La quintessence de la sapience … !!!

Message de Lilou Soleil : « Vous connaissez des expressions anciennes ? Vous en connaissez des rigolotes, des savoureuses, des savantes fleurant bon notre France ? N’hésitez pas, joignez-vous à nous et publiez… »

Expression :

« Ça lui pend au nez… »

Signification :

Ça risque de lui arriver

Origine et définition :

« Lorsgu’un gabin enrhubé de se bouche bas » [1], il lui pend généralement au nez des choses peu ragoûtantes.
Certes, mais faire le rapprochement avec le sens de notre expression semble quelque peu difficile, non ?
C’est donc grâce à la machine à remonter le temps que nous allons pouvoir comprendre ce sens étrange, à condition d’admettre, ce qui est fréquent, que la forme d’une expression peut évoluer au fil des siècles.
Nous allons donc nous promener au XIIe ou XIIIe siècle (la date varie selon les sources), période où, avec un sens très proche, on trouve « pendre devant le nez ».
Pour rappel, la première signification de ce verbe, à la même époque, était déjà « être fixé par le haut ».

Et, lorsque vous avancez sans penser à appuyer sur la pédale de freins vers quelque chose qui est fixé par le haut devant votre nez, vous finissez par vous cogner dedans. Autrement dit, vous avez là une image de l’inexorable : ce qui doit arriver (par votre faute) arrive.
Alors lorsque ce quelque chose dans lequel vous allez probablement vous cogner n’est que devant votre nez, et pas encore contre, c’est qu’il vous reste un espoir, même ténu, de l’éviter.

C’est de là que vient le sens métaphorique d’un problème qui pourrait assez probablement vous arriver.
La nuance « s’il continue à tout faire pour » s’applique à celui qu’on a prévenu des choses fâcheuses qu’il va devoir affronter s’il insiste dans ses actes.
Ensuite, le temps a fait son œuvre et, sans que le sens change, mais en faisant perdre l’évidence de la métaphore, le « devant » a été remplacé par « au » éventuellement complété par le « bout du » (qui n’a pas été sauvé des eaux).
On a même trouvé plus récemment, depuis le XIXe siècle, des renforcements n’améliorant pas la facilité de compréhension de l’origine comme « comme une citrouille », par exemple.
Alain Rey évoque aussi une expression du XIIIe siècle « autant lui en pend sur le nez » signifiant « il risque de lui arriver la même chose ».
Et comme la morve s’appelait aussi la « roupie », la même que
celle de sansonnet, on a également vu la forme « la roupie lui pend au nez » où, cette fois le mot désigne le danger ou la menace (on trouve cette expression chez Rabelais dans Gargantua).
[1] Pour ceux qui n’auraient pas compris le début de ma première phrase, vous avez là la transcription de « lorsqu’un gamin enrhumé ne se mouche pas » dit par un gamin au nez bouché. Rien à voir avec le regretté Jean Gabin…

Et je profite subrepticement de l’occasion qui m’est donnée par l’auteur de ces lignes pour rappeler que l’appellation de « morveux » pour désigner un enfant jeune et peu capable vient aussi bien de ces choses qui pendouillent au nez du gamin que ses parents n’ont pas pris le temps de moucher alors qu’il ne sait pas encore le faire lui-même ou de l’enfant négligé qui se moque de se moucher lorsqu’il en a besoin.

Exemples :

« Ou bien je sais ce qui l’attend : il se fera muter dans les services de renseignements. Avec sa connaissance du russe et son expérience du deuxième bureau, ça lui pend au nez. »
Vladimir Volkoff – Les humeurs de la mer : la leçon d’anatomie – 1980

« ET DIRE QUE CELA NOUS PEND AU NEZ COMME UN SIFFLET DE DEUX RONDS … !!! »

Publication sur mon mur Facebook du 07/08/2021

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

17 réflexions sur « La quintessence de la sapience … !!! »

  1. Oui je cknnais l’expression de ouis gamine, quand quelqu’un jouait au con… comme on dit… merci pour le tout Zaza… quant au réchauffement climatique, voici les conséquences de nos actions indutrielles… bises jill

  2. Bonjour Zaza.
    Depuis hier le beau temps semble s’installer et nous en profitons pour sortir.
    Désolé de te souhaiter une bonne semaine avec un jour de retard.
    Passes aussi une bonne journée.
    Bisous de nous deux.

  3. Merci pour toutes tes explications fort intéressantes, j’ai tout lu et tout compris….
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  4. Bonjour Zaza, je connais cette expression mais n’avez aucune idée d’où venait cette expression pourtant imagée par le le gamin « enrubé » pas que le gamin d’ailleurs!! bisous et merci pour ces explications bonne journée MTH

  5. Hier beau temps donc sortie, mais voilà que les nuages arrivaient en fin de journée, et l’averse n’est pas venu, mais cela nous pendait au nez, je ne sais si je l’ai bien utilisé mais j’en ai eu envie, ah oui les morveux jamais supporter un gamin avec la morve au nez et si par dessus le marché il léchait sa morve avec un coup de langue cela devenait écœurant.
    bon parlons d’autre chose mais c’est la nature
    bises amicales

  6. J’aime beaucoup cette expression que j’emploie souvent, mais ce que je préfère c’est l’image de ton mur fesse de bouc, le con peut en effet nous reconfiner, cela nous pend au nez !!!
    Bises et belle journée

  7. coucou Zaza,moi je connais pas cet expression tu me l’apprend,il vas faire 32 degrés cette après midi enfin voila l’été j’espère que sa durera,je te souhaite un très bon Mardi ,bises

  8. Merci Zaza pour toutes les explications de cette expression et ce qui nous pend au nez aussi avec le réchauffement climatique c’est la multiplication des épisodes catastrophes sur terre, que ce soient les inondations, la sécheresse et les incendies qu’elle favorise. Ce qui pend au nez de ceux qui mettent n’importe quoi sur leur pancarte aux manifestations , une suspension de travail, mais ça elle aurait du prévoir . Et dire que cela s’est passé dans ma ville, j’ai honte !
    Bonne journée
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.