Le menu de dimanche … !!!

L’élevage de mouton de pré-salé !

wBnaVWCUJNUh4TE6I3KD0v8xn5ULe goût fin si célèbre des agneaux de prés-salés vient de l’herbu des grèves où pâturent les moutons en pleine liberté broutant une végétation parfumée composée de plantes halophiles (surtout la puccinellie et le fétuque rouge) qui, par ailleurs, contribuent à la fixation des sédiments.

Dans la Baie du Mont-Saint-Michel, le pacage des herbus est une pratique très ancienne et des documents attestent qu’au XIème siècle, les moines de l’abbaye possédaient un droit de brebiage qui leur permettait de choisir la meilleure brebis de chaque exploitation.

On ne peut pas parler de race véritable pour les moutons de la baie.

Il existe en fait une population ovine locale typée et nommée « Grévine ».

Elle est issue de croisements mal déterminés d’animaux locaux et de races anglaises.

*-*-*-*-*-*-*-*

Gigot d’agneau pré-salé aux mogettes
103417645_oIngrédients pour 6 personnes :

6 verres de mogettes (haricots vendéens)

xbclzFLV81wdfua9eL4kNVclaNc 1 gigot d’agneau de 1,5kg (pré-salé)

OSPxXDwej6l-b0H0Ma_LaffF63c 2 verres de vin rouge (un petit gamay de Loire sera très bien)

aQkjzZSpn709dBPRnaX5gFajbSA 2 belles tomates

H1bykfad7FP7x0LDz3Wovsh0KS44 bonnes cuillères à soupe de concentré de tomate

v05hhlaQjs_vhRzUWuY0a7XXrQE2 oignons de Roscoff

f5B8XeH_DN6Fo_schYawbc8J_48Thym, Laurier et Romarin

thym laurier romarin

Persil

BXiDwnvRdApFmBZV-O5h1GKNoqI

Fleur de sel de Guérande

cGv2-Cdh1O0g796lj05KPW-Z-Qw

Poivre gris

Bm7M-uenAXoFWdPVA0nMjuLr5G0

Gousses d’ail

53U97QSJKy0or1osFIZk3efCQqM

– Faire tremper les mogettes une nuit dans de l’eau fraîche.
– Les faire blanchir (jeter un bouillon, c’est pour éviter les flatulences), les égoutter.
– Dans une cocotte, faire revenir les tomates débarrassées de leur peau avec les oignons taillés en rondelles. (pour enlever la peau, il suffit de plonger les tomates dans de l’eau bouillante 2 à 3 minutes, de les laisser refroidir et de les peler).
– Saler et poivrer.
– Verser dans la cocotte, les mogettes blanchies avec le concentré de tomate et laisser mijoter 1h30. Ajouter le thym, le romarin et le laurier liés par une ficelle de boucher et le persil ciselé.
– Huiler un plat allant au four.
– Placer le gigot dans le plat et mettre l’ail en chemise (non épluché) avec le gigot.

Ail en chemise

0-ntG5VTokPFGhPnoK_b500IOTw

– Saler, poivrer et verser les verres de vin rouge.
– Mettre à cuire à four chaud (180°C – th 6) pendant 1 heure et 15 minutes pour un gigot d’1,5 kg. Surveiller régulièrement la cuisson et ajouter un verre d’eau de temps en temps pour compenser l’évaporation du jus de cuisson.
– Servir de gigot chaud en tranches, accompagné de mogettes à la tomate et arrosé du jus de cuisson.

Je conseille un petit Saumur Champigny pour accompagner ce plat.

00j4msdg6fhrc_375x500

Bon appétit !

