« Instants éphémères » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’Evy : ICI
Et, où aux choix
Liste de mots : « Assis, Voir, Goutte, Brouillard, Parallèle, Vide, Sauvage, Monde, Imagination, Éphémère… »

Croyez-vous aux ovnis ?

Sans doute non. Enfin c’est ce que vous allez me dire pour ne pas passer pour un imbécile ou un naïf. Mais en votre for intérieur, là où vos rêves vous font découvrir un monde parallèle, peut-être que finalement vous y croyez parce qu’après tout, pourquoi serions-nous seuls dans l’univers ?
Figurez-vous que grâce à ce confinement, non seulement, j’ai vu un ovni, mais en plus, j’ai rencontré le troisième type, de façon éphémère.
J’étais assise dans mon jardin lorsqu’un vaisseau en forme de soucoupe est apparu dans le ciel. Il a atterri en silence dans le champ voisin. Vu notre situation actuelle, j’ai fortement pensé : « tiens, enfin un peu d’animation ».
Une ouverture s’est formée sous le vaisseau, un escalator en est sorti dans le brouillard et le fameux troisième type est descendu du vaisseau.
J’ai pensé qu’il s’était perdu et qu’il cherchait sa route, la supérette de la commune ou encore la boulangerie, allez savoir…
De forme humanoïde, il était vêtu d’une combinaison spatiale des pieds à la tête. Pour me voir, il s’est approché de moi en levant son bras en signe d’amitié, ce que j’ai supposé ! Mais après tout, cela aurait pu être tout autre chose…
Lorsqu’il a retiré son scaphandre, vide d’air, j’ai failli éclater de rire tellement, sa tête était drôle. Je me suis retenue pour ne pas l’offenser. Il m’a demandé si j’étais Zaza la conteuse.
Alors là, je me suis tout d’abord méfiée avant de lui répondre.
Peut-être avait-il l’odieux projet de me paralyser avec un pistolet laser et m’embarquer dans son vaisseau pour mener des expériences sur mon corps déjà bien fragilisé par la maladie et les années.
Je lui ai demandé ce qu’il me voulait en précisant que j’étais une femme honnête et respectable, qui payait ses impôts.
Il m’a répondu qu’il cherchait surtout la conteuse, celle qui faisait rêver, par son imagination débordante le monde de la « blogosphère ».
Je lui ai demandé de m’indiquer d’abord d’où il venait.
Il m’a montré dans le ciel bleu à l’endroit où il est possible d’admirer les constellations lorsqu’il fait noir.
Sa planète ressemble à la nôtre avec à peu près le même nombre d’habitants.
L’humanoïde se nommait Kelbogosse et accusait les quatre cents ans.
– « La vache », il ne les faisait pas, lui ai-je répondu. Ça l’a flatté.
Il a voulu encore s’approcher plus près, mais je lui ai expliqué notre pandémie actuelle et que je ne tenais pas à ce que le père Macron et toute sa clique débarquent pour me reprocher de n’avoir pas respecté les règles du confinement, les gestes barrière et d’avoir pris le risque de contaminer un visiteur de l’espace et toute sa planète.
Kelbogosse me dit être pressé, car pour lui notre atmosphère était irrespirable en ce moment, trop peu polluée par rapport à d’habitude.
Il m’a affirmé que j’étais une vedette sur sa planète grâce à mes différentes publications.
Chose difficile à admettre, mes contes et nouvelles étant méconnus sur terre, je ne vois pas comment mes écrits pouvaient avoir acquis autant de notoriété chez eux. Je lui fis remarquer que j’aurais bien aimé toucher les droits d’auteur. Malheureusement, ce terme ne veut rien dire sur sa planète et ils ont dépassé depuis longtemps le système monétaire pour les échanges économiques.
De toute façon, je m’en doutais. Ça n’arrive qu’à moi ce genre de plan. Je suis célèbre sur un petit blog sans prétention et pour le reste je n’y vois goutte !
Pour lui faire plaisir, j’ai ouvert mon ordinateur, me souvenant du dernier conte fantastique que j’avais écrit. Étrangement, il a semblé totalement insensible à ma prose. C’était un véritable bide, un terrible moment de solitude !
Face à son stoïcisme, je me suis demandé si Kelbogosse n’était pas un brin autiste. L’humanoïde m’affirme que sa propre espèce est fan de mes écrits. Je lui fais l’honneur de la lui lire et il est totalement indifférent.
Un peu vexée, je lui ai donné mes écrits rassemblés dans un livre. Il me les a pratiquement arrachés des mains, ce sauvage. J’ai cru rêver quand il s’est mis à déchirer la couverture. Il s’est ensuite attaché une serviette de table autour du cou et a commencé à le déguster page par page. Un instant, il s’est arrêté de se goinfrer pour me dire, la bouche pleine, qu’il gardait la dernière pour la fin et il a éclaté de rire. Une fois terminé, il m’a rendu la couverture en me disant qu’il n’aimait pas la croûte, puis il s’est léché les doigts. Quel affreux personnage. Je lui ai adressé un bras d’honneur en guise d’au revoir à ce malotru.
Ben moi je peux
vous affirmer que cet individu du troisième type venu de l’espace et tous ceux de son espèce ne sont surtout que des sales types…

