Pour Evy – Défi N°109 … !!!!

Evy nous propose cette semaine le thème suivant :

« Votre village Natal »

FOURQUEUX (dans les Yvelines)

La gare et le passage à niveau tenus par ma grand-mère maternelle, et au fond de le Carrefour de la Croix Rouge ! Ma maman , sa sœur et son frère, ont vécu dans ces lieux pendant la dernière guerre …

Je suis née au 17 avenue Pasteur, dans la maison qu’occupait mes grand-parents paternels, gardée par mon oncle après le décès de ma grand mère ANNA en 1942. Mon père démobilisé de la France Libre en novembre 1945, l’a dédommagé de la moitié des loyers. Cette maison jumelée se situe à mi-chemin du Carrefour de la Croix Rouge et du passage à niveau tenue par ma grand-mère maternelle.

F  igurez-vous que c’est mon village natal devenu ville aisée,
O ui, et pourtant je loue tant la beauté de ma chère Bretagne !
U n village où mes ancêtres, pour travailler se sont déracinés
R echerchant une vie productive dans ce village de campagne
Qui n’offrait que du travail grâce aux chemins de fer français
ne enfance de pauvre sans douceur pour ce poignant passé
Et des villageois sans cœur, cultivant la différence avec excès
Ultime vexation de dire que ma grand-mère Anna handicapée
X 💜 o, * fut inhumée aux indigents, dans cette vile commune

* X 💜 o est un smiley, ou un symbole informatique, généralement utilisé de manière familière à la fin d’une conversation ou d’un courriel, symbolisant une étreinte suivie d’un baiser. 

 

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

19 réflexions sur « Pour Evy – Défi N°109 … !!!! »

  1. Je connais un peu fourqueux maintenant pour l’avoir traversé souvent en voiture. C’est terrible d’être pris pour un étranger où l’on habite alors même qu’on est français. Aujourd’hui ce sont les immigrés, réfugiés qui servent de bouc émissaire quand le natlionalisme gagne. Ton texte m’a beaucoup émue. Ma grand mère à paris n’a pas souffert d’être bretonne car il y avait peu de vrais parisiens. Beaucoup de bretons dans le 14ème avec la gare Montparnasse. Mon père faisait partie de l’association des bretons de Paris. Ils élisaient leur reine chaque année. Quand on revenait en Bretagne l’été on se faisait traiter de parisien au sein de notre famille et c’était pas un compliment ! Ton texte m’a émue. Bisous.

  2. On a tous des souvenirs de notre village
    Vivre au rythme d’un train
    :) ça t’apprend la ponctualité sûrement
    La pauvreté n’exclut pas le bonheur
    La vie d’antan n’était pas drôle tous les jours
    Mais j’avoue que pour moi
    Même en étant au fin fond d’une campagne
    Vivant chichement
    Je la préférais à aujourd’hui
    Chez nous on conjuguer le verbe s’aimer
    Tout va trop vite de nos jours
    Il faut vivre envers et contre tout
    Bonne journée
    Merci pour ton texte qui distille un certain sentiment

  3. ❤️ Bonjour
    ❤️ Le temps pour moi de faire mon petit tour
    ❤️ Chez toi ou je m’arrête quelques minutes
    ❤️ Afin de te souhaiter un bon weekend
    ❤️ Amitié bisous pour les photos anciennes

  4. Bonjour merci de ta visite en effet votre chien ressemble fort a Arya , ici je suis soigneuse animalière je garde ce chien, elle n’est pas a moi , ces maitres l’ont achetée sur un marché au Portugal ils n’ont pas vu les parents , croisée amtaff surement , elle est d’une grande douceur méme avec mon vieux chat qui lui vole des croquettes …
    je me permet un gros calins a votre chien :)

    bon we

  5. Émouvant souvenir que celui de ton village natal et quelle intolérance pour celui ou celle qui n’est ps du coin ,ça m’a toujours frappé ce rejet dans les villages , cette farouche volonté de ne pas considérer ceux qui n’y sont pas nés .
    Bisous

  6. Beaucoup de sensibilité dans tes mots…
    Quelle rudesse, quelle étroitesse d’esprit, il y a des gens qui sont aussi étroits au niveau du coeur… Se sentir étranger dans son propre pays, c’est innommable!
    Tu as écrit de si belles choses, je me sens émue oui, profondément…
    Grosses bises ma Zaza
    Cendrine

  7. Bonsoir ma Zaza Je connais pas Fourqueux poignant passé la vie d’antan n’était pas drôle tous les jours beau partage je met en ligne passe une douce soirée bisous

  8. Un acrostiche (avec le X) très réussi.
    Tu as bien relevé ce défi d’Evy. J’ai toujours un petit pincement au coeur à regarder ces cartes postales d’une autre époque…
    Bizzz

  9. Il ne fait jamais bon ici bas de venir d’ailleurs.
    Chaque époque a eu ses boucs émissaires.. ça me fait honte.. car j’ai été élevée par mes parents dans le respect de toute personne d’où qu’elle vienne et quelle qu’elle soit.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.