Auteur/autrice : ZAZA-RAMBETTE

Une bête à corne née un 13 AVRIL 1952 Maman et Mère-Grand...! Vous trouverez ici : humour de bon matin, sagas historiques sur ma Bretagne, des contes et légendes, des nouvelles et poèmes, de très belles photographies de paysages et d’animaux, de la musique (une petite préférence pour la musique celte), des articles culturels, et de temps en temps quelques coups de gueules...! Tous droits réservés ©

30 réflexions sur « Le menu de dimanche … !!! »

  1. Dans la région de Dignes les Bains, il est réputé aussi.
    Déjà de son vivant, parfumé aux petites herbes.
    Pour le STO, le Saint Odile, tu connais.
    Mais pour les autres que tu cites, tu en as un souvenir encore très vivant.
    Le Mont Sainte Odile est aussi beau et intéressant par ses parcours
    dans les environs. Au pied des rochers des géants ou en longeant
    le mur païen. Ce mur, vraiment étonnant.
    Yann

    1. C’est vrai Yann, mais j’avais surtout gardé de cet endroit le souvenir du Natzweiler-Struthof, au pied du mont Saint Odile. Le monastère sur son éperon rocheux est superbe, tout comme le mur païen. Sa situation est exceptionnelle.
      Bisous, bisous

  2. Bonjour Zaza,
    Voilà une belle photo qui depuis des années m’a fait rêver…..jusqu’au jour ou la Bretagne m’a adopté …..Et depuis ce mont fais parti de mes passages bien que depuis sa modification , je ni suit pas revenu …….
    Merci pour ce type de recette………
    Bon weekend
    amitiés

  3. Zaza depuis ma plus tendre enfance … c’est dire si il y a longtemps … j’ai une aversion pour l’Agneau (même de Pauillac) et le mouton quel qu’il soit élevé, il a un goût qui ne passe pas et si tu ajoutes de son jus dans les haricots que j’adore, ben je ne mangerai même pas ma part !!! Donc si j’arrive chez toi tu peux préparer tes « loulou » que tu nous montres si souvent çà je suis preneuse ! bof excuse la longueur ! Je vais siester on a du soleil, de la pluie du petit vent frisquet bref un temps merdique !!! bisous !

    1. Cela arrive de ne pas supporter le goût de l’agneau, ce que je n’aime pas c’est le broutard, il sent trop fort. Bon alors si j’ai bien compris ce sera du JOJO pour toi. C’est vrai qu’il fait froid, mais pas de pluie ici. Je suis descendue ce matin au bourg, chez « mes p’tits vieux » pour leur apporter un pochon de pommes de terre nouvelles de mon île. Une petite bavette, un petit café et je suis remontée avec deux salades.
      Bisous, bisous

  4. Alors là tu me fais saliver, Zaza. Moi qui suis un tant soit peu gourmande tu me fais envie avec ta recette. Je prends note. A bientôt, ma belle.

  5. Un bel article interessant sur les moutons de pres sales
    aue je ne peut pas manger
    mais je mange du crabe ‘ de la lotte du lieu tout ce que tu ramene de l ile
    je suis davantage poissons
    nous avons beau temps sans vent juste de quoi respirer lol
    bises zaza
    kenavo

  6. Ta recette me semble bien sympathique bien que je n’aime pas trop l’agneau (sauf l’agneau de 7 heures c à dire archi-cuit hihihi) et encore moins le mouton.
    Mais tu sais si bien nous décrire tes recettes que l’on oublie nos relations difficiles avec certains produits.
    Bisous

  7. Bonne recette que je retiens mais je ne pense pas trouver de mouton de pré salé ici , j’en ai déjà mangé mais en Bretagne par contre je vais essayer ta recette est ce que tu crois qu’avec des cocos ça peut fonctionner aussi ?
    Je sens que nous n’ allons pas tarder à avoir une rubrique culinaire sérieuse à top chef de Domi , j’ai repéré plusieurs gourmandes dans les copines blogueuses .
    Bises

  8. Bon du gigot c’est bon j’en aurai mais pas du Mont-St Michel sois en certaine. Mais bon même si ta recette m’a faîtes saliver je le ferais à la Royale ou à la Bourgogne..C’est mettre au coeur du beurre d’escargot. Oui je sais bonjour les kilos mais c’est exceptionnel..Rire!!

    Beau premier mai et voici mon brin de muguet.

    Bisous d’EvaJoe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.