En souvenir de notre Lady … !!!

Hier le 8 mars, nous célébrions la journée internationale des droits de la femme !  
Il est encore temps de les poétiser et de les chanter …

La femme est l’avenir de l’homme

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Entre l’ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D’autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l’ancienne oraison
L’image d’Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d’infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D’autres amours en son royaume
Remet à l’endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D’une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Jean Ferrat (paroles et musique)

Jean Ferrat, pour écrire cette magnifique chanson, s’est inspiré des deux dernières strophes du poème ci-dessous écrit par Louis ARAGON

Zadjal de l’avenir

Comme à l’homme est propre le rêve
Il sait mourir pour que s’achève
Son rêve à lui par d’autres mains
Son cantique sur d’autres lèvres
Sa course sur d’autres chemins
Dans d’autres bras son amour même
Que d’autres cueillent ce qu’il sème
Seul il vit pour le lendemain

S’oublier est son savoir-faire
L’homme est celui qui se préfère
Un autre pour boire son vin
L’homme est l’âme toujours offerte
Celui qui soi-même se vainc
Qui donne le sang de ses veines
Sans rien demander pour sa peine
Et s’en va nu comme il s’en vint

Il est celui qui se dépense
Et se dépasse comme il pense
Impatient du ciel atteint
Se brûlant au feu qu’il enfante
Comme la nuit pour le matin
Insensible même à sa perte
Joyeux pour une porte ouverte
Sur l’abîme de son destin

Dans la mine ou dans la nature
L’homme ne rêve qu’au futur
Joueur d’échecs dont la partie
Perdus ses chevaux et ses tours
Et tout espoir anéanti
Pour d’autres rois sur d’autres cases
Pour d’autres pions sur d’autres bases
Va se poursuivre lui parti

L’homme excepté rien qui respire
Ne s’est inventé l’avenir
Rien même Dieu pour qui le temps
N’est point mesure à l’éternel
Et ne peut devenir étant
L’immuabilité divine
L’homme est un arbre qui domine
Son ombre et qui voit en avant

L’avenir est une campagne
Contre la mort Ce que je gagne
Sur le malheur C’est le terrain*
Que la pensée humaine rogne
Pied à pied comme un flot marin
Toujours qui revient où naguère
Son écume a poussé sa guerre
Et la force du dernier grain

L’avenir c’est ce qui dépasse
La main tendue et c’est l’espace
Au-delà du chemin battu
C’est l’homme vainqueur par l’espèce
Abattant sa propre statue
Debout sur ce qu’il imagine
Comme un chasseur de sauvagines
Dénombrant les oiseaux qu’il tue

À lui j’emprunte mon ivresse
Il est ma coupe et ma maîtresse
Il est mon inverse Chaldée
Le mystère que je détrousse
Comme une lèvre défardée
Il est l’oeil ouvert dans la tête
Mes entrailles et ma conquête
Le genou sur Dieu de l’idée

Tombez ô lois aux pauvres faites
Voici des fruits pour d’autres fêtes
Où je me sois mon propre feu
Voici des chiffres et des fèves
Nous changeons la règle du jeu
Pour demain fou que meure hier
Le calcul prime la prière
Et gagne l’homme ce qu’il veut

L’avenir de l’homme est la femme
Elle est la couleur de son âme
Elle est sa rumeur et son bruit
Et sans elle il n’est qu’un blasphème
Il n’est qu’un noyau sans le fruit
Sa bouche souffle un vent sauvage
Sa vie appartient aux ravages
Et sa propre main le détruit

Je vous dis que l’homme est né pour
la femme et né pour l’amour
Tout du monde ancien va changer
D’abord la vie et puis la mort
Et toutes choses partagées
Le pain blanc les baisers qui saignent
On verra le couple et son règne
Neiger comme les orangers.