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

24 réflexions sur « « Instants éphémères » – Pour EVY … !!! »

  1. Comme tu m’as fait rire ma Zaza avec ce Kelbogosse qui accusait les quatre cents ans et qui fait un festin de… non mais sérieux! Quel malotru!!!
    Tu as une super inspiration, c’est vraiment génial, je reviendrai le lire une deuxième fois avec grand plaisir. Je te dis un grand bravo!
    Gros bisous et que votre week-end soit doux, sans soucoupe volante habitée par un drôle de zozo…
    Cendrine

  2. Bonjour ma ZAZA
    J’ai savouré ton texte jusqu’au bout … je me suis écroulée de rire, un vrai régal et je peux te dire que, de grand matin, il m’a complètement réveillée si tant est que j’étais encore un peu dans le coltard.
    Oui… suivant le cours de ton conte je vois bien “macron et sa clique de nuls…!
    Purée quel plaisir, merci ma très chère ZAZA pour ce bon moment, pour cet écrit plein d’humour.
    Je te souhaite une très agréable journée.
    Gros bisous
    Méline

  3. Que c’est bon de rire avec toi de bon matin, merci Zaza…j’ai adoré!!!
    Bises du jour
    Mireille du sablon
    …tu mérites d’être connue..bien au delà de notre … planète!!!

  4. et bien moi, je ne te dirai pas non, mais pas oui non plus….je t’explique, il y a plusieurs années, une nuit j’ai vu une énorme lumière au dessus de la montagne en face de chez nous, et le lendemain il y avait un article dans le journal, que je n’ai pas garder, dommage, et qui parlait d’un objet bizarre, alors mon doute est rester, mais étant jeune j’ai passé à autre chose sans vraiment m’arrêter sur cet article de journal…..alors faut-il y croire ou pas ?????? en attendant passe un bien doux samedi

  5. Bravo pour l’histoire et la fin inattendue! Tu fais de drôles de rencontres pendant le confinement toi!

    Oui, pourquoi n’y aurait-il pas d’autres habitants dans l’univers? J’espère juste qu’ils ne mangeront pas nos livres le jour où ils arriveront sur la Terre! Bisous

  6. Bonjour Zaza
    Après avoir bu mon café dégusté mon yaourt et grignoté quelques framboises fraîches j’étais repu pourtant j’ai dévoré jusqu’au dernier mots ta fantaisie.
    Maintenant je vais aller au marcher pour marcher et digérer tout ça.
    Bisous belle amie
    Caresses à ta bande de 4 pattes la mienne galope

  7. Bonjour Zaza.
    En espérant le retour du beau temps je te souhaite un bon Week-end et surtout une bonne fête à toutes les Mamans avec une pensée particulière pour celles qui nous ont quitté.

    Bisous de nous deux.

  8. ah super drôle ton article, “rencontre du troisième type” !! en fait tu n’en as vu qu’un, je n’ai jamais vu d’OVNI, mais je crois que nous ne sommes pas seuls dans l’Univers, et que sans doute avons nous été visités dans le passé ? ou recemment, sans que nous ne le sachions ? merci pour ce super texte, amities et bises chere Zaza !

  9. Ah tu m’as bien fait rire , excellent ton texte et quel malotru ce visiteur , non mais est ce qu’on se goinfre ainsi des textes de Zaza la conteuse .
    Bises

  10. Bonjour ma Zaza quelle inspiration, c’est vraiment génial quel malotru j’aimerai les rencontré mais pas qu’ils nous mange merci pour ta participation je me suis régaler à te lire je met en ligne passe un bon dimanche pour la fête des mères bisous

  11. Quelle imagination,
    ça ressemble à ces rêves que l’on fait parfois après avoir lu un roman ou vu un documentaire sur les envahisseurs avant de s’endormir.
    En tous cas c’est bien trouvé et tu m’as bien fait rire?
    Félicitation, je pense que maintenant tu vas être vraiment célèbre au moins sur notre planète terre.
    Passe une belle fête des mères.
    Bisous
    Maryse

  12. Zaza, je me demande si en cette période de confinement tu ne t’est pas lâchée soit sur la bouteille soit sur ces drôle de cigarette conique, soit même sur cette jolie poudre neigeuse??????? MDR
    Par contre t’as pas garder les coordonnées de Kelbogosse parce qu’avec un nom pareil nul que…..(Non j’ai pas fumer ni bu ni rien)

    Ceci c’est excellent ton imagination n’as pas de frontière….c’est le cas de le dire.

  13. Hahaha super ce défi Zaza.
    J’ai lu ton texte à mon mari. Elle est forte cette Zaza bravo qu’il a dit.
    Bon moi, je ne crois pas aux extra-terrestres… Mais alors pas du tout. Mais tu m’as bien fait rire. Merci conteuse Zaza.
    Bisous. À.

  14. un temps avec du brouillard que je pensais qu’il serait éphémère en cette saison…mais que nenni, il persiste…..ça nous donnera le temps de faire cette mixture pour moustique…..passe un bien doux dimanche et bonne fêtes des mamans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.