d’historiettes, de connaissances, de rencontres, de partage…”
— “T’as de drôles de rêves l’arbuste”, dit le sapin d’un ton piquant. “Ça ne va pas être simple !”
— “Au contraire”, répliqua le petit frêne, “il me suffira d’être livre, une belle façon de vivre moult facettes !”

Auteur : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

29 réflexions sur « Atelier écriture n° 107 chez Ghislaine … !!! »

  1. ça y est les radiateurs chauffent, et ce n’est pas ce que je préfère le plus, mais il faut faire avec, qu’est-ce que j’aimerai habiter dans un pays chaud…hihihi, et oui parfois je rêve éveillée….passe un bien doux mardi

  2. ..tu comprends aussi le langage “arbre”? tu as vraiment tous les talents!
    Quel beau texte qui ne laisse pas de bois…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  3. Bonjour Zaza,
    Comme toujours la main de l’écrivaine à parlée avec ce beau texte sur ce beau frêne âgé
    merci du partage
    bonne fin de journée
    Amitiés

  4. J’aime beaucoup… quelle belle façon de mourir pour revivre dans un livre !
    Merci pour cette page, Zaza.
    Bisous et douce journée.

  5. Comme il est beau le rêve du petit frène dis donc !!
    Finir en livre et apprendre encore, savoir tout plein de choses !
    Que voila un petit arbre bien recyclé !! Bravo ma Zaza pour cette belle histoire
    j’adore !!!!!!!!!!!!! MERCI

  6. Un brin de causette vraiment sympathique que tu nous proposes aujourd’hui, quelle beau partage proposé par le frêne , je vais les regarder différemment en me promenant en face , je parie qu’ils sont en train de papoter avec les perruches .
    Bonne journée
    Bises

  7. Bonjour Zaza
    J’aime la photo
    J’aime les mots
    Qui s’accrochent aux branches
    Et le petit frêne
    Et le grand chêne
    Aussi le sapin que rien ne dérange
    Et la chute que tu nous délivre
    Bonheur de frêne finir en livre …

    Belle soirée
    Bisous et caresses

  8. Bien tourné ce texte, moi j’adore les arbres. Le pire pour eux serait de servir aux pompes funèbres mais en crémation. L’horreur, plus qu’une poignée de cendres.
    Pauvres arbres qui n’ont pas la fin qu’ils auraient voulu, comme les humains hélas!
    A bientôt Zaza!

  9. Je suis sous le charme(encore un arbre n’est-ce pas) ! Totalement accro…branches ! Et c’est une vieille amoureuse des arbres qui te le dit ! Une espèce de foldingue qui a osé imaginer le plus étrange, l plus fou des sorts pour un arbre :s’éprendre d’une humaine !

    Bises amicales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.