De l’argot à la façon de Pierre Perret … !!!

Le lièvre et la tortue

le lièvre et la tortue

Fable revisitée par Pierre Perret

Pierre Perret
Rien ne sert de trisser faut s’arracher à point !
Le lièvre et la tortue en savent quelque chose.
Cette dernière dit au lièvre: « Si tu l’oses,
Veux-tu faire la course ? Tu ne me battras point.
J’atteindrai le poteau qu’tu aperçois là-bas,
Avant que tes bacchantes en aient frôlé le bois ».
Il faut te faire soigner, dit l’autre fanfaron.
Et n’aurais-tu pas une araignée dans l’plafond ?
Une araignée ou pas je parierai encore !
Dit la tortue, pensant qu’le vantard avait tort.
Jouant un camembert contre dix-huit carottes,
La tortue entreprit de descendre la côte.
Avoir se dandiner cette vieille fêlée,
Le lièvre se poilait du haut de la colline.
Il aurait tout loisir de voir à la télé,
Les films de Charlot et ceux de Marilyn.
Il matait tranquillement « Tarzan à Bornéo »
Quand la tortue fonçant à dix-huit mètres à l’heure,
Avec des crampes aux cuisses approchait du poteau.
Le prétentiard alors partit à cent à l’heure.
Il était cependant trop tard, c’était perdu,
Et la tortue déjà lui réclamait son dû !
Honteux de s’être fait berner tel un mille-pattes,
Il admit qu’la tortue l’emportait haut-la-patte !

le lievre et la tortue

Moralité:
Si t’as envie, bonhomme, d’êtr’ le premier partout,
Y’a pas qu’les moltogomes, y faut avoir du chou !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

31 réflexions sur « De l’argot à la façon de Pierre Perret … !!! »

  1. Bonjour Zaza,
    Merci pour ce beau partage du Vendredi avec ce poème revisité par notre grand PIERRE PERRET
    Bonne fin de journée et bon weekend
    Amitiés

  2. Un langage « fleuri » et réjouissant….j’ai encore en mémoire et en argot (pas la version P Perret), le lion et le moucheron de M de La Fontaine….au début ça donne :
    « la ferme, crotaleux, bon à lap,fils de cloche,
    j’ai marre de t’esgourder autour de ma bidoche..
    ainsi bavait un jour le caïd du désert,
    zieutant le moucheron qu’il avait dans le blair »….

    bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.