Défi 258 pour les croqueurs de môts … !!!

Notre amie Laura, ICI, reprend la barre uniquement pour le défi 258 du lundi.

Et ses consignes : « Je vous propose de parler de l’Avent, cette période de préparation au Noël chrétien.
Peu importe que vous soyez croyant, pratiquant ou aucun des deux, il s’agit ici de culture judéo-chrétienne qui est (un peu) la nôtre parmi d’autres.
Pas de Père NOEL, de bûche, ni de galette ici mais les mots imposés sont : (divin, crèche, santons, couronne, violet, messe, minuit, cierge, ange.) »

Une galère ce défi de Laura !

Le sujet pour ce qui me concerne est ardu, mais je vais essayer.
Comment vous dire ?
Un papa, ex-enfant de chœur, mais dégoûté par l’attitude d’un prêtre aimant trop les « petits enfants », mais aussi marqué par cette charité chrétienne qui a laissé sa maman mourir de mauvaise nutrition en 1942, à l’hôpital de St Germain en Laye, tenu à cette époque par des bonnes sœurs.
Papa avait dû s’engager dans la marine de Giraud en janvier 1941, plutôt que de partir pour le STO. Il a « mangé du curé » toute sa vie.
Inutile de vous dire qu’à la maison, pas d’éducation religieuse, pas de santons, même breton, pas de couronne de l’AVENT, même si ma maman avait obtenu l’accord marital de nous faire baptiser…
Cela ne m’a pas empêché de chercher à comprendre ou se trouvait, pour les croyants, cette lumière spirituelle et l’appel divin de Dieu.
Je ne les ai jamais trouvés, par contre, j’aime me rendre dans les églises qui offrent souvent une acoustique extraordinaire, les manifestations de crèche vivante, illuminée de reflets violets des nuits dans mon île. Magnifique animation lors de la messe de minuit, qui se déroule bien souvent à vingt heures !
Les traditions et la culture judéo-chrétienne font partie de mon pays, la France, alors ne crachons pas dans la soupe, et même sans croire, restons tolérants.
Faute de souffler un cierge par jour pour cette tradition de l’AVENT, j’offre fin novembre le fameux calendrier « Kinder », aux enfants de mon entourage et je peux vous assurer que ces petits gourmands repartent de la maison, le sourire aux anges !

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

18 réflexions sur « Défi 258 pour les croqueurs de môts … !!! »

  1. Baptisée c’est tout, aucune éducation religieuse, mais j’adore tous les ans sortir mes petits santons et faire la crèche !
    Bonne journée et belle semaine.
    bises

  2. J’ai adoré ton texte et
    C’est aussi pour d’autres raisons que que j’ai pas reçu de leçon de vie liée à la religion dans ma chaumière mais chez nous nous étions respectueux de ces moments aux villages
    Pourtant ma grand mère paternelle était très pieuse et triste de savoir que nous n’étions pas baptisés, j’ai quand grandi « dans ma tête » 🤣 car j’ai reçu une très bonne éducation morale et cela c’est primordiale …
    Bravo pour ta narration ZaZa

  3. Bonjour Zaza, mon mari est athée ainsi que toute sa famille sauf sa mère , elle m’avait laissé une lettre pour me dire qu’elle voulait être enterrée chrétiennement à la chapelle de Lingey , ce qui fut fait. mes filles, nos filles ne sont pas baptisées , ni nos petits enfants non plus, cela me désole car je suis la seule croyante de cette famille, par contre Serge a été élevé dans des conditions sévères, et puis je suis très tolérante, je ne veux pas obliger les autres à croire, la Foi on l’a ou pas et je connais bien des personnes qui vont à la messe et qui ont des « punaises », de vraies grenouilles de bénitier. Pour moi, Dieu juera les personnes sur leurs actes . Bisous et bonne journée MTH

  4. bravo chere Zaza, excellent texte , comme toi, non croyant, mais tolérant, je suis issu du centre de la France, avant 1945, nous ne connaissions pas , ni le sapin, ni le père Noel !! nous le jour des cadeaux c’etait le 1er Janvier « le père Janvier » !! je ne suis jamais allé à une messe de minuit, un vrai sauvage quoi !! porte toi bien amities et bises

  5. Bravo Zaza pour ce défi des croqueurs , je n’ai pas eu le temps de m’y plonger . Comme je le disais à Jeanne, papa était athée, mais ne nous empêchait en rien d’aller à la messe et de fêter les dates marquantes de l’année, il s’énervait juste un tantinet quand la religion entrait un peu trop dans l’école laïque comme c’est le cas en Alsace et en Moselle.
    Bonne journée
    Bises

  6. Bravo encore une fois pour ce défi réussi
    J’aime bien décorer ma maison… Un petite crèche, des santons… et autres…
    Féerie de Noël que l’on soit croyant ou non…
    Bizzz

  7. Bonsoir Zaza
    je n’ai pas échappé au catéchisme , à cette époque presque tous les enfants du village y allaient mais après la communion mon obligation religieuse s’est arrêtée. Je suis tolérant envers tous les croyants et je respecte leur dieu, mais ce que je déteste par dessus tout ceux sont les intégristes toutes religions confondues … Quand nous fêtions Noël chez nous en famille, la crèche avait sa place . Bonne semaine bises

  8. Moi, j’ai connu l’éducation religieuse, j’ai été dans une école religieuse jusqu’au bac, on ne plaisantait pas avec la religion ! Je ne vais plus à la messe tous les dimanches depuis longtemps, mais les fêtes religieuses ont toujours une place dans ma vie.

  9. Bonjour Zaza,
    Moi, dans mon petit village de compagne, à l’école comme à la maison, j’ai vécu ces moments sobrement, bien entendu, dans la joie et la paix. Puis la manière de les envisager, dans le moment, n’est qu’une suite logique pour moi. Tout dépend de nos milieux respectifs, hein. Je respecte et comprends bien ton point de vue différent. C’est le hasard de la vie, qui le fait ainsi. Très bien décrit ton texte.
    Bises 😘

  10. La culture judéo-chrétienne, le bon sens populaire et même l’idéal communiste ( Mes tantes, oncles et cousines sont passés directement, après leur mort, de leur maison au cimetière ) ont composé mon creuset familial. Pour moi et mes enfants, je l’espère, les traditions ont prévalu et Noël est chargé de symboles. Ton texte me touche beaucoup. Bises

  11. Défi très bien relevé… tu exprimes parfaitement ce que beaucoup ressentent, je crois.
    Bisous et douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.