Enquête à rebondissements – 13/15 … !!!

Débriefing !

Foley était rouge de colère, s’il avait eu les yeux d’Hadès, Meg et Harold auraient tenus dans deux tasses à café.

La suite se passe de commentaire.

Je laissais Harold échanger son numéro de téléphone avec la rouquine de l’étage, pendant qu’il me laissa en faire de même avec Barbara au rez-de-chaussée.

Les premiers interrogatoires s’annonçaient des plus intéressants. Une fois dans la voiture Harold desserra les gencives pour allumer une clope.

Merde, deux ans que je ne l’avais plus vu fumer. Pour sûr, ce vieil Harold était perturbé. Comme pour ne pas rester en dehors du coup, je lui piquai une cigarette alors que je venais de décider d’arrêter depuis 8 jours. C’était un début encourageant, la preuve que j’étais bien capable d’arrêter quand bon me semble, d’un seul coup. Mais depuis la veille, cela ne sentait plus très bon dans mon esprit. J’avais besoin d’air et pas forcément du plus pur. Une fois n’est pas coutume dit-on…!!!

Et là encore, c’est Harold qui engagea la conversation. 

– « Alors mon cher Sherlock, qu’en pensez-vous ? »

– « Que la comparaison est flatteuse ! »

– « La comparaison ??? Quelle comparaison ??? »

– « Ben …… avec Holmes, euh …… mon cher Watson. »

– « Ok, ça m’apprendra à vouloir plaisanter, on revient à notre affaire, tu veux bien … »

– « Ok ! Si tu veux mon avis sur Foley, je pense qu’il ne nous a pas tout dit, l’animal. »

– « Tiens, tiens, et qu’est ce qui te fait penser ça ? »

– « Premièrement, voilà un type qui nous laisse entendre haut et fort qu’il a des indices dans la police de cette ville, ce qui lui permet d’être rapidement au courant de tout ce qui s’y passe. Par contre quand il s’agit de meurtres odieux commis envers quelqu’un de son personnel, il se montre évasif et guère informé, étonnant tout de même … »

– « Mais c’est qu’il y en a dans cette petite tête de notre « frenchie. »

– « Tu n’es pas d’accord avec moi Harold ? »

– « Si justement, tu as parfaitement résumé ma pensée. »

– « Bon, mais qu’est-ce qu’on fait maintenant. »

– « Et si on allait réfléchir chez Dolly, au Cocktail bar’s. » me proposa-t-il.

Dolly arborait un beau sourire, sans doute parce que nous avions également retrouvé le nôtre. 

– « Bonjour mes deux flics préférés, 16h45, et bien, vous êtes tombés du lit ou quoi ? »

– « Si on veut… !!! Et nous devons rester sobres. » Rétorquais-je.

– « En parlant de rester sobre, tu peux nous servir deux petits noirs bien serrés comme tu en as le secret. » demanda Harold coupant court à la conversation.

Nous nous sommes assis sur des tabourets au comptoir. Encore un de ces gestes machinaux qui ne trompaient plus personne. Cela signifiait que nous n’étions pas venus pour nous saouler et que nous n’allions pas traîner au Cocktail bar’s.

La soirée ne nous apprit rien de plus.

Rentrée chez moi, la tête embrouillée et enfouie sous des tonnes de questions, je pris une bonne douche.

A 8h00, le lendemain matin, je me suis réveillée, l’esprit beaucoup plus clair. Pour une fois, j’allais arriver au bureau à 9h00 pétantes.

Dans la rue des militants distribuaient des tracts électoraux. J’en pris un machinalement. Décidément même en photo, Billy Foley avait une sale tête de magouilleur. Harold était déjà là et vu son visage réjoui, elle se dit qu’il avait dû décider de commencer les interrogatoires par le service secrétariat (la belle rousse). Pour tout vous avouer, j’avais vu juste. 

– « La nuit fut bonne, Harold ? »

– « Ah !!! Les douces couleurs de l’automne … »

– « Oui, je vois, tu as appris quelque chose de nouveau pendant cette douce nuit aux couleurs orangées. »

– « Négatif ma vieille, à vrai dire, je n’ai même pas eu le temps de penser à notre affaire. Et toi ??? »

– « Une nuit de réflexions et de questions. Autrement dit, nous ne sommes guère plus avancés qu’hier. C’est l’impasse ! »

– « En tout cas pour Mattew’s et Harris tout baigne, ils ont retrouvés cette nuit les types qui ont fait le coup à la mairie. » 

Au même moment, Mattew’s passa derrière mon le dos. C’était une vraie armoire à glace digne de ses ancêtres esclaves dans les plantations de coton, le genre G.I JOE, en plus coloré. 

A suivre …

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

23 réflexions sur « Enquête à rebondissements – 13/15 … !!! »

  1. Pub!! Je crois que pour moi la nuit aurait été plus agitée. Belle armoire à glace le Mattew’s.Qu’est ce qu’il nous prépare celui-là. Bigs bisous, ma chère Zaza, et belle journée.

  2. Bonjour ma douce amie Zaza
    Que de rebondissements et un petit tour par la politique, c’est d’actualité arfffffffffffffff !!!
    J’ai hâte de voir la suite car comme cela fait du bien de te lire, cela change les idées et surtout que tes écrits sont si bien faits.
    Je viens juste te faire un petit coucou pour te souhaiter une belle journée et te remercier pour ton gentil passage.
    Prends bien soin de toi.
    Gros bisous d’amitié de mon ti rocher.

  3. Bonjour Zaza .
    J’espère que le week-end c’est bien passé et que tu vas bien et tes proches aussi .
    Nous , nous avons fait notre devoir en allant voter hier matin et après nous avons profiter de cette belle de Dimanche avec un super beau temps .
    Je te souhaite une bonne semaine .
    Bisous de nous deux .

  4. Eh bien, je n’en sais pas plus… vivement la suite.
    Je ne sais pas si je pourrais te lire dans les jours qui viennent, semaine petits-enfants, mais je reviens.
    Bisous.

  5. des elections aussi à la Nouvelle Orléans, on n’en sort pas ! nos deux amis semblent bien partis avec les questions au personnel de Foley , bonne journee chere Zaza, bisous

  6. Toujours le suspens qui caractérise les élans de ta plume.
    J’ai adoré les yeux d’Hadès…
    Et Mattew’s… on visualise bien la « jolie » bête…
    Gros bisous ma Zaza, amicales pensées
    Cendrine

  7. Coucou Zaza
    Ma puce fait les dents la quatrième elle souffre un peu du coup je lui ai percé avec un sucre ce soir ça allait mieux.
    Passe une belle soirée…bisous mon amie

  8. Ah! ah! re petit clin d’oeil à notre actualité Zaza; J’aime bien ces petites allusions qui se glissent dans l’enquête. Hum n’y aurait-il pas un lien avec cette affaire de la mairie! j’y retourne! Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.