La quintessence de la sapience … !!!

Message de LilouSoleil : « Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas, joignez-vous à nous et publiez… »

Expression :

« Yeux de merlan frit »

Signification :

Regard énamouré et ridicule ; yeux levés au ciel de manière affectée ; yeux levés au ciel dont on ne voit que le blanc ; regard ridicule.

Origine :

Vous savez parfaitement qu’en argot, un coiffeur est appelé merlan ! 
Ce n’est pas du spécialiste de la capillosectomie dont il sera question dans cette expression, car il est rare d’en croiser un à la fois frit et amoureux.
Qui a fait déjà griller un poisson à la poêle a pu constater que cette pauvre bête, bien que n’étant plus trop capable d’être extatique, a en général la bouche ouverte et, surtout, les yeux sortis des orbites et ressemblant à des billes blanches.
Si cette expression date du XIXe siècle (l’ « œil de merlan frit » est cité par Loredan Larchey en 1865), c’est avec le cinéma muet qu’elle a pris tout son sens, alors que les mimiques des acteurs étaient exagérées et que, lorsque quelqu’un ouvrait des billes rondes, les yeux chavirés d’une ridicule extase supposée symboliser une transe amoureuse, cette personne était comparée à un merlan frit.
Mais pourquoi un merlan au lieu d’une truite ou une baudroie ?
C’est une bonne question à laquelle Claude Duneton, dans son « La puce à l’oreille », s’il ne répond pas, apporte tout de même un complément intéressant en citant une œuvre de Caylus, « Recueil de ces Messieurs », qui en 1745 écrivait déjà : « C’est de là qu’on a dit des amants qui regardent tendrement leur belle : qu’ils font des yeux de carpe frite ».
Autres temps, autres poissons !
Le dernier sens proposé est une extension de l’usage initial due au fait que, souvent, celui qui est très étonné, reste là, immobile, avec des yeux grands ouverts, qu’on dit parfois exorbités, et pouvant également rappeler ce pauvre poisson frit.
Exemples
« Tu penses qu’il ne crève pas les yeux, ton béguin pour ce pâlot d’étudiant empêtré dans son sourire ? Je parie que ça est même la blague de la maison. Tu penses si Mlle Laviolette, qui est la charité même… Oh ! Tu peux nier tant que tu voudras, j’ai assez l’expérience des femmes, alleï ! Toi et tes yeux de merlan frit, quand tu le regardes ! »
Robert Choquette – Les Velder 
« Il m’a regardé alors avec des yeux de merlan au gratin et s’est immédiatement fait disparaître. »
Léon Bloy – Le désespéré

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

17 réflexions sur « La quintessence de la sapience … !!! »

  1. intéressant de savoir les origines des mots utilisé bêtement sans savoir pourquoi cette phrase, mais ce matin il fait un froid de canard
    bises amicales

  2. Merci pour tes explications de cette expression connue.
    PS: j’ai pensé à toi il y a quelques jours en visionnant un reportage à la télé sur
    la Rance, c’était très intéressant et complémentaire de tes billets.
    Bisous

  3. ..cela doit faire quand même faire plaisir d’être regardé de cette manière… quoi que..
    Bisous du jour
    Mireille du sablon

  4. Coucou Zaza, j’aime beaucoup ce genre de billet qui explique des expressions que l’on emploie depuis très longtemps, certaines n’ont plus cours actuellement, mais d’autres perdurent. Merci pour ce billet qui m’a beaucoup intéressé, Serge me regarde parfois avec des” yeux de merlans frits” quand il ne comprend pas ce que je lui explique et cela me fait rire! bisous MTH

  5. Elle avait les yeux de merlan frit devant ce maquereau à fier allure et resta muette comme une carpe quand il lui demanda : Pouvez vous m’indiquer où se trouve la rue du Chat qui pèche …

    Toujours intéressant de savoir d’où viennent les expressions pour briller devant les collègues à la machine à café !
    Bises

  6. En effet, je me suis toujours posé la question : Pourquoi le merlan ? ne font-ils pas tous un peu ces yeux-là quand on les frits ?
    Merci pour les renseignements.
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.