« La mer » – Pour EVY … !!!

Les consignes d’EVY pour cet atelier d’écriture 291, ICI

Et, ou, aux choix  
L’utilisation des 10 mots :  
 « Rocher, Creux, Courbe, Berce, Attirante, Perle, Hauteur, Vent, Splendeur, Paysage… »
Phare de la Jument !

C’était en 1991. Il passe ses doigts dans son imposante barbe blanche.
Quarante-sept mètres de hauteur le séparent des flots. Campé sur ce rocher, il domine la MER.
C’est  une splendeur.
Il s’assied à la vieille table en bois, place une cigarette à la commissure de ses lèvres, l’allume.
Les vents sont violents. Des bourrasques battent la salle de veille dont il connaît chaque centimètre carré.
La radio crépite. Il l’entend, mais ne l’écoute plus.
Il a cessé de compter les heures durant lesquelles cet appareil fut son seul relais vers l’extérieur. Cette boîte lui a permis de ne pas sombrer, ne pas perdre le fil de la raison, du langage.
Il entend le vent et les vagues claquer avec force contre le soubassement de ce phare.
Le brouillard devient de plus en plus dense, sans laisser entrevoir le paysage.
De son perchoir, il ressent les hommes qui naviguent autour de lui, domptant la furie de cette mer d’Iroise les bringuebalant entre creux et courbes des déferlantes.  Mais sa veille se termine…
Il se lève, revisse sa casquette de marin et se dirige vers les escaliers en colimaçon qui le séparent du quai d’embarquement afin de rejoindre la terre ferme.
Il descend, lentement, savoure chaque pas, bercés par sa démarche chaloupée.
Un pincement au cœur, il se remémore cet hiver terrible, vécu en pleine mer. Il n’avait pu quitter le phare de tout les mois de novembre et décembre.
Les tempêtes de miz Du en avaient décidé ainsi.
Il est presque en bas, inexorablement attiré par le désir de prendre sa retraite. Un large sourire éclaire son visage.
Il caresse les clés dans sa poche comme des perles précieuses, il sait où les déposer.
Encore quelques marches. Ça y est … C’est la quille !
Il ferme la porte du phare et se dirige vers l’embarcation qui le ramènera sur la terre ferme.
Le phare n’aura plus de gardien, victime de « Dame électricité » qui l’a automatisé.
Il fut une sentinelle, un gardien de la lumière…, tel qu’il s’amusait à se définir.
Demain est une nouvelle vie…
Il ira sans doute retrouver les pêcheurs pour la marée montante.
Il entend déjà le chant des galets, sent la mer lui chatouiller les pieds. Enfin !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

26 réflexions sur « « La mer » – Pour EVY … !!! »

  1. Je me l’imagine bien avec les mots de ton texte, une page qui se tourne à tout jamais…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  2. Bonjour Zaza.
    Sympa ton histoire.
    Ce matin le Soleil brille et il fait beau.
    C’est dommage de ne pas pouvoir en profiter pour se faire une petite ballade, mais peut être que c’est mieux de rester prudents.
    Malgré tout, je te souhaite de passer un bon week-end.
    Bisous de nous deux.

  3. Un phare de plus sans gardien…
    Ils me faisaient rêver.
    Merci pour ce très beaux récit, Zaza.
    Passe une douce journée.

  4. Emouvant ton texte mettant en lumière ce gardien de phare. On imagine ce pincement au coeur ressenti avant de laisser son phare à dame électricité . Que de souvenirs emmagasinés dans ces heures passées à veiller . Un superbe hommage Zaza à ce métier aujourd’hui disparu ..
    Bonne journée
    Bises

  5. waouhhhhh magnifique texte qui évoque cette vie dans un phare faite de solitude mais néanmoins apprécié par celui qui l’a choisie. Bravo Zaza. Bisous

  6. Bonjour ma Zaza
    Une bien belle histoire au-delà du défi, la fin est triste, en tous cas j’ai ressenti de la tristesse quand il a fermé la porte du phare
    J’espère que tu vas bien ma douce
    Je te souhaite une excellente soirée avec des gros bisous et des caresses à tes compagnons à quatre pattes
    Méline

  7. Bonjour Zaza tu donne envie de vivre une soirée dans ce phare je ne sais pas nager mais je passerai bien une nuit belle écrit j’espère que pour toi ça vas ?? je devais passer Noël chez mon fils on est pas encore fixé pfff passe une douce soirée prend soin de toi bisous

  8. Magnifique texte sur ce gardien de phare, gardien de la lumière en effet, veilleur d’une magie ancestrale qui engendra un superbe et âpre métier.
    Un texte superbe, assurément…
    Merci ma Zaza, j’espère que tu vas moins souffrir…
    Nous pensons bien fort à toi, gros bisous sans oublier ton Poux Ronchon
    Cendrine

  9. C’est un beau texte, la fin dune aventure en solitaire, rude, difficile, incroyable , entouré de la fureur des éléments, mais… il aura sans doute malgré le soulagement un peu de nostalgie…

  10. Bonjour Zaza,
    Une très belle histoire aux accents mélancoliques.
    On comprend fort bien la nostalgie de ce gardien du phare qui aura consacré tant de temps à s’en occuper et j’imagine fort bien aussi ce lien particulier qu’il pouvait avoir avec lui.
    A la fois une libération et un crève-coeur de fermer cette porte et de tourner la page….
    Bravo pour ce récit émouvant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.