* majuscules en milieu de vers
Louis Aragon- « Le Fou d’Elsa » – poème – NRF Gallimard, 1963 – (au chapitre IV, pages 164 et 165)

Pour rappel, Louis ARAGON (1897-1982), appartient au mouvement surréaliste, dont il est un des fondateurs, avec André Breton et Philippe Soupault.
Il adhère au Parti communiste et s’engage dans la Résistance contre le nazisme pendant la Seconde guerre mondiale.
Son amour pour Elsa Triolet, romancière (1896-1970), traverse et illumine son œuvre poétique. Un des recueils d’Aragon s’intitule Le Fou d’Elsa (1963). On peut citer d’autres recueils : Cantique à Elsa (1942) – Les Yeux d’Elsa (1942) –  Elsa (1959) – Il ne m’est Paris que d’Elsa (1964)
Aragon est aussi écrivain romancier (Le Paysan de Paris – Les beaux quartiers – Les Communistes, Les Voyageurs de l’Impériale …)

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

20 réflexions sur « En souvenir de notre Lady … !!! »

  1. Tu as bien raison, il n’est jamais trop tard pour célébrer les femmes, même s’ il y a beaucoup à dire sur ce genre de journée, est-ce qu’il y a une journée de l’homme ?? On a encore bien du chemin à faire pour une stricte égalité mais on a quand même de la chance de vivre dans ce pays! J’aime cette chanson de Ferrat , un grand merci pour ce rappel du beau poème d’Aragon.
    ( merci pour tes gentils commentaires sur le blog).
    Bonne journée, bisous

  2. En te lisant, je découvre le poème d’Aragon.
    Je n’avais jamais cherché l’origine de la phrase de Ferrat, même s’il la précisait dans la chanson.
    J’adore cette chanson…
    Merci pour ce très beau partage.
    Bisous et douce journée.

  3. Coucou Zaza, la chanson de jean Ferrat , magnifique , quant aux journée dédiées, je trouve qu’il y en a trop, cela perd son sens. Je ne pense pas que nous soyons jamais l’égale de l’homme car pour moi, nous sommes complémentaires, l’un sans l’autre on est rien (c’est mon avis pas obliger de le partager) une exception: à compétence égale , salaire égal. Bisous MTH

  4. c’est un très beau poème (d’un poète que l’on peut interroger) qui prend son sens le plus ample le plus fort de plus en plus de nos jours quand les obscurantismes et la réaction font barrières !

  5. Hélas ! il n’y a plus de bel amour comme celui qu’Aragon voua à Elsa, les couples se font et se défont avec la vitesse de l’éclair, on n’a même pas le temps de digérer le champagne et le gâteau de mariage…
    Bises

  6. J’adore la chanson de Ferrat. Merci de diffuser le poème d’Aragon qui lui a servi d’inspiration. Je comprends qu’il se soit inspiré des dernières strophes plus optimistes. Bisous

  7. Merci pour ce partage qui me permet de découvrir le poème d’Aragon dont s’est inspiré Jean Ferrat . Une chanson que j’aime particulièrement
    Bonne journée
    Bises

  8. Bonjour Zaza,
    Un poème et une chanson tous deux magnifiques…
    Et tout à fait adaptés à la journée des droits de la femme..
    Bonne journée à toi et gros bisous,
    Mo

  9. Une chanson que j’ai aimé chanter.
    La femme a été bien maltraitée . A l’église séparation des hommes et des femmes. Prêtres en robe… Mais pas de femmes chez les catholiques.
    Pour les hommes que la femme le serve était bien pratique…
    Bises et je te souhaite d’
    Aller de mieux en mieux. Bises

  10. Deux beaux poèmes une chanson
    L’homme et la femme ne seront jamais égaux chacun ayant un rôle
    L’égalité est dans la capacité à être et dans la reconnaissance d’être
    Si Dieu Mahomet Jéhovah avait été une femme …
    Bises philosophiques

  11. Très beau choix que celui de jean ferrat chantant Aragon pour célébrer la femme… pour te répondre à ton com chez moi demain un billet sur ce déballage en GB j’ai eu envie de m’amuser aux collages reprenant l’histoire … bonne soirée Zaza bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.